Méthodes-choc face à l’avortement aux Etats-Unis

Le jeudi 21 juillet s’est déroulée à Orlando, en Floride, une cérémonie religieuse en présence du corps, intact, d’une petite fille victime d’un avortement tardif. Pour donner un maximum de visibilité à cet événement poignant, elle a eu lieu sur la voie publique devant la mairie de la ville. C’est le directeur national de Priests for Life (« Prêtres pour la vie »), le père Franck Pavone, qui a présidé à la cérémonie et qui a prononcé l’homélie. Fidèle à son slogan, L’Amérique ne mettra fin à l’avortement que lorsqu’elle aura vu l’avortement, le P. Pavone choisissait ainsi en même temps de prier pour la victime et de frapper les cœurs à la vue de son petit corps brûlé.

« Nous sommes ici parce que ce bébé a été tué dans l’obscurité ; nous sommes venus l’honorer à la lumière éclatante du jour. L’industrie de l’avortement veut dissimuler la violence faite à ces enfants, nous devons avoir la volonté de l’exposer.
C’est pourquoi il nous faut organiser encore beaucoup de cérémonies comme celles-ci, pour que des dizaines de milliers de personnes regardent ces enfants et prennent l’engagement elles-mêmes de mettre fin à l’avortement. »

Source

Sorry, there are no polls available at the moment.

3 commentaires concernant l'article “Méthodes-choc face à l’avortement aux Etats-Unis”

  1. Le problème de l’IVG est la puissance de Mamon: pendant que nos LGBT ont un niveau de vie effarant, ainsi que les suppôts du NWO, nos femmes désespèrent et avortent: que de petits anges au Ciel à défaut que la terre ne produise que fort peu de saints à présent.
    Sacrifice moderne à Baal ? Simone, l’enfer te convoque… en voiture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.