9 décembre : naissance de Jean Mermoz, un grand Français.

Le 9 décembre 1901 naissait à Aubenton (Aisne), celui qui deviendrait un aventurier, un pionnier et un pilote français de légende.
Il serait aussi un ardent militant patriote.

Par son physique (il était surnommé « l’archange »), son audace et son endurance, Jean Mermoz fut le plus populaire des pilotes de l’Aéropostale.
Continuer la lecture de « 9 décembre : naissance de Jean Mermoz, un grand Français. »

29 avril 1975 : mort du jeune Sergio Ramelli, assassiné par les Rouges

En cette année 1975, à Milan, Sergio Ramelli était un jeune étudiant de 18 ans.

Militant nationaliste au sein du Front de la Jeunesse (branche jeune du Mouvement Social Italien, MSI), il était connu comme tel dans son milieu scolaire, dans une époque de tension politique marqué par la violence d’extrême-gauche (l’année précédente, plusieurs militants italiens avaient été assassinés par les Brigades rouges).

Continuer la lecture de « 29 avril 1975 : mort du jeune Sergio Ramelli, assassiné par les Rouges »

Il y a soixante ans : mort d’Evita Peron

à l’âge de 33 ans.

D’origine modeste, elle était devenue l’idole des descamisados argentins, c’est-à-dire des pauvres.
Sa dernière apparition en public, en fauteuil roulant, devant une foule immense et chavirée, provoqua un raz-de-marée péroniste (66% des suffrages le 11 novembre 1951). Plus de 3 millions d’Argentins passèrent devant son corps embaumé (défilé de 3 jours entiers) et plus de 2 millions de personnes assistèrent à ses funérailles.

Jean-Claude Rolinat lui a récemment consacré un ouvrage biographique, disponible ici.

Pieter Kierstens nous communique en cette occasion :

« Le 26 juillet 1952, disparaissait la madone de los descamisados (les sans- chemises), victime de la leucémie, après de longs mois de souffrances et plusieurs interventions chirurgicales. Et pour nombre d’Argentins, même après des décennies, Eva DUARTE-PERON reste une icône.

Celle qui deviendra la seconde femme du Général Juan Domingo PERON est née le 7 mai 1919 à Los Toldos en Argentine.
Continuer la lecture de « Il y a soixante ans : mort d’Evita Peron »

11 septembre : 10 ans d’une phénoménale arnaque

Loin du concert des pleureuses au service du Nouvel Ordre Mondial, c’est l’occasion – pour ceux qui y croiraient encore ou pour ceux qui veulent réviser leur argumentaire – de revoir ce très bon documentaire sur la face cachée des « attentats » du 11.09 :


L’arnarque du 11 septembre aura permis de :
Continuer la lecture de « 11 septembre : 10 ans d’une phénoménale arnaque »

Il y a 50 ans : mort de Louis-Ferdinand Céline

Révolte et autres bagatelles: Louis-Ferdinand Céline, regard sur un artiste controversé

Cinquante ans après sa mort, son nom continue à susciter le trouble et la discorde : tout au long de son œuvre Céline s’est plu à semer le vent, à soulever tempête sur tempête – nous en sentons encore le souffle, amer et vivifiant à la fois. Tout récemment encore il faisait polémique : on pense à cette affaire au terme de laquelle M. Mitterrand a jugé bon de retirer le nom de Céline de la liste des célébrations nationales, pour le plus grand soulagement du président de l’association des fils et filles de déportés juifs de France, Serge Klarsfeld. « Je considère Céline comme un grand écrivain, déclare ce dernier, mais c’est un être abject également. (…) De ce point de vue-là, Céline n’avait pas sa place, ce n’était pas à la République de célébrer entre guillemets le plus antisémite de tous les Français de l’époque. »
On est pour ou contre Céline, par principe, par conformisme ou provocation. Surtout lorsqu’on ne l’a pas lu, cela va sans dire.
Continuer la lecture de « Il y a 50 ans : mort de Louis-Ferdinand Céline »

3000e numéro de Rivarol

Le trois millième numéro de Rivarol, l’hebdomadaire de l’opposition anti-système, vient de sortir.
Aujourd’hui se fêtent par ailleurs les 60 ans de ce journal – champion du nombre de procès subis – lors d’un banquet unitaire.

On peut trouver Rivarol dans de nombreux kiosques (voir sur ce site).

Voici le mot écrit par son dynamique directeur dans ce numéro-anniversaire :

L’espérance est nôtre !

RIVAROL sexagénaire ! Pour mesurer ce que six décennies représentent, il suffit de se remémorer l’état du monde en janvier 1951 : Staline était le maître incontesté de l’Union soviétique, Pie XII régnait sur l’Eglise, le Maréchal Pétain finissait ses jours à l’île d’Yeu, les prêtres portaient la soutane et les militaires l’uniforme, l’avortement restait un crime, la France possédait un immense empire colonial et n’était pas encore en proie à un urbanisme délirant, à une immigration massive, à une insécurité galopante. Le monde a plus changé en soixante ans qu’en deux mille.
Continuer la lecture de « 3000e numéro de Rivarol »