Nord : une centaine de caravanes manouches repoussées par la population

Dimanche soir, vers 19 h 30, une centaine de caravanes qui venaient de quitter Prémesques ont tenté de s’installer à Frelinghien. Face aux élus, aux habitants (une centaine), et aux tracteurs, ils ont finalement fait demi-tour.

«  J’étais à la salle des fêtes, nous étions en train de ranger le matériel après l’exposition et en cinq minutes j’ai vu sept-huit caravanes s’installer sur les terrains de sport.  » Il est 19 h 30. La première adjointe de Frelinghien, découvre dans la foulée une file d’une centaine de caravanes et la gendarmerie.

«  J’ai immédiatement pris ma voiture et je l’ai garée avec celle de la gendarmerie devant l’accès aux terrains.  » Résultat : des caravanes tentent d’accéder aux terrains par un autre accès. Malgré l’intervention de la première adjointe, quelques caravanes y parviennent. Les autres sont quant à elles bloquées par la population sur les parkings. Le maire est immédiatement appelé. Les agriculteurs aussi.

Quelques minutes plus tard, une centaine de Frelinghinois et de nombreux tracteurs avec bennes sont sur place. Les esprits s’échauffent. Mais finalement, les premières caravanes font demi-tour. Vers 21 h 30, l’ensemble de la communauté des gens du voyage avait rebroussé chemin.

Source

 


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

1 commentaire concernant l'article “Nord : une centaine de caravanes manouches repoussées par la population”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.