Exclu Contre-Info : 4 opposants au kiss-in de Notre Dame en garde à vue

24 février 2010 – Paris (Contre-info.com) – Les quatre jeunes catholiques, qui avaient été interpellés brutalement par la police lors du kiss-in homosexuel devant Notre Dame le 14 février dernier, ont été convoqués et mis en garde-à-vue ce matin vers 10h.

Preuve est faite que le système s’acharne sur d’honnêtes catholiques plutôt que sur les racailles délinquantes qui pullulent un peu partout…

Mise à jour de 20h00: Les jeunes catholiques ont été relâchés à 19h30.
Il semblerait que toutes les poursuites à leur encontre soient annulées pour vice de procédure et défaut de preuves réelles.
Deo Gratias

Restriction de la liberté d’expression en Hongrie

La négation de la Shoah est désormais illégale et passible de trois ans de prison en Hongrie, après le vote, lundi 22 février 2010, d’un amendement au Parlement modifiant le Code pénal. La motion, présentée par les socialistes au pouvoir, a été adopté par 197 voix pour, 1 contre et 144 abstentions.

La loi punit la négation publique de la Shoah, ou sa présentation comme un événement sans importance. Jusque là,  la liberté d’expression ne faisait pas tomber de telles déclarations sous le coup de la loi.

Le plus grand parti de l’opposition de droite, le Fidesz, avait voulu faire adopter un amendement pour punir d’une façon identique la négation des crimes commis par les dictatures communistes, mais les députés socialistes ont rejetés cette proposition. Une fois de plus, les « démocrates » appliquent le deux poids, deux mesures.

Le pays abrite encore l’une des plus grande communauté juive d’Europe, comprenant entre 60.000 et 100.000 personnes.

Source

Concurrence victimaire : les Roms aussi veulent leur part du gâteau

Avec ce nouveau film, intitulé « liberté », c’est au tour des « gens du voyage » de faire pleurer dans les chaumières :

Dans un petit village en zone occupée, Théodore (Marc Lavoine), le maire, et Mlle Lundi (Marie-Josée Croze), l’institutrice, vont aider une famille tsigane à échapper à la police de Vichy et à la Gestapo. En vain…

Tony Gatlif filme avec son cœur, ses tripes, son style incomparable, l’histoire de cette famille tsigane éprise de liberté, qui sera déportée, exterminée par les nazis. Devoir de mémoire et œuvre pédagogique intimement mêlés.

Tout est dit. Français de souche, ouvrez vos porte-monnaie, il va falloir maintenant payer…

Le Système européen se renforce

L’organisation internationale et antinationale nommée « Union Européenne » va renforcer son pouvoir de surveillance, franchissant une nouvelle étape vers l’Etat européen.

« Un service de renseignement sera créé auprès du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), dénommé « ministère des Affaires étrangères de l’UE », annonce lundi le site EUobserver.com.
On ignore pour le moment où sera le siège du service de renseignement et qui le dirigera. L’un des candidats à ce poste est William Shapcott, directeur du Centre de situation conjoint de l’Union européenne (SITCEN).
La Belgique et l’Autriche sont les initiateurs de la création du service de renseignement de l’UE, mais jusqu’à présent aucune décision définitive à ce sujet n’a été prise. » Source

La suite logique de ce projet sera la création d’un autre service de renseignement, tourné cette fois vers l’intérieur de l’UE, afin de mieux surveiller et contrôler les citoyens, en particulier les opposants à l’européisme.

Nouveau site de géopolitique

Aymeric Chauprade, grand spécialiste français de géopolitique, s’était fait jeter de façon choquante de l’Ecole de guerre où il enseignait, par le ministre de la défense Hervé Morin. Son tort ? N’être pas assez aligné sur la vision des choses de ce dernier, le ministre étant englué dans une idéologie atlanto-sioniste.

Chauprade est lui un vrai professionnel, qui s’attache avant tout à connaître la réalité.

Il revient aujourd’hui sur le devant de la scène, en tant que directeur d’un nouveau site consacré à la géopolitique et regroupant divers spécialistes : www.realpolitik.tv

Michèle Alliot-Marie : soumission totale à Israël

Lors du dîner du Crif de Bordeaux samedi dernier, la ministre de la Justice, Michèle Alliot-Marie, a fait acte de soumission totale au Crif et à l’Etat sioniste.
Pire, elle s’est vantée d’avoir donner des instructions pour criminaliser les opposants à la politique d’Israël.
« Je n’accepte pas que des personnes, responsables associatifs, politiques ou simples citoyens, appellent au boycott de produits au motif qu’ils sont kasher ou qu’ils proviennent d’Israël.
Je souhaite que le parquet fasse preuve de davantage de sévérité à ce sujet.
J’ai donc adressé une circulaire aux parquets généraux, leur demandant d’identifier et de signaler tous les actes de provocation à la discrimination.
J’entends que tous les auteurs d’actes soient poursuivis dès qu’ils auront été identifiés et notamment quand les appels auront été faits sur Internet.
A cet égard, je salue la détermination du parquet dans l’affaire de l’individu qui avait appelé au boycott de produits israéliens par voie d’affichettes dans un centre commercial de Mérignac.
Ses réquisitions ont été suivies dans la condamnation prononcée par le tribunal correctionnel de Bordeaux le 10 février dernier.
L’action du parquet de Bordeaux illustre ma détermination dans la lutte contre l’antisémitisme. »
Pourtant, le boycott, arme non-violente si l’en est, a toujours été présenté par nos médias comme un moyen de pression « démocratique » face à une injustice.
En criminalisant le boycott, la servile Michèle Alliot-Marie, nous supprime encore une liberté. Chaque jour qui passe confirme l’état de dictature dans lequel nous vivons.

(Exposition) Le créateur de l’architecture à la française ?

« C’est l’architecture qui exprime d’abord une civilisation »  Jacques Ferron.

Dans « architecture », il y a « art ». Enfin, l’art de construire est mis à l’honneur (quand il n’est pas le théâtre de l’anti-art comme nous avons pu le voir par exemple à Versailles avec Koons).

La cité de l’architecture et du patrimoine (Paris-Trocadéro) expose le travail de Jacques Androuet Du Cerceau – architecte et ornemaniste sans limite du XVIème siècle français – jusqu’au 10 mai 2010.

Qui peut mieux représenter l’art et l’esprit français que cet illustre inconnu ? A se demander s’il ne les a pas inventés… A travers ses estampes et grâce à son ouvrage « Les plus excellents bastiments de France » – première anthologie architecturale – le génie, l’imagination et le style français à l’état pur renaissent le temps de l’exposition avant de se retrouver en face à face avec « la grande pute des bords de Seine » (la fameuse tour Eiffel), que la Terre loue étrangement…

Christine Dol

Ali Soumaré est-il un délinquant?

Ali Soumaré, la tête de liste PS dans le Val-d’Oise pour les régionales, est-il un délinquant multirécidiviste ?

Vendredi, à la veille d’un week-end où la campagne a battu son plein et à trois semaines du scrutin, le maire UMP de Franconville (Val-d’Oise), Francis Delattre, a taxé Ali Soumaré de «délinquant chevronné».

Dans un courrier envoyé vendredi à quelques médias, le maire avance plusieurs infractions, procédures en cours et condamnations. En 1999, Ali Soumaré, alors âgé de 19 ans, aurait été condamné à six mois de prison pour vol avec violence. En 2004, il aurait été à nouveau interpellé pour un autre vol avec violence et usage d’une carte de paiement contrefaite. Jugé en 2007, il aurait été condamné à 80 heures de travaux d’intérêt général. Plus récemment, en octobre 2009, il réagit à l’interpellation par la police d’une personne qui se trouve à ses côtés. Interpellé à son tour, il aurait été jugé et condamné à deux mois de prison ferme, pour lesquels il aurait fait appel. Parmi les faits, le maire de Franconville cite encore une «conduite sans permis de conduire malgré une injonction de le restituer». Sur ce point, l’ordonnance pénale daterait du 16 février.

Ce week-end, le Parti socialiste est resté réservé, indiquant juste qu’Ali Soumaré allait poursuivre en diffamation les responsables UMP du Val-d’Oise dès ce matin.

Pour Axel Poniatowski, tête de liste UMP du Val-d’Oise, «les faits sont avérés. Des rumeurs couraient et le maire n’a eu qu’à demander les pièces au greffe du tribunal de grande instance de Pontoise». Pour le député maire de L’Isle-Adam, «la seule chose qui compte, c’est de savoir si le PS savait ou non». «Si oui, dit-il, ce serait un coup odieux porté à la valeur de la diversité que d’avoir choisi, pour la représenter, un délinquant multirécidiviste.»

Source