Scandale : le fisc a remboursé 30 millions d’euros à la milliardaire Bettencourt

Contrairement à ses dénégations et celles des différents membres du gouvernement, Eric Woerth est mouillé jusqu’au cou dans l’affaire Bettencourt.

Dans ce nouveau rebondissement, on apprend que le fisc a remboursé la bagatelle de 30 millions d’euros à la richissime Liliane Bettencourt, héritière de L’Oréal en mars 2008 au titre du bouclier fiscal et que cette opération n’a pu se faire sans l’aval d’Eric Woerth, alors ministre du budget.

Actuellement ministre du travail et trésorier national de l’UMP, Eric Woerth,  est justement soupçonné de conflit d’intérêts dans l’affaire d’évasion fiscale de Liliane Bettencourt, puisque c’est sa propre femme qui gérait la fortune de la multimilliardaire.

« Les remboursements opérés par l’administration fiscale, lorsqu’ils sont supérieurs à plusieurs millions d’euros, nécessitent l’aval du ministre de tutelle », explique Mediapart, qui cite un fonctionnaire du fisc ayant requis l’anonymat. « Eric Woerth, ministre du budget au mois de mars 2008, a donc dû donner son accord pour le versement de cette somme colossale », ajoute Mediapart.

Par ailleurs, selon des sources concordantes, Liliane Bettencourt « n’a été l’objet depuis au moins quinze ans ni d’un ‘examen de situation fiscale personnelle’ ni d’une ‘vérification de comptabilité’, susceptible de viser par exemple la holding mise en place pour gérer sa fortune ».

La culpabilité d’Eric Woerth ne fait aucun doute et pourtant celui-ci a le culot de s’accrocher à son siège de ministre. Il faut dire que jusqu’à présent il a été présent, il a été soutenu par tous ses camarades ripoux du gouvernement.

Aujourd’hui comme hier, « A bas les voleurs! »

Source

1 commentaire concernant l'article “Scandale : le fisc a remboursé 30 millions d’euros à la milliardaire Bettencourt”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.