Suède : 4 « migrants » égorgent un père et une mère, puis rient ensuite du carnage devant les policiers

« Des migrants ont égorgé une femme en Suède, la décapitant presque, puis ont poignardé son mari à mort avant de rire des meurtres qu’ils venaient de commettre rapporte le journal Nyheter Idag.

La police a été appelée pour intervenir à Hallonbergen, au nord de Stockholm, une zone où 67% des résidents sont nés à l’étranger, la plupart provenant du Liban, de Syrie ou d’Érythrée.

Quand la police est arrivée sur les lieux du drame, ils ont trouvé un homme en train de poignarder à mort un homme, forçant les agents à ouvrir le feu sur le « suspect ». Dans la maison, les policiers ont découvert qu’une femme avait été sauvagement assassinée.

Les victimes étaient les parents de jeunes enfants et ont peut-être été ciblés pour avoir été les témoins d’un autre crime au sujet duquel ils allaient faire une déposition.

« Les rapports font état d’un possible lien avec un autre meurtre commis à Stockholm dont un des parents pourrait avoir été le témoin » indique le journal Nyheter Idag.

Quatre personnes ont été arrêtées pour le double meurtre, y compris deux jeunes hommes de 20 et 21 ans. Les quatre suspects sont originaires du Moyen-Orient ou d’Afrique du Nord.

Les quatre hommes n’ont montré aucun remord et riaient durant toute leur garde-à-vue. »

Source BreizAtao


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “Suède : 4 « migrants » égorgent un père et une mère, puis rient ensuite du carnage devant les policiers”

  1. Toute société a besoin d’un sous-prolétariat me déclara il y a bien longtemps l’un de mes amis qui donnait dans le socialisme avancé .
    Je n’aurais garde de le contredire , contestant la Gôôche en Occident pour son refus de percevoir des réalités pourtant évidentes .
    L’une de ces évidences , c’est que nos sociétés sont assez bien pourvues en prolétaires ou sous-prolétaires pour se dispenser d’en faire venir d’Afrique ou d’ailleurs .
    Nous éviterions en renonçant à pareille folie bien des malheurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.