Quand Carla Sarkozy raconte ses galipettes à Michelle Obama

Jonathan Alter, éditorialiste de Newsweek, rapporte dans son récent ouvrage The Promise: President Obama, Year One, une discussion entre Michelle Obama et Carla Sarközy.

Cette dernière, voulant probablement faire amie-amie, n’a rien trouvé de mieux que d’aborder un sujet dans lequel son expérience est incontestable: sa vie sexuelle. Narrant une anecdote selon laquelle elle et son mari auraient fait attendre un chef d’État, le temps de finir leurs ébats.

Bruni voulait savoir si, comme les Sarkozy, Michelle et le président avaient déjà fait attendre quelqu’un de cette manière. Michelle a ri nerveusement et répondu non.

Ajouter une première grossièreté diplomatique à une seconde en y ajoutant le manque de la pudeur la plus élémentaire, voilà une belle performance qui n’a pas manqué de faire réagir la « presse » dite « people ». Le Sun britannique n’hésitant pas à titrer En plein ébats, Carla fait attendre la Reine, supposant que le chef d’État en question n’était autre que Sa Gracieuse Majesté.

Honni soit qui mal y pense.

Source

2 commentaires concernant l'article “Quand Carla Sarkozy raconte ses galipettes à Michelle Obama”

  1. Au moins les précédents présidents de la République ne se mariaient pas avec leurs putains et elles n’apparaissaient pas au milieu des réceptions officielles.

    Mais c’était sûrement trop demander à un marlou du sentier qui frime avec sa greluche comme avec sa rollex.

  2. Nous n’avons pas de leçons à recevoir de la part de la perfide Albion en ce qui concerne les frasques de nos dirigeants. Notre lady Di à nous, ne s’acoquine qu’avec des hommes fortunés de son ethnie. Elle ne semble pas attirée par l’exotisme arabe contrairement à d’autre. Son comportement n’est pas sans rappeler celui de Virginia de Castiglione. Elle partage la même attirance charnelle pour les hommes politiques français. Comme elle, elle est originaire d’une bonne famille du nord de l’Italie. Comme elle, elle a enchaînée les conquêtes, en particulier au sein de la classe politique. Mais Sarkozy premier n’est pas Napoléon trois, lui avait gardé Cécilia de montijo, aux lieux de la laisser partir aux Amériques. Je voudrais mettre en garde Jean Sarkozy, et lui déconseiller d’aller en Afrique du sud pour la coupe du monde ; les Zoulous ont toujours le lancé de lances facile !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.