Montpellier : la secte maçonnique distribue les postes

Crise de folie? Prise de conscience? Accès de courage? Probablement pas. Il s’agit sans doute de rivalités entre différentes loges maçonniques qui ont poussé deux journalistes du Midi Libre à publier un article qui dénonce les petites magouilles entre les « frères » montpellierains :

De l’importance d’être un frère… Hasard ou pas, les membres de cabinet d’Hélène Mandroux, nouvellement nommé, Gilles Boulet et Daniel Andersch, proposent un CV enrichi de leur présence dans la Grande Loge de France (GLDF) dont sont issus de nombreux élus montpelliérains, au premier rang desquels l’adjoint à l’urbanisme Philippe Saurel. Ce “vénérable” d’une loge montpelliéraine a aujourd’hui abandonné sa charge pour revêtir un simple tablier de maître.


Avant la présence de Gilles Boulet comme directeur de cabinet d’Hélène Mandroux (annonce faite ce matin et prise de fonction lundi), son arrivée à la direction de la communication du CHU de Montpellier en 2006 avait été accueillie avec méfiance. L’autodidacte était propulsé par le directeur général, Alain Manville, arrivé au CHU en se prévalant d’être « un ex-flic et un franc-maçon ».

Gilles Boulet a connu une ascension fulgurante : CAP de serveur en poche il est colleur d’affiches de Gérard Saumade puis proche de l’ancien maire de Mauguio, Michel Bacala et de Marc Dufour, quand le patron d’Air Littoral faisait les beaux jours de l’UDF et jouait de ses influences dans le monde feutré des temples montpelliérains. A ses côtés, l’apprenti devenu maître s’occupera même de la campagne régionale du patron du parti centriste avant que les deux ne décident de rallier les rangs du Modem.

L’ascension du nouveau directeur de cabinet colle de près à celle de ses mentors à la GLDF. Peu après sa nomination en 2006 à l’hôpital, Gilles Boulet assurait mettre ses « activités maçonniques entre parenthèses ». Vœu pieux. Entre-temps, il a occupé la fonction de député maçonnique, représentant les frères montpelliérains de la Grand Loge de France au niveau national, un mandat électif qu’il a abandonné il y a deux ans pour se faire élire “vénérable” de la loge dans lequel il s’investit, les deux charges n’étant pas compatibles. A noter que Yan Labat, actuellement chef du protocole récupère également la fonction de chef de cabinet. Ce jeune maître planche sous la responsabilité de Gilles Boulet. Enfin pour être complet, parmi les conseillers d’Hélène Mandroux, Francis Navarro pour qui « le poids de son influence relève de la rumeur, » souligne le maire a été radié de la franc-maçonnerie il y a un an. Il ne payait pas ses capitations à l’obédience à laquelle il appartenait : Le Droit Humain.

Merci à Miserecord

5 commentaires concernant l'article “Montpellier : la secte maçonnique distribue les postes”

  1. La Franc maçonnerie n’est absolument pas une secte et vous risquez des soucis a écrire ce genre de titre. Cordialement.

  2. Je suis l’auteur de cet article pillé (non sourcé) une fois de plus par des gens qui pensent détenir la vérité mais qui ne produisent rien. Le chapo estimant que cet article est le fruit d’un règlement de compte entre loges est purement inventé et diffamatoire. Information alternative, je ne sais pas. Mais pillage et invention, c’est sûr. Contrairement à vous, je ne me cache pas derrière un pseudo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.