Corruption à la prison de Fresnes. Un directeur et un aumônier juif en garde à vue

Un des trois chefs de division de la prison de Fresnes et un surveillant « sont soupçonnés d’avoir touché de l’argent en échange d’un traitement de faveurs accordé à des détenus majoritairement membres de la communauté juive », indiquent des sources proches de l’enquête.

Ils auraient proposé des faveurs, allant du portable laissé en cellule à des interventions en cas d’incidents, ou pour accélérer une demande d’aménagement de peine. Le réseau aurait été monté avec au moins deux détenus et un aumônier de prison juif. Au total, sept personnes se trouvent en garde à vue.

Source : Le Parisien

Comment la Commission européenne étouffe Ariane et Airbus dans le but de favoriser leurs concurrents américains

L’Union européenne nous est officiellement présentée comme la nécessité pour des Etats européens de se regrouper pour être forts dans un monde globalisé afin de faire face à d’autres entités, tels les Etats-Unis, la Chine, etc.
« Sans l’Europe, chaque Etat qui la constitue ne serait rien et vulnérable, alors que grâce à l’Europe, nous sommes regroupés et pouvons résister aux autres ». Combien de fois cette antienne a-t-elle été répétée ? Pourtant, la façon dont la Commission européenne vient de réagir au sujet du rapprochement Airbus-Ariane nous prouve que rien n’est plus faux et que les commissaires et technocrates bruxellois poursuivent d’autres desseins que de protéger notre continent, ses industries, ses populations.

En effet, Airbus et Ariane voulaient « se marier » ce qui aurait créé le n°1 mondial dans les domaines de l’aéronautique et l’aérospatial. Ce groupe aurait été très concurrentiel, puisque de cette union, des économies auraient pu être faites, au grand dam de leurs concurrents, tels Boeing ou le producteur de fusées américain SpaceX. Mais ce mariage n’aura pas lieu. La raison ? C’est la commission européenne elle-même qui s’y oppose !
Dans une excellente tribune de Damien Lempereur et Brice Wartel parue dans le Figaro, les raisons évoquées par les technocrates bruxellois nous sont données : cela créerait une « position dominante » qui serait contraire à une concurrence libre et non faussée !
Bref, Bruxelles dit non à la fusion des deux groupes européens dans le but de protéger leurs concurrents américains, chinois, russes ou autres ! Cela est d’autant plus un scandale que ces concurrents sont pour la plupart subventionnés par leurs Etats.
Continuer la lecture de « Comment la Commission européenne étouffe Ariane et Airbus dans le but de favoriser leurs concurrents américains »

Ces élus de Paris qui bénéficient de logements sociaux !

On connaît tous les mésaventures de Frigide Barjot qui a bénéficié des années durant d’un logement social à prix défiant toute concurrence pour elle et son mari dans les plus beaux quartiers de Paris. Quand elle était l’égérie de La Manif Pour Tous, la justice l’avait condamnée à être expulsée, mais, celle-ci étant rentrée dans le rang, il semble que la décision de justice n’ait pas été exécutée et qu’elle continue donc à résider dans son duplex de 173 m², avec terrasse et vue sur la tour Eiffel. Rien de nouveau dans la ripoublique, cette dernière sait récompenser ses agents.

Et Frigide Barjot n’est pas un cas isolé. Les élus parisiens (PS, EELV, Front de Gauche ou UMP) -qui ne cessent de parler d’égalité- profitent eux aussi sans vergogne du logement social en dépit de leurs revenus confortables. Ainsi un article du Point nous apprend que « Antoinette Guhl, adjointe à mairie de Paris et conseillère générale EELV, occupe un appartement géré par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP) dans le 20e arrondissement. Dans cette résidence, calme et arborée, située à deux pas de Ménilmontant, elle bénéficie de l’un des plus grands appartements, à en croire ses voisins. Mais l’élue a bonne conscience. »

Didier Guillot, conseiller municipal PS du 18e arrondissement vit, quant à lui, depuis 2000 dans un appartement de 113 m², géré par la RIVP, loué 1 900 euros. Dans le privé, il lui en coûterait au minimum 2 500 euros. Chose aggravante, il s’agit là de son deuxième logement social. Didier Guillot avait obtenu le premier en 1997 alors qu’il était salarié du conseil régional d’Ile-de-France.

Conseillère de Paris déléguée à la petite enfance et à l’innovation citoyenne, Anne-Christine Lang bénéficie d’un logement social dans le 13e arrondissement parisien. Obtenu en 1999, lorsqu’elle n’exerçait aucun mandat, cet appartement de 110 m² serait là encore loué à un prix inférieur à celui du marché.

Plus amusante est la réaction de Raphaëlle Primet (Front de gauche), qui occupe un appartement HLM « de base » dans le 20e arrondissement de Paris. Contactée par Le Point.fr, elle s’en défend : « Ma situation est très particulière. (…) Je dois bientôt passer devant une commission. Il se peut que je sois contrainte de payer un surloyer » se justifie-t-elle. Mais Raphaëlle Primet n’est pas prête à quitter cet appartement obtenu au bout de dix longues années d’attente. Pour elle, partir reviendrait à trahir ses électeurs nous apprend Le Point.

Les élus de gauche ne sont pas les seuls à être présents à la gamelle, ceux de l’UMP ne sont pas en reste. Avec des arguments tout aussi déroutants. Ainsi, Nathalie Fanfant, élue UMP du 20e arrondissement, bénéficie elle aussi d’un logement géré par la RIVP dans le 19e arrondissement. Jointe par Le Point.fr, elle indique être à la recherche d’un bien dans le privé. Mais pour l’heure, elle n’a pas dégoté la perle rare. La faute aux loyers prohibitifs. « Me priver de mon appartement reviendrait à interdire la politique à toutes les personnes gagnant moins de 10 000 euros par mois » réplique-t-elle. Avant de raccrocher, Nathalie Fanfant tient à rappeler « la précarité d’un élu pour qui une réélection n’est jamais assurée. » Elle nous arracherait presque une larme si on ne se rappelait pas que sa précarité politique s’élève à 4 186 euros bruts par mois.

Ploutocratie : les affaires se suivent et se ressemblent

Après l’affaire de la fraude fiscale de l’ancien ministre du budget Jérôme Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier ancien directeur de la délégation UMP en Suisse, affirme détenir les preuves de l’implication d’une quinzaine de ministres dans le même type de magouilles.


«Je n’ai pas fourni de noms de fraudeurs aux enquêteurs pour des raisons de sécurité. Mais mes documents et mes notes sont consignés auprès d’une partie tierce, et ils seront dévoilés quand mon environnement sera plus sûr. Il y a eu des menaces écrites et orales sur mon intégrité physique ainsi que sur celle de ma famille», a-t-il également déclaré au Sénat. (Le Figaro)

Les ministres concernés doivent faire des pieds et des mains pour empêcher la divulgation de leurs noms. Espérons que Condamin-Gerbier ait un jour le courage de divulguer le nom des escrocs.

Puisque que l’on parle de Cahuzac, une nouvelle affaire vient de lui éclater à la figure! Cette fois-ci il est accusé de corruption par les journalistes de Médiapart.
Continuer la lecture de « Ploutocratie : les affaires se suivent et se ressemblent »

Sarkozy entendu cette semaine par la justice

L’ancien président sera notamment interrogé sur une visite qu’il aurait rendue au domicile des Bettencourt, en 2007,  durant la campagne présidentielle d’entre-deux-tours. Le juge d’instruction Gentil a en effet convoqué Nicolas Sarkozy à Bordeaux, afin de savoir si Liliane Bettencourt a contribué au financement de sa campagne, il y a cinq ans.

Décidément, que deux chefs d’État successifs soient compromis dans des affaires de corruption, voilà qui en dit assez long sur l’état du pays. Le malheur serait que la chose se banalise et que les français s’habituent, que leur capacité d’indignation s’estompe par lassitude…

Une Américaine de 20 ans révèle un gigantesque scandale…

… Et Barack Obama ainsi que le « SOS racisme américain » sont compromis.

Lu sur lebulletindamerique.com :

Puis, c’est Hannah Giles qui prend la parole. Je vois monter à la tribune une petite brune à talons aiguilles, au physique de James Bond girl. Hannah n’est pourtant pas une bimbo. C’est une journaliste d’un genre nouveau : armée de son smartphone, elle a fait trembler Obama en révélant un énorme scandale.

Tout le monde a les yeux rivés sur elle… Dans un grand silence, elle se lance avec sa petite voix : « il y a trois ans, à vingt ans, ma vie a basculé… » En 2009, un an après l’élection de Barack Obama, elle est étudiante en journalisme à Miami ou elle réside avec ses parents et sa plus jeune sœur. Sportive, elle est ceinture noire de ju-jitsu et pratique le surf, elle collectionne les planches dans sa chambre.

Alors qu’elle est à Washington pour un stage, elle a l’idée d’aller enquêter sur l’association ACORN, connue pour ses liens avec Obama. Elle lance un appel sur Facebook pour trouver de l’aide. Trois personnes se portent volontaires. Un plan est monté pour aller filmer les membres de l’association en caméra cachée. Au dernier moment, deux personnes se désistent, craignant pour leur carrière. Avec James O’Keefe, qu’elle rencontre pour la première fois après leurs échanges sur Facebook, ils réécrivent le scénario en catastrophe la veille de l’opération. Elle sera déguisée en prostituée et lui en mac. Ils vont demander à ACORN de les aider à obtenir un prêt pour ouvrir un bordel avec des mineures venues du Venezuela et filmer les réactions des employés. Le scénario est caricatural et Hannah ne croit pas trop qu’ils seront pris au sérieux.

Continuer la lecture de « Une Américaine de 20 ans révèle un gigantesque scandale… »

Corruption : Kaltenbach mise en cause par une vidéo

Une enquête préliminaire a été ouverte pour corruption au printemps dernier par le procureur de la République de Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye, à propos d’une vidéo de 11 minutes mise en ligne sur Youtube mercredi et révélée par lefigaro.fr. On y entrevoit le sénateur-maire (PS) de Clamart, Philippe Kaltenbach, empocher 1000 euros en espèces contre ce qui pourrait être la contrepartie de l’attribution d’un logement social de la ville. La somme lui est remise en billets de 50 euros par son ex-adjoint à la sécurité, Mohamed Abdelouhaled, aujourd’hui salarié de la ville au service voirie, et a priori auteur du film diffusé sur internet. Une deuxième vidéo pourrait mettre en cause l’élu, selon lefigaro.fr.

Antichristianisme d’Etat : en Grèce aussi

Le père-abbé du 2e monastère du Mont Athos est actuellement persécuté par le pouvoir grec.
Ci-dessous, un article d’un lecteur sur cette affaire, pour Contre-info :

L’antichristianisme n’est pas seulement actif en république française. Tous les pays d’Europe voient se déchainer la calomnie, la persécution, l’injustice contre ce que nous avons de plus saint et sacré, ce enrobé dans la gigantesque hypocrisie du « droit » et de la « laïcité ».

L’affaire dont il est question ici concerne la mise en détention de l’higoumène Ephrem, ce 23 décembre, en Grèce.
Elle a commencé il y a trois ans par la volonté de restituer au monastère de Vatopaidi, dont Père Ephrem est higoumène (abbé), le terrain contenant le lac de Vistonida, situé en Thrace, près de Xanthi.

Continuer la lecture de « Antichristianisme d’Etat : en Grèce aussi »

Le voyou et le pourri Jacques Chirac enfin condamné

Il est exceptionnel, sous notre République, que le très haut personnel politicard soit condamné pour ses innombrables malversations.
Mais aujourd’hui, ce fut le cas avec le verdict qui a frappé le très funeste Jacques Chirac.
En l’occurence, la République n’avait rien à perdre, la tenace réputation d’escroc collant irrémédiablement à la peau de l’ex-président ; il ne restait qu’à le condamner pour donner l’impression d’une justice n’ayant peur de rien.

Chirac a été ainsi condamné à une peine de deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Il a été reconnu coupable de «détournement de fonds public», «abus de confiance» et «prise illégale d’intérêt» dans les deux volets de l’affaire, instruits par les parquets de Paris et de Nanterre.

La peine reste donc bien légère et symbolique…
D’après certains, le sursis n’est dû qu’à l’état de sénilité que met en avant Chirac pour fuir les procès et ses responsabilités. De sévères « troubles de la mémoire » qui ne l’ont pas empêché de sortir ses mémoires justement, il y a quelques mois.

L’entourage de Sarközy vaut le coup d’œil

Le très sioniste  Thierry Gaubert (de son vrai nom Goldenberg) était déjà mis en examen par le juge d’instruction de Nanterre pour abus de biens sociaux et escroquerie (utilisation des fonds du 1 % logement des Hauts-de-Seine dans les années 1980-1990), et placé en garde à vue en septembre 2011 dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Karachi. Il est aujourd’hui impliqué dans une affaire de proxénétisme en Colombie.
Thierry Gaubert (frère de l’inquisiteur antinationaliste Patrick Gaubert) est un très proche de Nicolas Sarközy.

Le site mediapart évoque l’affaire : «La police de Bogota a engagé des investigations pour blanchiment présumé visant les propriétés de Thierry Gaubert et de son associé en Colombie, Jean-Philippe Couzi. Après avoir construit leurs villas avec des fonds occultes, les deux hommes ont monté des bars dans le village de Nilo : le « Nibar » et le « Nichon », qui attirent, eux, d’autres soupçons. En France, Hélène Gaubert et Astrid Betancourt ont accusé leurs maris d’héberger des prostituées. Les intéressés démentent. » (source et suite)

L’écrivain Hervé Ryssen rappelle à cette occasion que « le proxénétisme international est largement le fait de la mafia juive », dont il a traité dans un sulfureux ouvrage (disponible ici).

Le candidat anti-blancs à l’élection présidentielle soupçonné de blanchiment !

Alerté par Tracfin, en octobre, le parquet de Paris vient de saisir, selon le Journal du Dimanche du 27 novembre, la Brigade de répression de la délinquance économique d’une enquête préliminaire visant Patrick Lozès, l’ex-président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN) et candidat à l’élection présidentielle. Il est soupçonné d’abus de confiance et de blanchiment.

(source)

Braquo : super flic en gav

Michel Neyret, 55 ans, n°2 de la police judiciaire de Lyon a été mis en garde à vue hier dans le cadre d’une affaire de trafic international de drogue. Au fil de l’enquête, les policiers ont pu remonter aux bénéficiaires présumés des largesses de trafiquants notoires, notamment à Lyon, mais aussi à Nice et Marseille.
En plus de Neyret, le chef de la BRI de Lyon et le chef d’antenne de la PJ à Grenoble sont suspectés. On parle de «mauvaises habitudes» prises, avec des sommes d’argent remises, des voyages payés, des informateurs rétribués avec le produit de saisies de drogue. En dessous la partie d’un reportage de Zone Interdite où Michel Neyret est la « star ».

Continuer la lecture de « Braquo : super flic en gav »

« J’ai vu Chirac et Villepin compter les billets »

Nouveaux scandales en vue pour la République…
L’avocat Robert Bourgi, successeur de Jacques Foccart, révèle vingt-cinq ans de pratiques occultes sous Chirac. Pour la première fois, un homme avoue des financements occultes en provenance d’Afrique.
« C’était toujours le soir. « Il y a du lourd? » demandait Chirac quand j’entrais dans le bureau. Il m’installait sur un des grands fauteuils bleus et me proposait toujours une bière. Moi qui n’aime pas la bière, je m’y suis mis. Il prenait le sac et se dirigeait vers le meuble vitré au fond de son bureau et rangeait lui-même les liasses. Il n’y avait jamais moins de 5 millions de francs. Cela pouvait aller jusqu’à 15 millions. Je me souviens de la première remise de fonds en présence de Villepin. »
Extrait de l’entretien au JDD visible ici.