Survivre à l’effondrement économique

tel est le titre d’un récent ouvrage de Piero San Giorgio, qui « expose les raisons pour lesquelles il faut se préparer à un véritable effondrement des bases matérielles de notre monde contemporain, quels sont les scénarios possibles de cet effondrement, et surtout comment s’y préparer. Reprenant le concept de Base Autonome Durable, l’auteur propose ici un récapitulatif de ce qu’il faut faire pour être réellement autonome, et de manière durable.
De l’alimentation à la sécurité en passant par la constitution d’un lien social pérenne en situation d’effondrement, tous les aspects pratiques d’un plan de sauvegarde personnelle sont abordés
.
400 pages, 23 euros, disponible ici.

Ci-dessous l’enregistrement d’une émission de Radio Courtoisie où Emmanuel Ratier recevait l’auteur pour discuter de l’ouvrage.

13 commentaires concernant l'article “Survivre à l’effondrement économique”

  1. Texte reposant sur un talent pédagogique indiscutable grâce a sa simplicité (et non au simplisme) de son exposé, il malheureusement banal, connu de tous ou presque, rien de neuf. l’ouvrage est épais mais les méthodes de survie ne que sa moitié en que des Poncifs : L’eau c’est vitale, ah oui, le saviez vous ? le riz se conserve, la température d’un logement 18° faire attention aux microbes……;

    Allez vite dépenser 23 Euros pour çà…..

    Ou acheter 23 euros de Ricard, Wiski lors d’une Promo…. très bonne valeur en temps de crise, très recherché par les Addictifs, futur laisser passer sur les barrages Routiers……

  2. Mon message ci-dessous n’a peut etre rien à voir mais vu que l’on étouffe sous la culture de mort qui nous assaille je me permets de le passer …

    GIVENCHY – PARFUM « LE DALHIA NOIR –LE PARFUM DES FEMMES THANATOPHILES

    Sur tous les panneaux parisiens nous voyons s’afficher, en cette veille de Noel, une publicité en forme de belle femme affublée d’une tenue style « maitresse-sado » dans un scenario sado-maso (vetue de cuir, collier cuir noir etc…) faisant la réclame d’un nouveau parfum nommé le « Dalhia Noir »

    On a beau etre habitué aux pires horreurs et turpitudes, aux pires profanations, reste encore notre illusion que les marchands gardent un minimum de décence et qu’existe une limite dans cette culture de mort que nous diffusent nos fabricants contemporains .

    On reste encore surpris qu’il n’y ait plus aucun frein .

    Le Dalhia Noir c’est le surnom qu’a donné la presse U.S à la fin des années 40 à une pauvre jeune fille américaine, Elisabeth Short, venue de sa campagne à Hollywood pour réaliser son « reve américain » de devenir actrice.

    On l’a retrouvée un beau matin sur une terrain vague d’Hollywood jouxtant la Norton Avenue, nue, coupée en deux chirurgicalement, hystérectomisée, avec des traces de torture et la bouche fendue d’une oreille à l’autre. Elle avait 22 ans .
    ( http://perasperadastra.free.fr/spip.php?article97)

    Ce crime,, succédant à une série de femmes assassinées dans cette meme ville, a mobilisé la presse et la police en quete du coupable assassin mais, soit incompétence, soit corruption du Los Angeles Police Department, soucieux de ménager les huiles hollywoodienne, la ou les assassins n’ont jamais été découverts .

    James Ellroy dont la mère a été retrouvée assassinée dans des circonstances aussi glauques a écrit un livre sur le Dalhia Noir, livre qui venait après une série de films made in Hollywood .

    Quand on connaît l’horreur des circonstances de ce crime l’on se dit que cette pauvre fille mérite une sépulture décente et une pensée émue si ce n’est une prière vue l’horreur subie .

    En place de quoi Givenchy ne trouve rien de mieux que d’exploiter post mortem cette pauvre fille non sans la diffamer, elle qui fut la victime, en l’affublant sur ces affiches publicitaires d’une tenue femme sado et en nommant son parfum le Dalhia Noir .

    Décidément nos marchands de mort ont perdu la notion de tout ce qui serait un tant soit peu humain .

    Reste à leur donner une leçon et faire que ce parfum reste l’apanage des femmes thanatophiles, Ce qu’il est .

    Et, en espérant qu’elles soient rares et que la boite qui les promeut –Givenchy- sombre dans les oubliettes .

    IL EST TEMPS DE STOPPER CE DÉCHAINEMENT ET CE CANCER QU’EST NOTRE CULTURE DE MORT ENTRETENUE AUJOURD’HUI PAR NOS MARCHANDS DE L’INDUSTRIE DU LUXE .

  3. Bien vu Domremy. Bizarre que personne n’ait protesté jusqu’à présent.

    Un peu comme si on donnait le nom de JFK à un parfum pour hommes.

  4. La seule valeur sera la grâce divine et sa Providence: les événements ne dureront que fort peu de temps, mais il ne sert à rien de prévoir car beaucoup seront malheureusement morts pour des raisons diverses et variées (tremblements de terre, épidémies, famines locales, balles, massacres de la guerre civile, etc…). Il y avait une émission à la TV hier soir tard sur M6 qui en parlait: on frise la crétinerie absolue avec tout ces abris « anti machin chose » des survivalistes BCBG. En tout cas, ça fait le business de certains. La Père Souffrant avait dit que ça durera à peine le temps de retourner une crèpe…

  5. S’il en est si sûr de ça de l’effondrement, pourquoi il vend son livre pour 23 Euros et pas pour 10 kilos de patates ou 2 kg de sucre? Avec le benef de ses ventes, il va ouvrir une autre start-up spécialisée dans les »hautes technologies ». Pendant ce temps les jeunes qui se prennent à ses boniments vont s’isoler davantage et ne pas s’engager dans le combat au-jour-le-jour.

  6. Bo,jour Tchetnik ,

    ce n’est pas que du nom qu’il s’agit mais de cette débauche de publicité déversée sur Paris en ce temps de Noel sous l’égide du directeur « artistique » de Givenchy ,Tesci

    Plus obscène ,pervers et glauque que ça faut le faire …

    « DAHLIA NOIR » LE PARFUM GIVENCHY QUI PUE LA MORT :

    -Elizabeth Short, jeune fille assassinée ,surnommée « Le Dahlia Noir » : état dans lequel on a retrouvé le corps de cette jeune femme assassiné et exhibée par un (ou des) pervers) jamais retrovés

    http://www.davromaniak.eu/index.php?post/2006/11/28/59-l-affaire-du-dahlia-noir

    -Dahlia Noir –Parfum Givenchy ,qui pue la mort de cette jeune femme sur laquelle le pervers Ricardo Tisci, directeur « artistique « de Givenchy, fait son beurre en exposant son mannequin dans la position meme où l’on a retrouvé Elisabeth Short morte

    http://www.prestigium.com/news/beaute/le-dhalia-noir-ou-la-vestale-exaltee-de-givenchy-1805/

    Aujourd’hui ils vous vendent leurs perversions sous le label « ART et le tour est joué

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.