Incroyable censure sur Facebook

Afin d’accroître encore une audience grandissante, un membre de notre équipe avait jugé bon de faire connaître Contre-Info sur les fameux « réseaux sociaux ». Les premiers résultats furent prometteurs, notre page officielle ayant presque atteint les deux cents contacts avant que la huitaine ne soit écoulée.
C’était sans compter sur le poids du politiquement correct : sans mise en garde et sans explications, la page Facebook a été supprimée.

Quoi qu’il en soit, réjouissons-nous. Si l’on veut nous faire taire, c’est que nos informations font mouche.

L’actualité vue de façon dissidente

La radio-internet Radio Résistance proposera désormais une émission consacrée à l’actualité.
Vous pouvez écouter la première en cliquant sur le lecteur ci-dessous.


Art : l’intelligence agressée/insultée.

« Qu’importe que tu ne sois pas un justicier, si justice est faite, même par des assassins. Toi et moi, ne sommes rien. »
La pièce de Camus, « les justes » est jouée actuellement au théâtre de la Colline, dans le XXe arrondissement de Paris.

Cette tragédie philosophique aborde les questions de la justice, de la révolte et de la révolution, de l’amour et de la haine, du meurtre et de la mort avec une justesse étonnante, dans le contexte historique de la Russie de 1905. Quelques décennies après avoir tué Dieu, l’homme se retrouve face à lui-même.
Camus touche ainsi toutes les intelligences servant un idéal, et les aide, sans jugements, à réfléchir sur la justice humaine, allant jusqu’à ré-ouvrir la porte de la religion.

Mais samedi soir dernier, l’art et son contraire étaient dans la même salle. En effet, avant le lever du rideau qui allait offrir une magnifique représentation, « une performance artistique » fut imposée aux spectateurs : une dizaine d’hommes et de femmes, nus comme des vers, ont descendu les gradins, non par les allées -trop conventionnelles- mais par les sièges, se roulant comme des limaces sur les occupants des fauteuils… Le contraste entre le sujet spirituel de la pièce et ce scandale ridicule -bien entendu exempt d’explication- aurait dû secouer le bon sens et la pudeur naturelle du public, mais celui-ci, tel une masse sans fierté applaudissait bêtement. « C’est peut-être vraiment de l’art, dans le doute, ayons l’air d’avoir compris, applaudissons des deux pieds ! »

Christine Dol

«Siné Hebdo», c’est fini !

Le journal gaucho-crasseux Siné Hebdo va mettre la clé sous la porte. Pour Siné et son équipe, il s’agit de prévenir une faillite qui aurait été inéluctable.

Copie quasi conforme de son frère ennemi Charlie Hebdo, ce torchon vulgaire osait se prétendre rebelle alors qu’il exprimait un politiquement-correct ordurier.

Lancé le 10 septembre 2008, peu après la polémique autour du licenciement de Siné par Philippe Val et accueilli de ce fait comme un « contre Charlie », l’hebdomadaire aura vécu  un an et demi.

Source

Mazeltov ! Auchan fête Pessah

Après le Quick hallal, allons-nous avoir le Auchan casher ?

Nous sommes au printemps, période qui correspond à la Pâque juive, Pessah. Qui dit « fête » dit « repas » et donc « achat ». Soit « chiffre d’affaires » pour Auchan qui compte bien profiter des porte-monnaie juifs, avant les portefeuilles musulmans du mois de ramadan. A l’occasion de Pessah, Auchan consacre un catalogue entier à cette fête juive. Doit-on s’attendre un catalogue entier pour ramadan 2010 ?

Source

Facebook et la vie privée

D’après le site GNT, le réseau social Facebook, qui a déjà subi des attaques lorsqu’il avait voulu partager les informations personnelles de ses internautes avec des sites partenaires, aurait à nouveau l’ambition de s’engager dans cette voie.

Les utilisateurs de Facebook ont manifesté plusieurs fois contre l’idée d’une « licence perpétuelle sur le contenu des utilisateurs« . En effet, la firme déclare « travailler avec des sites partenaires sélectionnés par [ses] soins, afin d’offrir une expérience plus personnelle quand [ses] membres visiteront ces sites« .

L’objectif est sans nul doute de revendre ces informations à des agences publicitaires ou autres cabinets, qui tireraient profit de ces informations et données personnelles à des fins commerciales, soit pour cibler davantage leurs consommateurs et prospects, soit pour revendre des fichiers et bases de données.
Facebook est à l’origine un réseau social, à travers lequel chacun est libre de dialoguer, d’échanger, et de partager les informations qu’il souhaite. Avec ces réformes, les internautes ont peur de se voir « privés de leur vie privée ». A savoir que ces données seraient utilisables même après désactivation du compte. 

Plus Française que les Français !

L’ex vedette du « showbiz » nommée « Larusso », dont les mauvaises langues disent que le principal mérite fut d’être la cousine de Jacques Essebag (alias « Arthur », animateur télé et sioniste farouche), affirme détester la politique, avant de vomir sur électeurs du FN. 
Elle explique d’ailleurs qu’ils « ne savent même pas ce que c’est que d’être français », semblant prête à donner une leçon sur cette question, avant de botter en touche en prétendant que la France est simplement une terre d’accueil.
On peut douter du fait qu’elle veuille aussi pour Israël, ce qu’elle veut absolument pour la France (immigration massive et cosmopolitisme).

Casapound sur Arte

La chaîne (très orientée) Arte propose un petit reportage sur « Casapound », immeuble « squatté » par des nationalistes italiens qui en ont fait un espace de résistance culturelle ainsi qu’un lieu d’hébergement social pour les familles italiennes nécessiteuses.

Source : forum nationaliste.