20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande »

Il y a à peine soixante ans…

Le FLN – organisation séparatiste et terroriste soutenue entre autres par la gauche française et toujours au pouvoir en Algérie – avait décidé, devant l’essoufflement de sa propagande, de passer à une stratégie sanguinaire pour faire « monter la pression » en Algérie française.

Ainsi, dans le petit village minier d’El Halia, 71 Européens furent massacrés de la façon la plus ignoble que l’on puisse imaginer.
Outre les égorgements des hommes (après ablation du sexe et vision du viol de leurs femmes et de leurs filles) et l’éventration des femmes – méthode habituelle -, on note pour la première fois des personnes dépecées, vraisemblablement tant qu’elles étaient vivantes. Ainsi que des empalements.

Souvenons-nous aussi comme des voisins chaleureux et ceux que l’on croyait des « amis » se sont transformés du jour au lendemain.

Description puis témoignage :
Continuer la lecture de « 20 août 1955 : massacre d’El Halia. Un voisin à ses futures victimes : « Demain, il y aura une grande fête avec beaucoup de viande » »

C’était un onze mars : l’assassinat du colonel Bastien-Thiry

Le 11 mars 1963 était fusillé au Fort d’Ivry le lieutenant-colonel Jean-Marie Bastien-Thiry, 36 ans et père de trois enfants.

Polytechnicien, il avait inventé deux missiles anti-chars.

Il avait organisé l’attaque du Petit-Clamart, pour en finir avec De Gaulle qui avait trahi le peuple, livrait l’Algérie française aux mains des égorgeurs et liquidé le camp nationaliste en France.

Fervent catholique, il justifiait cette action par la légitimité du tyrannicide (théorisée par Saint Thomas d’Aquin).

Un très bon petit livre constitue une bonne synthèse sur ce sujet : Jean Bastien-Thiry, De Gaulle et le tyrannicide, par l’abbé Olivier Rioult (cliquer ici).

Bastien-Thiry marcha vers le peloton chapelet à la main, laissant derrière lui une forte impression, et l’image d’un héros français et chrétien qui avait porté jusqu’au bout l’idéal du sacrifice.

On peut retrouver cette chanson sur le cd du Chœur Montjoie St Denis, Chants de France XI, ou encore sur la compilation de l’ADIMAD.

C’était un 29 janvier… le PC des barbouzes gaullistes à Alger explose

Ce jour de 1962, l ‘Organisation armée secrète (OAS) fait sauter le PC des barbouzes gaullistes, à El Biar (Alger).

Lorsque la « villa Andrea » explose, est détruit le lieu où de nombreux membres de l’OAS ou simples partisans de l’Algérie française ont été torturés longuement et sauvagement, et parfois assassinés.
Lors de fouilles en 1968, une trentaine de squelettes sont retrouvés dans le jardin de la villa…
Les « barbouzes », comptant nombre de bandits, de condamnés de droit commun, ont été déployés en Algérie en mars 60 par le pouvoir gaulliste, avec pour objectif d’éliminer toute résistance à la politique d’abandon de De Gaulle, et visant surtout l’OAS dont l’activité rayonnait (notamment avec ses émissions radio pirates).

Ci-dessous un récit de la lutte engagée entre ces crapules gaullistes et les militants patriotes (qui seront 400 à être assassinés dans cette infâme opération).
Continuer la lecture de « C’était un 29 janvier… le PC des barbouzes gaullistes à Alger explose »

Hommage à la mémoire du Colonel Argoud

Communiqué de l’Association de Défense des Intérêts Moraux des Anciens Detenus (de l’Algérie française) :
« L’ADIMAD a décidé de rendre hommage à l’un des plus prestigieux chefs de l’Organisation Armée Secrète, le Colonel Antoine ARGOUD.
Le vendredi 10 juin 2011 à Darney (88260), dans les Vosges, près de Vittel, nous scellerons sur la tombe du Colonel une plaque en granit noir portant le logo de l’ADIMAD et en lettres dorées l’inscription suivante :
Au Colonel Antoine ARGOUD
Ses Camarades de combat de l’ Organisation Armée Secrète

PROGRAMME DU VENDREDI 10 JUIN 2011 :
Continuer la lecture de « Hommage à la mémoire du Colonel Argoud »

Le fanatique « vert » Sylvain Garel remet ça

Ce président du groupe « Europe Ecologie – Les Verts » au Conseil de Paris, en réalité extrémiste de gauche, s’acharne depuis des années contre l’église catholique traditionnelle Saint Nicolas du Chardonnet. Il avait, entre autres coups tordus, organisé une invasion/occupation de l’église par des clandestins, pour laquelle il n’a bien sûr pas été inquiété par la justice.
Alors que le conseil de Paris décidait (à l’unanimité) la pose d’une ridicule « stèle en hommage aux victimes de l’OAS » au cimetière du Père Lachaise, Sylvain Garel a trouvé bon d’ajouter son petit crachat sur la mémoire française.
Il a en effet dénoncé le soi-disant « scandale » d’une stèle trônant à l’intérieur de l’église Saint-Nicolas du Chardonnet et saluant « la mémoire de toutes les victimes tombées pour leur fidélité à l’Algérie française ».
Cet individu, dont le visage semble refléter l’esprit, ne se contente pas de préférer les bars transexuels aux églises : sa haine du catholicisme traditionnel le pousse à vouloir faire régner sa loi dans les lieux de culte, à défaut de pouvoir les faire fermer.
Bien sûr, les musulmans priant publiquement dans les rues de son arrondissement et occupant illégalement l’espace public, ça ne l’intéresse pas.
Restons vigilants.

Inauguration du buste du Colonel Château-Jobert à Pau

Un monument en la mémoire du colonel Pierre Château Jobert a été inauguré dans l’enceinte de l’École des Troupes Aéroportées, à Pau. La cérémonie s’est déroulée en présence d’un détachement de parachutistes et de 200 anciens de l’Union nationale des parachutistes, conduits par le général Piquemal, présidence de l’UNP et ancien patron de la Légion étrangère et 16 membres de l’ADIMAD [amicale d’anciens détenus de l’Algérie française NDLR].
Continuer la lecture de « Inauguration du buste du Colonel Château-Jobert à Pau »