Quand Libération expliquait que l’histoire des parents « A » et « B » était délirante

Il y a 6 ans, « Libé désintox » (le service de rétablissement de la vérité de Libération…) nous expliquait que la droite partait « en live » (= délirait) quand elle redoutait que dans la foulée du « mariage » homosexuel, les mentions « père » et « mère» disparussent ensuite au profit de parents « A » et « B »…

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Mais maintenant la loi est votée.

C’est toujours la même méthode fourbe de la part de la gauche.
On propose une nouvelle loi délirante en assurant que le projet s’arrête là. Puis quelques années après, on propose tout de même l’étape suivante, en assurant que bien sûr ça n’ira pas plus loin. Etc.

En 1998, Élisabeth Guigou, alors ministre socialiste de la Justice, présentait à l’Assemblée nationale sa scandaleuse loi sur le PACS en jurant : « il n’est pas question, ni aujourd’hui ni demain, que deux personnes physiques du même sexe, quel que soit leur sexe, puissent se marier ».
Puis ils ont fait institué la parodie de mariage pour invertis, en expliquant qu’il n’était pas question de permettre à ces nouveaux « couples » d’adopter, de recourir à la GPA et la PMA, etc.
Aujourd’hui bien sûr nous sommes en plein dedans.
Au rythme où cela va, dans quelques années les hommes auront le droit de s'[…] dans la rue et il sera illégal de critiquer cela.
S’il n’y a pas une révolution nationaliste d’ici là.


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :