Non, les Blancs ne sont pas tous des baltringues.

Tel cet homme de 67 ans, aux Etats-Unis, agressé par une racaille made in USA, elle-même encouragée par ses consoeurs du fond du bus.

Après une première video diffusée hier (régulièrement supprimée par les hébergeurs), nous décidons donc de créer une nouvelle rubrique intitulée « ça fait toujours plaisir », histoire de faire une petite pause entre deux informations sérieuses. Qu’en pensez-vous ?
N’hésitez pas vous aussi à nous faire parvenir des videos.
Contre-Info a été le premier à diffuser en France celle qui est ci-dessous.

Regarder à partir de 1’30.

Bien joué papy !

Transexualisme : Roselyne Bachelot ouvre la voie

Le transsexualisme n’est plus une maladie mentale dans notre pays.
La République française est ainsi le premier gouvernement au monde à faire cette démarche par un décret publié, mercredi dernier, au Journal officiel. Ce décret du ministère de la Santé supprime « les troubles précoces de l’identité de genre » d’un article du Code de la Sécurité sociale relatif aux « affections psychiatriques de longue durée ».
Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, avait annoncé, le 16 mai 2009, à la veille de la Journée mondiale de la lutte contre l’homophobie et la transphobie, sa volonté de ne plus considérer les transsexuels (50 000 personnes environ) comme des malades psychiatriques.

Les associations transsexuelles sont bien sûr satisfaites, mais elles ont toutefois précisé qu’elles veilleront à ce que les transsexuels français continuent d’être pris en charge par la Sécurité sociale, le transsexualisme pourrait être alors classé comme affection longue durée « hors liste ».
Ce qui veut dire en bref : « On est comme tout le monde, mais on veut que la Sécu continue à payer nos délires! »

L’association Outrans a rappelé que ce changement n’empêche pas pour autant le transsexualisme de rester psychiatrisé. En effet, les trans restent notamment soumis à un suivi psychiatrique, la transphobie n’est toujours pas reconnue comme une discrimination par la Halde, le changement d’identité reste difficile et la stérilisation forcée obligatoire.

Une fois de plus la droite est pire que la gauche. Il serait bon que tous les naifs qui ont voté Sarkozy s’en rendent compte.

Source

Al Qaïda n’existe plus selon un ex-chef de la DGSE

Selon Alain Chouet, ancien chef du service de sécurité de la Direction Générale de la Sécurité extérieure, Al Qaïda n’existe plus depuis 2002.
Ce qui n’empêche pas le renseignement américain de placer l’organisation de Ben Laden en tête des menaces auxquelles doit faire face l’Amérique, et d’annoncer même avec « certitude » une prochaine attaque sur le sol américain dans les six mois à venir.

Nouvelle preuve qu’Al Qaïda n’est qu’une chimère des services secrets américains pour légitimer leurs guerres impérialistes et fliquer le reste de la planète.

Source

Communautarisme : Quick supprime le porc et installe le « hallal » obligatoire dans 8 de ses restaurants

La chaîne de restauration Quick a confirmé lundi en fin d’après-midi que le porc serait supprimé des menus de huit de ses restaurants en France, a rapporté l’agence de presse Reuters. Les restaurants concernés sont situés pour trois d’entre eux en région parisienne, deux autres sont situés à Marseille et les trois autres à Toulouse, Villeurbanne et Roubaix. La direction du groupe de restauration a justifié son choix, dans un communiqué, par le test « d’une gamme de produits certifiés halal en France« , précisant que sur les sites en question, il n’y a plus « hamburger au bacon, tout est remplacé par de la dinde ».

Même le maire PS de Roubaix, René Vandierendonck, trouve discriminatoire le remplacement du bacon par de la dinde fumée dans les burgers, désormais tous halal (conformes aux préceptes de l’islam), du restaurant Quick à Roubaix.
À défaut d’être entendu, il a annoncé qu’il prendrait un arrêté contre toute offre discriminatoire et saisirait la Halde.
Chiche!

Source

Le CSA s’attaque à la liberté sur internet et veut baîlloner davantage la résistance nationale.

Au programme, très clairement : délation par les citoyens, pression ou recours à la « justice » envers les hébergeurs et fournisseurs d’accès, et bien sûr, pour finir, plus de bourrage de crâne à la télévision et la radio.

Dans le Parisien :
« Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a formulé huit propositions pour lutter contre le racisme et l’antisémitisme dans les médias audiovisuels dans un rapport remis fin janvier au Premier ministre François Fillon et mis en ligne lundi sur le site du CSA.
Concernant les services de médias audiovisuels à la demande (SMAD), le CSA préconise notamment la mise en place sur leurs sites d’un système d’alerte pour les utilisateurs afin de permettre un repérage des contenus à caractère raciste et un retrait de ceux-ci par l’éditeur. En cas d’insuffisance de cette autorégulation, le Conseil interviendrait pour sanctionner les éditeurs de SMAD.
Pour les SMAD extracommunautaires ne relevant pas de la compétence du Conseil, le CSA recommande que la loi lui permette de saisir l’autorité judiciaire afin qu’elle ordonne au fournisseur d’accès à internet de filtrer l’accès à ces sites.
Enfin, le Conseil «estime nécessaire de sensibiliser le grand public, en utilisant les médias de masse que sont la télévision et la radio, à l’importance de la lutte contre le racisme», conclut le rapport. »

« Egalité et Réconciliation » : ça s’embrouille

Alain Soral veut « vider » Marc George, son bras-droit et secrétaire général de l’association politique qu’il préside : « Egalité et Réconciliation ».

Il lui reproche notamment :
– son soutien aux Harkis alors que pour Soral la cause de ces défenseurs sacrifiés de l’Algérie française est mauvaise : « […] ne saurait cautionner en rien un quelconque impérialisme militaro-économique, fut-il français » !
– « l’annonce d’une possible commémoration de la mort de l’extrémiste de droite, François Duprat ».

Source

Petite fable.

Jean Dupont a commencé la journée tôt, ayant réglé son réveil-matin (fabriqué au Japon) à 6 heures.
Pendant que sa cafetière (fabriquée en Chine) filtrait le café, il s’est rasé avec son rasoir électrique (fabriqué à Hong Kong).
Puis il s’est vêtu de sa chemise (fabriquée au Turquie), son jean (fabriqué en Chine) et ses chaussures (fabriquées en Corée).
Après avoir préparé son petit déjeuner dans son nouveau poêlon (fabriqué en Inde) en l’agrémentant de fraises (d’Espagne) et de bananes (du Costa Rica), il s’est assis, calculatrice (fabriquée au Mexique) en main , pour calculer son budget de la journée.
En consultant sa montre (fabriquée à Taiwan), il a synchronisé sa radio (fabriquée en Chine), puis est monté dans sa voiture (fabriquée au Japon) pour continuer sa recherche d’emploi, entre deux fermetures d’usines (en France).
Après cette nouvelle journée décourageante, il décide de se verser un verre de vin (de Californie) pour accompagner ses légumes (produits en Espagne), met ses pantoufles (fabriquées au Brésil) et allume sa télévision (fabriquée en Indonésie) tout en se demandant pourquoi il n’arrive pas à trouver un travail, ici en France …

Cas d’école de propagande

« Ensemble c’est trop », film sortant cette semaine avec au programme, comme vous pouvez le constater sur la bande-annonce ci-dessous : métissage, tromperies, vice, drogue, etc.
La « France d’après » est soigneusement préparée dans les mentalités par le biais des petits et grands écrans.
Quelques citations : « un mariage, ça finit toujours en ménage à trois », « papa, ça veut dire quoi sodomie? ».

Attention, ne pas regarder si vous êtes de mauvaise humeur.

Source

Le retour progressif du Franc dans les esprits

La preuve par le journal Marianne dans cet article : « Et si le Franc était le remède à la crise ?  »

On évoque de plus en plus, y compris dans les médias du Système, la possibilité d’une sortie de la zone euro et donc d’un retour au Franc.
Les dégâts économiques du passage à la monnaie européenne sont en effet indiscutables, et ont été particulièrement perceptibles avec la crise financière débutée à l’automne 2008.

Les arguments des sceptiques sont généralement d’ordre économique, et n’évoquent pas le fait qu’une nation privée de sa monnaie n’est plus un pays un souverain mais une province, mais bon…

Les lesbiennes n’ont pas le sens de l’humour

Action discrète a encore frappé!  Mercredi dernier, le 10 février, ils se sont «attaqués» à la ville de Montpellier, afin de rebondir sur les polémiques autour des propos de Georges Frêche. Se faisant passer pour des militants du président ex-socialiste du Conseil régional, ils ont répandu des propos racistes, homophobes et mysogines dans les rues de la ville, puis dans une synagogue, dans un centre pour handicapés et finalement dans des établissements gays et lesbiens.

Les deux principales associations LGBT de Montpellier, la Lesbian & gay pride (LGP) et le Collectif contre l’homophobie (CCH) ont porté plainte contre l’émission Action discrète et Canal+ et saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Provocation à Notre-Dame (suite)

Compte-rendu de la journée vu sur le site du RF d’Ile-de-France :

« Kiss-in ? Kiss-out !!!

Il est des moments où l’on apprécie les victoires à leur juste valeur, tellement elles sont rares ! C’est bel et bien les catholiques et défenseurs de la Chrétienté qui ont gagné en début d’après-midi, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris…
Rappelons-le, les associations d’homosexuels et leurs affiliés avaient reçu l’interdiction d’effectuer leur “manifestation” devant la cathédrale. Après quelques bisous échangés devant la pauvre statue de la place St Michel, une cinquantaine de provocateurs n’a pas manqué de se rendre à Notre-Dame pour tenter de salir une nouvelle fois l’héritage franco-chrétien à travers l’un de ses symboles les plus remarquables.
Mais ils ont trouvé à qui parler… Les défenseurs de la Loi naturelle avaient répondu en nombre à l’appel au rassemblement lancé par le RF et relayé sur des sites amis.
Conclusion: des huées, quelques heurts et un recul généralisé des sodomites protégés par les forces de l’ordre. En deux minutes le parvis de Notre-Dame fut nettoyé.
Victoire donc, tempérée par l’interpellation de quatre de nos camarades. Une petite manifestation de soutien s’organisa devant le poste de police du IV° arrondissement, au cours de laquelle une trentaine de militants (pour la plupart du RF) manifestèrent bruyamment leur présence. Les quatre interpellés furent relachés peu avant 19h. Face aux provocations de groupuscules dérangés et immoraux, nous serons toujours présents! Kiss-in ? Kiss-out !!! »


Exclu Contre-Info : provocation et répression devant Notre-Dame

Comme on pouvait le redouter, des extrémistes homosexuels sont venus, malgré l’interdiction de la préfecture, mener à bien une lamentable provocation devant la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbole de la civilisation chrétienne.

Des dizaines de Parisiens, principalement jeunes, étaient rassemblés là pour défendre le lieu sacré.
La cinquantaine de provocateurs « perturbés » se sont approchés sans être empêchés par la police et quelques heurts ont éclaté.

4 Parisiens chrétiens ou pro-chrétiens ont été interpellés brutalement puis emmenés au commissariat du 4ème arrondissement.

Une petite manifestation s’est ensuite improvisée devant l’hotel de police, rassemblant principalement des militants du Renouveau français, pour exiger leur libération immédiate :

Mise-à-jour : les 4 jeunes normaux ont été relâchés après plusieurs heures. Nous vous tiendrons informés des suites éventuelles.

« Marche du souvenir » Dresde 2010

Au moins 7 000 manifestants nationalistes allemands se sont rassemblés à Dresde pour commémorer le crime de guerre anglo-américain de février 1945 (voir notre précédent article) au cours de leur désormais traditionnelle « marche du souvenir ». 

Ils ont été scandaleusement empêchés de défiler par les forces de l’ordre et cantonnés à la gare, en raison de la présence de nombreux « antifas » venus défendre l’honneur du Système et qui avaient dressés des barricades auxquelles certains s’étaient enchaînés…

Quelques dizaines d’interpellations de part et d’autres et de blessés légers même si les deux camps ont été maintenus séparés. En Allemagne aussi, la « liberté de manifestation » ne veut rien dire.

Source