Ploutocratie : les affaires se suivent et se ressemblent

Après l’affaire de la fraude fiscale de l’ancien ministre du budget Jérôme Cahuzac, Pierre Condamin-Gerbier ancien directeur de la délégation UMP en Suisse, affirme détenir les preuves de l’implication d’une quinzaine de ministres dans le même type de magouilles.


«Je n’ai pas fourni de noms de fraudeurs aux enquêteurs pour des raisons de sécurité. Mais mes documents et mes notes sont consignés auprès d’une partie tierce, et ils seront dévoilés quand mon environnement sera plus sûr. Il y a eu des menaces écrites et orales sur mon intégrité physique ainsi que sur celle de ma famille», a-t-il également déclaré au Sénat. (Le Figaro)

Les ministres concernés doivent faire des pieds et des mains pour empêcher la divulgation de leurs noms. Espérons que Condamin-Gerbier ait un jour le courage de divulguer le nom des escrocs.

Puisque que l’on parle de Cahuzac, une nouvelle affaire vient de lui éclater à la figure! Cette fois-ci il est accusé de corruption par les journalistes de Médiapart.

Des dessous-de-table auraient été versés à l’époque pour obtenir des décisions favorables du ministère dans l’attribution de scanners et d’IRM (appareils d’imagerie par résonance magnétique) à des établissements de santé.
Un ancien dirigeant d’une société israélienne, Elscint, mettrait directement en cause Jérôme Cahuzac. Il affirme que son entreprise versait de l’argent à l’ex-ministre pour obtenir des marchés. Montant des pots-de-vin? « 200.000 francs pour un scanner, de 500.000 francs pour une IRM »


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :