Macron continue la repentance en reconnaissant un « système institué » de torture en Algérie

Citant et s’appuyant sur les travaux de l’infâme militant gauchiste Pierre Vidal-Naquet, Macron Emmanuel Macron a reconnu aujourd’hui dans un communiqué de l’Élysée (à lire ici) que le mathématicien Maurice Audin, disparu en 1957, est « mort sous la torture du fait du système institué alors en Algérie par la France ». La présidence de la République a également souligné que la France avait instauré un « système » recourant à la « torture » pendant la guerre d’Algérie.

Puis il encourage tous ceux qui aurait des témoignages à les transmettre aux archives nationales.  Car « L’approfondissement de ce travail de vérité doit ouvrir la voie à une meilleure compréhension de notre passé, à une plus grande lucidité sur les blessures de notre histoire, et à une volonté nouvelle de réconciliation des mémoires et des peuples français et algérien. »


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :