Mobilisation politico-médiatique contre la Hongrie

De Jeanne Smits dans Présent via lesalonbeige.blogs.com de jeudi :

« Est-ce parce qu’on ne pardonne pas à Viktor Orban d’avoir courageusement, à 26 ans, tenu tête au pouvoir communiste qui écrasait son pays que « sa » Hongrie est aujourd’hui sous le coup d’une mobilisation politico-médiatique d’une ampleur ahurissante ? Parce que le Premier ministre hongrois est pro-vie ? Parce que sa Constitution musclée et centrée sur l’identité chrétienne rompt avec le relativisme ambiant ? Un peu de tout cela, sans doute… […] « L’Europe pourrait laisser la Hongrie faire faillite » titrait mardi Le Figaro – un peu vite au regard du contenu de l’interview qui suivait, mais enfin c’est l’idée qui reste. On ne tient pas tête impunément à Bruxelles.

Le différend principal, s’il porte bien aussi sur les points évoqués plus haut, est en effet financier et bancaire. En modifiant les règles de composition de la Banque centrale hongroise, où le gouvernement hongrois obtient un plus important droit de regard aux termes d’une loi constitutionnelle adoptée fin décembre, et dont le président peut être placé dans un rapport hiérarchique le soumettant au pouvoir politique, la Hongrie a violé les principes qui ont cours à Bruxelles et irrité le Fonds monétaire international. Là est le nœud de la question. C’est la raison de l’unanimité des voix politiques et médiatiques pour hurler ensemble et focaliser l’attention sur l’opposition au « régime » de Viktor Orban et la nouvelle Constitution entrée en vigueur le 1er janvier. Le ton est hystérique. On était très, très loin d’en faire autant lorsque la Hongrie était communiste…

A croire que les 70 000 ou 100 000 manifestants de l’opposition qui se massaient lundi soir dans les rues de Budapest à l’appel de la gauche et des écologistes ont en réalité été mobilisés pour cela, pour défendre « l’indépendance » de la Banque centrale dont probablement ils se contre-fichent… Kornelia Magyar, de l’Institut progressiste hongrois, a reconnu naïvement que si l’on votait aujourd’hui, le mouvement d’opposition à Orban n’emporterait pas les élections. Ce serait étonnant en effet, puisque le Fidesz a réuni plus de 54 % de suffrages aux dernières législatives en avril 2010 (Jobbik, plus à droite, totalisait quelque 18 %), et une écrasante majorité de sièges au parlement.

[…] Je ne sais jusqu’où va en réalité la volonté du gouvernement hongrois de rompre avec ce qui est, après tout, un choix idéologique : l’indépendance des Banques centrales est un parti pris d’économistes qui a la faveur de l’Europe et de la grande finance (tout comme l’existence d’une Banque centrale est une exigence du Manifeste de Karl Marx…), avec les résultats que l’on sait et l’objectif mondialiste qui devient de plus en plus apparent. L’école autrichienne – avec Friedrich von Hayek par exemple – estime que la mainmise des Banques centrales sur la monnaie, par le jeu de l’imposition de taux directeurs trop bas, crée des bulles économiques par l’excès de crédit avant de provoquer des rétrécissements dramatiques où les mauvaises créances deviennent visibles (nous y serions en plein à en croire ces économistes). En tout cas, la Commission européenne et le FMI ont décidé de cesser toute discussion portant sur une aide financière à la Hongrie pour tenter de stopper la réforme de la Banque centrale et ils n’ont « pas encore décidé » s’ils vont retourner à Budapest pour augmenter la pression maintenant qu’elle a été adoptée.

La Hongrie, nous dit-on, est dans une crise sans précédent à cause d’Orban et de sa politique. Mais elle est avant tout dans des difficultés terribles en raison de la dévaluation de sa monnaie nationale, le forint, de plus de 20 % face à l’euro depuis octobre. Cela a mécaniquement fait exploser sa « dette de Maastricht » aujourd’hui évaluée à 82, 6 % du PIB contre 76,7 % fin juin. Ce chiffre, tout le monde le brandit… sans rappeler que la dette française est à 85,3 % du PIB selon l’INSEE au troisième trimestre 2011, contre 78,1 % à fin 2009. Un chiffre qu’on n’entend guère, c’est celui du chômage en Hongrie. Selon Eurostat, son taux plafonnait à 11,4 % de la population active en janvier dernier : en octobre 2011, il s’établissait à 9,8 % sur une pente bien descendante.

[…] On reproche à Orban une politique de priorité pour la famille, la volonté de favoriser la natalité, le refus d’inscrire l’orientation sexuelle au nombre des catégories protégées contre la discrimination, son exaltation de l’histoire hongroise. Et si l’on y pense bien, ce sont ces choix, plutôt que les manœuvres bancaires, qui sont seuls en mesure de sortir la Hongrie de la situation désastreuse où elle se trouve en effet. Avec un taux de fécondité voisin de 1,3, le pays est en plein suicide démographique. »

15 commentaires concernant l'article “Mobilisation politico-médiatique contre la Hongrie”

  1. mobilisation qui rappelle étrangement celles sur la Serbie, la Géorgie, l’Ukraine et plus récemment la Russie.

    Avec les mêmes disours, financements, matériels, modus-operandi…

    C’est signé.

    Et le suivisme, l’ignorance et le cynisme des medias est au rendez-vous.

  2. Dans tout pays, il y a toujours une opposition plus ou moins vive contre le gouvernement en place… de là à s’en servir dans des opérations de déstabilisation, il n’y a qu’un pas que les « services occidentaux » depuis longtemps, mais de plus en plus « ouvertement ». Voir les « révolutions oranges » … les « jasmins » … « printemps arabes »… Les campagnes anti Syrienne, anti Poutine, et maintenant contre le gouvernement hongrois. A chaque fois,ce sont les mêmes personnes contrôlant les même médias que l’on retrouvent sans surprise. C’est au point que ces « gens-là » sont un bon indicateur de la main-mise du Nouvel-Ordre-Mondial (l’axe du « bien » américano-sioniste) 😀

  3. Effectivement, nous venons de vivre l’explosion d’une bulle énorme, crée par la Fed, et détruite par la Fed.
    Nombreuses sont les crises du XXième siècle qui ont suivi ce procédé ; il faut d’ailleurs croire que les banques centrales sont conçues pour ça (voir Les Secrets de la Réserve Fédérale – Eustace Mullins).

  4. Ces ordures mondialistes se félicitent pourtant des révolutions arabes… qui ont toutes débouchées sur des gouvernements islamiques, donc non laïques!

    J’ai lu quelque part que Marine Le Pen, avait rompu tout lien avec le Jobbik, le parti nationaliste hongrois. Au vu des positions courageuses et lucides de ce parti face au sionisme, posons nous quelques questions sur le but réel de la fifille Lepen…

  5. Il faut souhaiter que la Hongrie regarde du côté de la Russie , même si les souvenirs de la domination d’époque soviétique obnubilent encore l’esprit de certains .
    Poutine n’a pas toujours répondu aux espoirs placés en lui . Il a cependant rendu à son pays sa fierté et sa politique va dans le bon sens . Autour du groupe certes très composite de Shanghai , une alliance peut se constituer , tenir en échec la mafia sioniste et l’emporter .
    L’Occident , c’est un avenir crépusculaire avec lequel il faut rompre . Toutes ses productions sont frappées du sceau de la décadence .

  6. Observez qui lance l’offensive anti-indentitaire des Hongrois: Le juif CohnBendit en service commandé pour l’état criminel de l’Etoile de David.

    Qui entartera ce pédophile juif ?

  7. la rédactrice de Présent , rédactrice de l’article a oublié le principal

    la Constitution Hongroise date de la période des Soviets, elle vient d’être révisé et elle condamne rétroactivement les Communistes pour leur crime qu’ils soient Hongrois et aussi les nôtres pour complicités…..

    C’est toute l’intelligentsia de l’Ouest complices des dizaines voir des centaines de millions de mort du Communisme qui est aux affaires : Politique, économique….. lorsque l’on connait qu’elle Ethnie est la plus impliquée dans le Communisme : Bella Kum, Lev Davidovicht Bronstein, Smirnov, Genrish yagoda…..selon Soljenitysne « les Juifs et les Russes 2 siécles ensemble » la Tchéka, les Goulags, le NKVD, l’armée rouge des repaires de Juif….

    Vous informe que Jeanne Smith et Présent : non jamais voulu dire un mot, un seul mot sur l’héroïque combat de : Vincent Reynouard emprisonné pour ses idées, ses travaux documentaires, ses preuves allant en contre sens d’une vérité officielle que Présent Accepte : au garde à vous

  8. Victor Orban est un vrai patriote Hongrois qui ne trahira pas le peuple hongrois ! Vive la Hongrie aux Hongrois ! et si le crapeau con-h-bandit bave sa haine de pédophile gochiste envers V.Oreban ,c’est que traitre aux interets des Européens , cette vérue véreuse ne supporte guère quoi que ce non nuisible aux vrais Européens .La Hongrie devrait en profiter pour sortir de l’euroland (bolchévisme sioniste mondialiste anti-blanc/anti-chrétien)… .et obtenir des aides financières hors UESS , sans passer par les prédateurs imposteurs du FMI .

  9. @ Torquemada dit :

    « J’ai lu quelque part que Marine Le Pen, avait rompu tout lien avec le Jobbik, le parti nationaliste hongrois. »

    Et que fallait-il attendre d’autre d’un parti (même plus un mouvement) politique qui, quelques jours après l’élection de sa présidente, on pouvait lire « à l’instar de Maurice Thorez » (sacrée référence) sur son site internet ?

    Vive Viktor Orban, et la nouvelle Hongrie. 🙂

  10. Petite idée de ce que peut penser « Le monde », qui révèlera sa bêtise à tous les lecteurs ayant un reste d’esprit critique :
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/01/03/l-europe-ne-doit-pas-laisser-deriver-la-hongrie_1625077_3214.html

    Le plus drôle, c’est qu’ils osent s’opposer à une décision démocratique au nom de la démocratie.
    J’ai hâte de voir ce pays (un petit peu le mien) sortir de toutes ces taulés causées par l’Europe, juste pour voir la tête des gauchos! Ne nous déçoit pas Orban!

  11.  » l’europe pourrait laisser la Hongrie faire faillite » C’est une farce j’espère c’est la pitié qui se moque la charité .

    moi je dit « la Hongrie devrais laisser l’Europe faire banqueroute »

  12. Au sujet de la pauvresse de Jeanne Smits, femme hautement libérée, et donc ainsi bel et bien positivement satanisée, détruisant allègrement, camouflée derrière son masque dedite résistante au système : la Famille et donc ainsi toutes nos sociétés, nous vous proposons de lire au moins cette page où vous pourrez y découvrir son sens de l’honneur et (prière de ne pas rire, mais c’est elle-même qui en parle !) de la virilité :

    CN-2011-04, Jeanne Smits !, c’est le propre d’une femme, lorsqu’elle se dispute avec un homme, de perdre courage et de prendre la fuite ! (Complété)

    http://restaurationdelafamille.blogspot.com/2011/02/cn-2011-04-jeanne-smits-cest-le-propre.html

    Pour la Vérité,
    QJSIOJC

  13. Il s’agit effectivement des fameuses « révolutions colorées » dont les Etats-Unis ont fait leur méthode favorite depuis -en Europe- Mai 68… la révolution des oeillets, la révolution des tulipes, la révolution Orange, la révolution de jasmin… etc etc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.