Résultats du BAC 2011 des écoles de la FSSPX

– 84 lauréats sur 85 candidats, soit 98,82 % de réussite.

Mention St-Michel

27 élèves

St-Joseph

23 élèves

Camblain

15 élèves

L’Etoile

11 élèves

St-Bernard

9 élèves

Total
TB 4 3 4 3 3 17
B 9 6 7 2 2 26
AB 8 11 3 5 2 29
Passable 5 2 1 1 2 11
Rattrapage 1 1 2
échec 1
85


17 mentions TB          20,00 %

26 mentions B            30,58 %

29 mentions AB          34,11 %

98,82 % des candidats ont eu leur bac

97,64 % ont eu leur bac au premier tour

84,7 % ont eu une mention

20 % ont eu une mention TB

50,58 % ont eu une mention TB ou Bien

17 mentions Très Bien dont 3 félicitations du jury :

Jean-Baptiste Durand (Saint-Bernard de Courbevoie )       19.13/20

Louis Dufour (L’Etoile du Matin de Bitche)             18,02/20

Louis-Emmanuel Moisan (St-Michel de Châteauroux)               17,45/20


9 commentaires concernant l'article “Résultats du BAC 2011 des écoles de la FSSPX”

  1. Franchement vu le taux de réussite au bac en France quelle valeur ce bac a t il réellement?

    Le bac est donné il ne signifie plus rien .
    Il faut vraiment un manque de bol ou etre une chèvre pour le rater.

  2. En même temps, dans mon établissement, je récupère tous les boulets de l’école primaire affiliée à la FSSPX locale…
    Ceux qui arrivent à 13 ans en 6ème avec une seule note au dessus de la moyenne : « chant religieux »…

    Ceux là, ils les abandonnent en route, ils ne les amènent pas au bac !

  3. La qualité du français n’est hélas plus un critère rédhibitoire pour l’obtention du bac.

    Même en section littéraire…

  4. Euh, concernant les félicitations du Jury je tiens à vous rappeller qu’elles n’ont rien d’officiel et normalement démarrent à partir de 18/20

  5. Le français est sans doute sans intérêt pour les écoles républicaines, mais, les élèves des écoles hors contrat ont en plus de leurs bonnes notes au bac une excellente connaissance du français, ce qui n’est, bien sûr pas pris en compte!
    Si les maitres de écoles de la frat dirigent ceux qu’ils pensent inaptes à faire des études (e bac, en effet, ne servant à rien) c’est, il me semble, une décision intelligente qui fera de bons ouvriers, des personnes qui auront toutes leur chance afin de ne pas être au chômage, je connais bien ce point de vue, et ils ont parfaitement raison, signalant, au passage, que ces garçon maitrisent trés bien le français.
    Je ne pensent pas que des élèves de ces écoles se retrouvent dans le public comme des boulets, j’aimerais bien savoir où?î

  6. réponse à sacrebleu
    Ce sont les lois républicaines qui obligent les parent à scolariser les enfants, même ceux qui n’ont pas de capacités intellectuelles.
    Résultats: « 3 élèves sur 5, entrant en classe de 6° ne maîtrisent pas les bases de français et de mathématiques… On donne le Bac avec 5 de moyenne… En 1ière année d’université, c’est plus de 50% d’échec… »
    De plus, que l’on ne parle pas de classes surchargées. Dans mon village, voici les commentaires du journal local: « … Il y a dans ce collège public 1 professeur pour 11,5 élèves. » Dixit le dit journal!!!

  7. …et pour ceux qui, en section littéraire, ne sont pas en échec, la certitude d’un Bac au rabais.

    Grands souvenirs de ces élèves qui choisissaient Littéraire parce qu’ils avaient 5 en Maths, 8 en biolo, 6 en physique-chimie, 11 en français, 9 en anglais, bref, qu’ils y étaient les moins mauvais.

    Des impétrants au Bac L (désolé, je n’ai pas suivi les nouvelles dénominations) connaissaient à peine Victor Hugo, ignoraient tout de Bossuet et avaient à peine ouvert un livre de Molière. Quant à la littérature Européenne, n’en parlons pas.
    Pas plus que de la qualité de leur français qui était émaillé de fautes d’orthographe et de grammaire à faire rougir un pigmée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.