C’était un 29 janvier… le PC des barbouzes gaullistes à Alger explose

Où l’on voit que la Ve République a toujours été barbouzarde…

Ce 29 janvier 1962, l ‘Organisation armée secrète (OAS) fait sauter le PC des barbouzes gaullistes, à El Biar (Alger).

Lorsque la « villa Andrea » explose, est détruit le lieu où de nombreux membres de l’OAS ou simples partisans de l’Algérie française ont été torturés longuement et sauvagement, et parfois assassinés (la République n’a toujours pas présenté ses excuses contrairement au cas Audin).
Lors de fouilles en 1968, une trentaine de squelettes sont retrouvés dans le jardin de la villa…
Les « barbouzes », comptant nombre de bandits, de condamnés de droit commun, ont été déployés en Algérie en mars 60 par le pouvoir gaulliste, avec pour objectif d’éliminer toute résistance à la politique d’abandon de De Gaulle, et visant surtout l’OAS dont l’activité rayonnait (notamment avec ses émissions radio pirates).

Ci-dessous un récit de la lutte engagée entre ces crapules gaullistes et les militants patriotes (qui seront 400 à être assassinés dans cette infâme opération).
Continuer la lecture de « C’était un 29 janvier… le PC des barbouzes gaullistes à Alger explose »

Manchester : quand la kabbaliste Ariana Grande souhaitait la mort de ses fans

Ce lundi soir, un attentat suicide à la bombe, perpétré à première vue par un islamiste, a fait 22 morts, souvent jeunes, et de nombreux blessés lors d’un concert pop de la chanteuse Ariana Grande, à Manchester (Angleterre).

Les politiciens font mine d’être horrifiés alors qu’ils nous expliquent régulièrement qu’il faut apprendre à « vivre avec le terrorisme » et qu’ils font tout pour que cela continue, mais passons.

Revenons sur cette Ariana Grande, 23 ans, que les médias nous présentent comme une idole des jeunes (43 millions d’abonnés sur twitter en effet), et « plutôt sage » par rapport à d’autres folles, alors qu’elle donne ses concerts en soutien-gorge, multipliant les attitudes et tenues que des prostituées auraient eu honte d’avoir il y a quelques années…

Rappelons qu’en septembre 2014, le New York Daily News avait rapporté que la « pop-star » américaine d’origine «gréco-nord-africaine» avait tenu en aparté cette phrase après avoir quitté – «tout sourire» – des fans lui réclamant un autographe : « J’espère qu’ils vont tous crever ».
En août 2014, dans un entretien accordé au magazine Billboard, la jeune artiste avait révélé être devenue une «kabbaliste». Comme d’autres célébrités d’Hollywood, elle suivait (via sa «tutrice Ruthie» sur Skype) les enseignements de Philip Berg, rabbin américain enterré en Israël et fondateur d’un nouveau courant mystique inspiré par la tradition occultiste juive.

Fin 2013, Ariana Grande, fan de films d’horreur et de symbolisme satanique, confessait par ailleurs avoir le sentiment d’être parfois entourée de présences démoniaques.

Le t-shirt de son acolyte représente ici un « arbre de vie » kabbalistique

SOURCES :

Continuer la lecture de « Manchester : quand la kabbaliste Ariana Grande souhaitait la mort de ses fans »

Qui sont les cinq complices du tueur de Nice ?

Alors que l’Europe est de nouveau frappée par le terrorisme, cette fois-ci en Allemagne, il semble intéressant d’examiner qui sont les complices du tueur de Nice. Cette analyse permet de se rendre compte, alors que beaucoup parlent de guerre, qu’il y a une véritable 5eme colonne qui s’est constituée grâce à l’immigration, et qui profite du laxisme judiciaire. En effet, les 5 suspects écroués et transférés à Paris ne portent pas des noms qui sentent la France profonde, qu’on en juge :

1- Ramzi A. Franco-Tunisien né à Nice, 21 ans. « Il est connu pour avoir déjà été condamné à six reprises entre avril 2013 et mai 2015 (…) pour vols, vols aggravés, violences et usage de stupéfiants », a indiqué François Molins. Il est le destinataire des SMS juste avance son passage à l’acte. De la drogue et 2.500 € en liquide ont été retrouvés chez le jeune homme.
C’est sur les indications de Ramzi A. que les enquêteurs mettent la main sur une seconde arme à feu lors d’une perquisition : un fusil d’assaut kalachnikov et un sac de munitions sont découverts dans une cave. On ignore cependant à quoi était destinée cette arme.

2- Chokri C.Tunisien de 37 ans. Le 4 avril dernier, dans un message Facebook, il écrit à Mohamed Lahouaiej Bouhlel: « Charge le camion, mets dedans 2.000 tonnes de fer, coupe lui les freins mon ami et moi, je regarde.» Un message qui intrigue beaucoup les enquêteurs. Ses empreintes ont été découvertes sur la portière passager du camion. La vidéosurveillance indique aussi qu’il était présent au côté du tueur dans le poids lourd, le 12 juillet.

3- Mohamed Oualid G. Franco-Tunisien de 40 ans. L’étude de la téléphonie du tueur de Nice a permis de révéler que les deux hommes s’étaient appelés à 1.278 reprises entre juillet 2015 et juillet 2016.
Dans son téléphone, les enquêteurs ont trouvé des images de la Promenade des Anglais, tournées le 15 juillet. Les secours y sont encore à l’œuvre. Il se filme ensuite lui-même. Il apparaît aussi sur des photos prises par le tueur de Nice: le 11 et le 13 juillet, il est dans l’habitacle du camion qui servira à semer la mort quelques jours plus tard.

4 et 5 -Artan H. et Enkeledja Z. Il s’agit d’un couple d’Albanais. Ils auraient fourni le pistolet 7.65mm dont s’est servi Mohamed Lahouaeij Bouhlel le 14 juillet, notamment pour faire feu sur les policiers. Artan avait été contrôlé le 2 mai dernier en infraction et faisait l’objet d’une reconduite à la frontière. Il aurait donc dû être expulsé de France à cette date, mais l’officier de police judiciaire a préféré le libérer. « Merci le flic ! » peut dire Mohamed Lahouaiej Bouhlel qui serait resté non armé sans cette complicité.

————————————————–

L’attentat a officiellement été revendiqué par l’Etat islamique, même si cette revendication est sujette à caution et semble opportuniste, tant Mohamed Lahouaiej Bouhlel ne semble pas avoir eu de soutien de cette organisation, et n’a lui-même pas tourné de vidéo pour s’en réclamer. Quoiqu’il en soit, un des deux auteurs qui s’est félicité de l’attentat dans la vidéo francophone de revendication est Rachid Kassim, 29 ans, « roannais » (sic) selon Le Progrès

L’attentat de Nice est l’œuvre de l’immigration, du laxisme judiciaire et de l’ambiance anti-France

Pour comprendre l’attentat de Nice, il faut s’interroger sur son auteur, un certain Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, et il en ressort 24 heures après les faits qu’il y a trois responsables : L’immigration, le laxisme judiciaire et la haine entretenue par les migrants contre le pays hôte.

L’immigration : Mohamed Lahouaiej-Bouhlel est né le 3 janvier 1985 à M’Saken (Tunisie), est donc un immigré, sa présence en France n’est que la conséquence de la politique pro-immigration mise en œuvre depuis 40 ans. Tous les hommes politiques successifs qui l’ont encouragée ont donc une part de responsabilité dans le carnage niçois, puisque si une autre politique migratoire avait été menée, ce personnage n’aurait pas été sur le sol français. De plus, sa carte de séjour avait été obtenue le 15 janvier 2009 et n’avait pas été révoquée suite à ses démêlés judiciaires. Car, on en arrive au deuxième point, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait eu maille à partir avec la justice, ce qui ne l’a nullement inquiété pour rester en France.

Le laxisme judiciaire. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait été condamné pour violences conjugales, menaces, vol et dégradations et, en mars dernier, pour violence avec armes contre Jean-Baptiste Xiemenes, en l’agressant à coups de batte de baseball. Selon ce dernier, qui est dépité, il devait faire 6 mois de prison, qu’il n’a évidemment pas faits. Donc si Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait été là où il aurait dû être -en prison-, cet attentat n’aurait pas eu lieu. Le terroriste peut dire merci au juge d’application des peines qui lui a permis de réaliser sa tache, tout comme à M. Sarkozy qui a abrogé l’expulsion des étrangers condamnés car paraît-il, cela était une double peine, et était donc discriminatoire par rapport aux Français de souche.

La haine entretenue par les allogènes -et nullement combattue voire encouragée- contre le pays hôte. Vingt-quatre heures après les faits, il semble qu’il n’y ait pas de motivation religieuse à cet attentat : L’auteur était un piètre musulman : (Selon son cousin, il ne faisait pas ses prières, ne respectait pas le ramadan, n’allait pas à la mosquée, buvait de l’alcool et, -impensable pour un musulman- mangeait du porc). Quoiqu’il en soit, Daesh n’a, à cette heure, pas revendiqué l’attentat (l’auteur ne semble pas avoir enregistré de vidéo de mise en scène avant de commettre son forfait), il n’était pas fiché S par les services du renseignement et n’était donc pas considéré comme radicalisé. Certes, pour agir, il s’est servi des conseils de Daesh, mais, semble-t-il, uniquement comme modus operandi, nullement à des fins religieuses. Se pose alors la question du pourquoi ?
En réalité, nombre d’immigrés s’estiment discriminés en France, encouragés en cela par le gouvernement qui ne cesse de répéter qu’il existe des discriminations voire du racisme dont ils seraient victimes, évidemment sans en apporter la moindre once de preuve. Cela crée un ressentiment chez ces allogènes qui expliquent leurs échecs non à cause des décisions qu’eux-mêmes prennent, mais à cause des supposées discriminations ou du supposé racisme. Par ailleurs, certains partis, tel le PIR (parti des indigènes de la république) utilisent ces discours officiels pour entretenir un discours raciste anti-Blanc et haineux à l’égard de la France. L’hypothèse selon laquelle Mohamed Lahouaiej Bouhlel, dont la vie n’était pas épanouie, ait pu nourrir une haine du pays hôte paraît crédible, son acte s’apparentant comme une vengeance vis à vis du pays qui l’a accueilli, mais pas rendu heureux.

Canada. Lors d’un hommage rendu aux victimes d’Orlando, le premier ministre québécois se fait agresser par un militant LGBT

Nous vivons dans une société où des communautés se sentent en permanence persécutées, pourtant (ou parce que ?) surprotégées par des lois spécifiques. Cela mène parfois à des situations cocasses, telle celle qui s’est déroulée à Montréal.

Ainsi, une veillée était organisée en hommage aux victimes d’Orlando, en présence notamment du premier ministre québécois. Jusqu’ici nous n’aurions rien à dire, tant le terrorisme nous répugne et il est normal de rendre hommage à ses victimes. Mais cet acte terroriste est systématiquement présenté comme homophobe, ce qui est beaucoup plus discutable. Ainsi, selon cette logique, les attentats de Bruxelles seraient avionphobes ou métrophobes et qu’en serait-il de l’attentat, par exemple, du Bataclan ? D’autant que l’auteur des faits, Omar Matten, musulman d’origine afghane, serait lui-même homosexuel.

Quoiqu’il en soit, la communuauté LGBT fait tout pour récupérer à son profit cet événement abominable et exige d’être présente à toute commémoration. Les autorités, ne sachant rien lui refuser, obtempèrent et c’est ainsi que lors de l’hommage de Montréal, un certain Esteban Torres, 20 ans, se définissant lui même comme « trans » eut la parole et ce à la même tribune que le premier ministre. Mais, pour des raisons que nous ignorons, (a-t-il pris ombrage de devoir parler après le premier ministre et pas avant ?), il a agressé celui-ci en lui lançant un objet.

Qui est responsable des attentats ?

Après l’attentat de Charlie Hebdo, la France avait assisté à une véritable opération de sidération avec une manifestation de récupération indécente qui avait fait la promotion du « vivre ensemble », manifestation dans laquelle on taisait l’aspect religieux de l’attentat et l’origine immigrée des terroristes alors même que ceux-ci se déclaraient explicitement de l’islam. Il en a été de même pour tous les actes terroristes qui ont suivi, qu’ils aient ou non atteint leur but.

On assiste, après la tuerie d’Orlando, à la même opération de sidération : Les journalistes, le président Obama ou la candidate Clinton ne cessent d’accuser la vente facile d’armes aux Etats-Unis comme responsable de la tuerie. C’est une explication un peu rapide. Déjà, ils oublient de nous expliquer pourquoi cette recrudescence des fusillades à motivation religieuse alors même que l’accès aux armes pour les citoyens est une garantie constitutionnelle qui a près de 230 ans. (Orlando n’est que la suite des attentats de Boston commis par les frères tchétchènes Tsarnaïev, ou de la fusillade de San Bernardino commise par un couple de Pakistanais). L’accès facile aux armes n’explique donc pas tout.

D’ailleurs, nombreux sont les commentateurs à faire le parallèle entre la tuerie d’Orlando et celle du Bataclan. Et en effet, les points de ressemblance sont nombreux : Des gens désarmés font la « fête » (on ne jugera pas ici la moralité de ladite fête) et sont la proie facile d’un ou plusieurs terroristes qui arrivent surarmés et peuvent faire un carnage. Pourtant, la France est un des pays où il est extrêmement difficile d’acquérir légalement des armes, a fortiori des armes de guerre. Preuve s’il en est que ce n’est pas l’accès facile aux armes qui permet ces actes terroristes, d’autant qu’en France, une autre tentative d’attentat par fusillade avait eu lieu -heureusement échouée- dans le train Thalys. Ici aussi, le terroriste d’origine marocaine, Ayoub El Khazzani, avait pu se procurer des armes de guerre alors que, rappelons-le, c’est légalement impossible.

Ainsi pour comprendre réellement ces attentats, il faut se détourner des explications officielles du système désignant le mauvais coupable (en l’occurrence l’accès aux armes) et remarquer leurs points communs, qu’ils aient lieu en Europe ou aux Etats-Unis : Tous sont commis par des immigrés ou fils d’immigrés et tous sont revendiqués au nom de l’islam.

Un otage de l’Hyper Cacher a essayé d’escroquer des éditeurs parisiens et fuir en Israel

« J’ai vraiment été très con et je me suis fait chopé (sic), j’ai vraiment honte… » C’est ainsi, selon Le Point, qu’a réagi Patrick T, ami de « Jo » -ce dernier étant ex-otage de l’hyper Cacher de Vincennes-, après l’échec de sa tentative d’escroquerie d’éditeurs.

Tout a commencé quelques semaines après les attentats de janvier 2015. Patrick T., qui se fait passer pour un communicant, démarche les éditeurs avec son ami Jo qui aimerait faire publier son témoignage de la journée du 9 janvier. L’accueil est chaleureux et les directeurs de collection sont touchés par le récit de l’ex-otage. Les propositions d’à-valoir affluent : 20 000 euros ici, 30 000 là, 15 000 encore, mais avec un pourcentage plus important sur les ventes. L’intermédiaire, quinquagénaire verbeux, qui pose en lunettes de soleil sur son CV en ligne, insiste pour faire monter les enchères…

Du reste, on notera que les transactions entre BFM et le fonds social juif unifié font accélérer les choses. Il est vrai que ce fonds social a facilement obtenu 60.000 € de la chaîne car, paraît il, celle ci aurait mis en danger les otages… Cependant, officiellement, ce n’est pas l’argent qui motive nos 2 acolytes, et voici ce qu’ils diront, (C’est Jo, l’ex-otage qui parle, bien que le message aurait été écrit par Patrick) : « Je n’en fais pas une question d’argent. J’ai l’intention de redistribuer tous mes droits d’auteur financiers à l’association des victimes de l’Hyper Cacher et à ma synagogue… Pour moi, la meilleure offre financière sera celle qui fera le plus pour la synagogue et l’association des victimes. » Dans le même temps, notre homme, pour faire monter les offres, va jusqu’à falsifier la proposition financière de l’une des maisons avant de la faire suivre à une concurrente, et deux éditeurs ont mordu à l’hameçon.

Hélas, tout a capoté : Ces deux maisons d’édition appartiennent au même groupe, qui a pu se rendre compte de la supercherie. « Quand on a découvert le pot aux roses, explique un directeur de collection, Patrick T. nous a confié qu’il voulait faire signer un maximum de contrats à son auteur, il voulait d’ailleurs qu’on paie les deux tiers à la signature. Leur plan était d’empocher les virements et de fuir en Israël parce que, disait-il, il n’y a pas d’accord d’extradition. »

In fine, le témoignage de Jo sera quand même publié par un petit éditeur. Chutzpah oblige, il ne faut pas croire que notre aigrefin démasqué joue profile bas : Ainsi, nous dit le Point, lors de sa promotion, Jo n’a pas hésité à fustiger les gens malhonnêtes qui tentent de profiter du tragique attentat de l’Hyper Cacher…

Des dignitaires du Proche-Orient ont-ils commandité l’attentat de Charlie Hebdo ?

Une interview parue ce dimanche dans Le Parisien jette un éclairage nouveau sur les attentats du début de l’année, attentats qui furent l’objet d’une récupération sidérante de la part du pouvoir en place. Pourtant, dans cette interview, Valérie M, la dernière compagne de Charb (le directeur de l’hebdomadaire visé par l’attentat) donne une version différente de celle officiellement acceptée (des islamistes plus ou moins isolés qui auraient agi seuls ou avec la complicité de daesh). Elle s’étonne elle-même qu’au niveau de la justice, aucune recherche n’aille dans un sens alternatif.

D’abord, elle replace les choses dans leur contexte : L’hebdomadaire allait très mal, étant à la limite de la cessation de paiement, ce qui nécessitait des apports d’argent frais pour qu’il puisse continuer à vivre. Il avait bien fait appel à ses lecteurs, mais l’appel fut infructueux, en tout cas les sommes récoltées restant bien inférieures aux besoins. C’est pourquoi, toujours selon Valérie M (qui, rappelons-le, était intime de Charb, puisque sa dernière compagne), Charb a dû trouver d’autres financiers. Et Valérie M d’ajouter : « Dans cette quête, il a été mis en relation avec beaucoup de personnes différentes, parmi lesquels des hommes d’affaires, notamment du Proche-Orient, avec qui il passait des soirées. Il n’a jamais voulu me dire qui était l’intermédiaire qui lui permettait de rencontrer ces personnes. Il le désignait simplement en disant « mon contact ». En rentrant de ces soirées, il rigolait en me disant qu’il leur avait fait du charme, que ces gens-là étaient capables de lâcher 100 000 € comme on en dépense 10. Je n’ai jamais su non plus qui étaient ces riches hommes d’affaires. »

Continuer la lecture de « Des dignitaires du Proche-Orient ont-ils commandité l’attentat de Charlie Hebdo ? »

Comment le Système s’y prend-il pour récupérer un attentat terroriste ?

Demain aura lieu la grande manifestation républicaine suite aux attentats qui ont eu lieu cette semaine et dans lesquels 17 personnes ont trouvé la mort, sans compter les terroristes abattus par la police. Cette manifestation rassemblera sans doute au moins un million de personnes à Paris et plusieurs millions si l’on ajoute les manifestations en Province qui auront lieu simultanément. Toute la France bien-pensante sera présente puisque sont déjà annoncés tous les partis (PC, PS, EELV, UMP, etc., le FN ne défilera qu’en province), mais aussi toutes les ligues de vertu (ligue des droits de l’homme, SOS Racisme, le CRIF, la Licra, MRAP,…), toutes les religions (l’église conciliaire, les Juifs, les musulmans, etc), des dirigeants étrangers (les principaux dirigeants européens tels Cameron, Merkel, etc.), mais aussi des dirigeants venus d’autres continents, tel Avigdor Lieberman qui représentera Israël. Ne manquera qu’Obama, mais soyons certains qu’il se fendra d’un communiqué de soutien depuis la Maison Blanche.

Le but de cette marche ? Réaffirmer les valeurs républicaines (entendre les valeurs voulues par les mondialistes), tels le « vivre ensemble » ou l’immigration sans limite, suite à un attentat terroriste qui pourrait leur faire de l’ombre.

Continuer la lecture de « Comment le Système s’y prend-il pour récupérer un attentat terroriste ? »

Attentat de Boston : un faux mutilé, joué par un soldat ?

[C’est la thèse que soulèvent certains sur le net, après avoir étudié une video des attentats de Boston.
Ils affirment qu’un type, amputé des jambes de longue date, fait le comédien durant les attentats de Boston en se montrant avec des moignons ensanglantés.

Il est vrai qu’il faut s’attendre à toutes les manipulations de la part de Washington, depuis longtemps, mais est-ce convainquant ?
Vous pouvez le dire en commentaire.
Contre-info]

« C’est le genre de choses qu’ils ne veulent pas que nous voyions. S’il vous plaît partagez cette information avec tous ceux que vous connaissez. (Avertissement, certaines de ces images sont repoussantes, à première vue. Je vous assure cependant que le sang et la chair sont du toc, je peux le prouver par simple observation, médicalement informée.)

J’ai étudié et obtenu un diplôme d’ambulancier avec l’état d’Oregon. Je suis parti en mission pour des saignements artériels lourds, des hémorragies internes, des morts, des morts à l’arrivée. Je parle d’une expérience directe et personnelle des traumatismes sérieux.

Voici une photographie éloquente de l’acteur amputé (prise le jour de l’attentat, ndt). J’encourage les lecteurs à comparer la photo avec mon analyse.

Continuer la lecture de « Attentat de Boston : un faux mutilé, joué par un soldat ? »

Thierry Meyssan revient sur l’assassinat du prince Bandar

Radio Iran, interview le 30 juillet 2012 de Thierry Meyssan, écrivain journaliste actuellement en Syrie, au sujet de l’attentat qui a visé le prince Bandar ben Sultan, nouveau chef des services secrets saoudiens.
Selon Thierry Meyssan les autorités saoudiennes n’ont jusqu’à présent pas formellement confirmé le décès du prince Bandar mais ce qui est certain, c’est qu’il est n’est plus en état de continuer à remplir ses fonctions.

Via Propagandes.info

Rwanda : réflexions sur l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie au président Habyarimana

Mise au point de Bernard Lugan sur un sujet qui est toujours d’actualité :

« Dimanche 27 mai, Madame Laure de Vulpian a produit sur France Inter une émission consacrée à l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie au président Habyarimana du Rwanda. Dans « Sur la piste de la vérité », elle donna la parole à des partisans déclarés ou camouflés de l’actuel régime rwandais qui cherchèrent à faire passer deux idées principales :
1) La France est coupable et l’enquête du juge Bruguière n’est pas sérieuse.
2) L’attentat fut commis par un groupe non identifié au sein de l’armée hutu.
Face à ces affirmations, quel est l’état scientifique de la question ? Depuis l’assassinat du président Habyarimana, deux thèses s’opposent :
Continuer la lecture de « Rwanda : réflexions sur l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie au président Habyarimana »

Le chaos racial en Europe entraîne des morts

A Liège, en Belgique, un immigré maghrébin dénommé Nordine Amrani a attaqué la foule à coups d’explosifs et d’armes automatiques. On dénombre actuellement, parmi ses victimes, 5 morts et plus de 120 blessés.
Le plus fou, dans cette histoire, c’est que cette « chance pour la Belgique » avait été condamnée, il y a 3 ans, à 5 ans de prison ferme !
Et ce pour détention, chez lui, d’une dizaine d’armes très dangereuses (lance-roquette, AK47, fusils de précision, etc.)  et de 9.500 pièces (dont des silencieux), ainsi que pour la culture de 2.800 plants de cannabis !
Que fichait-il encore en liberté et dans ce pays ?!

En Italie, à Florence, un homme de 50 ans a ouvert le feu sur plusieurs étrangers africains avant de mettre fin à ses jours. Deux « vendeurs à la sauvette » ont succombé.
Les médias le présentent comme « d’extrême-droite ». Il est possible que l’homme ait « pété les plombs » face à la situation terrible dans laquelle l’immigration massive plonge l’Italie et de nombreux pays d’Europe.

Terroristes antifrançais reçus en grandes pompes

Zohra Driff-Bitat est vice-présidente du sénat algérien. Dans les années 50, terroriste du FLN, elle faisait partie du « réseau bombe » tout comme Djamila Bouhireb, auprès des Yacef Saadi et Ali la Pointe, les tueurs de Français.
C’est par exemple elle qui a posé la bombe au « Milk bar » rue d’Isly à Alger : 3 jeunes femmes tuées et 12 blessés graves dont plusieurs enfants qui mangeaient des glaces.
Le 2 juillet 2011, cette sorcière a été reçue en France en grandes pompes, invitée avec une forte délégation par Claude Domezeil président du groupe d’amitié France-Algérie au Sénat Français ;
Déjeuners avec Bernard Derosier, député du Nord, avec Jean-Marc Sauve, vice-président du Conseil d’état.
Entretiens avec Philippe Richert du ministère de l’Intérieur, Patrick Ollier ministre auprès du Premier ministre, Gérard LArcher, président du Sénat, Michel Vauzelle, président du Conseil régional, Jean-Noël Guérini président du Conseil Général et, enfin, Jean-Claude Gaudin, sénateur-maire de Marseille.
Réception chez Mme Yvette Mathieu préfet des Alpes de Haute-Provence.

Jean Claude Gaudin a été pris à partie par des pieds noirs en colère le 15 août 2011 à Carnoux lors des festivités de l’Assomption. Alors qu’il venait de déposer une gerbe au monument aux Morts, des habitants lui ont vivement reproché d’avoir reçu le 1er juillet en mairie Zohra Drif.
Continuer la lecture de « Terroristes antifrançais reçus en grandes pompes »

Des Corses refusent l’immigration-invasion

« Je pensais vraiment faire partie des Corses [sic]… On m’a fait comprendre que non »

Les journalistes tiennent à finir sur une note « optimiste » en exhibant un couple mixte.