Lyon : un militaire sauve un enfant suspendu à un balcon

Il « pourrait » recevoir une lettre de félicitations militaire classique…
Beaucoup moins d’agitation politico-médiatique que pour Mamoudou. Bizarre, non ?

Le-caporal-steven-au-centre-avec-a-ses-cotes-le-capitaine-olivier-chef-de-son-unite-et-le-colonel-alain-chef-du-groupement-rhone-sentinelle-photo-xb-1528220936

A Lyon, le 1er juin, un caporal en permission sort faire ses courses, quand « il voit un très jeune enfant suspendu à un balcon, au premier étage d’un immeuble. « J’ai couru pendant que d’autres témoins appelaient les secours. J’ai pu monter sur un muret et j’ai attrapé le petit garçon. Il ne pleurait pas, mais était tétanisé. J’ai eu du mal à le décrocher ».
Agé de 18 mois, l’enfant avait échappé à la vigilance de ses parents et franchi un petit espace de la grille du balcon où il avait laissé tomber une chaussette… Il va très bien, mais sans son sauveur, il aurait chuté de près de trois mètres sur un trottoir. »

Source


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

7 commentaires concernant l'article “Lyon : un militaire sauve un enfant suspendu à un balcon”

  1. le geste de ce militaire n’est d’ aucune utilité pour la Propagande laïque , licrasseuse et obligatoire.

    voire même nuisible pour ladite Propagande.

    donc, pas de Légion d’ Honneur, pas d’ encens télévisuel , son nom ne sera pas gravé sur l’ Arc de Triomphe.

  2. Aucun besoin de « pub » à l’échelon national. Il ne s’agit « que d’un militaire » ayant déjà des papiers, et blanc de surcroit… Il ne sera pas non plus reçu à l’Elysée… Donc aucune utilité de propager les faits, mais le gamin, lui, est sain et sauf…

  3. Merci d’avoir publié cette information et merci au courageux caporal pour son geste resté dans la sobriété et qui n’en a que plus de valeur en dépit d’une discrimination positive notoire.
    Face à la propagande (car il s’agit bien de Propagande) « Mamoudou .quand va-t-on réagir ?

  4. En l’occurrence, il ne s’agissait pas d’une mise en scène orchestrée et filmée par la Licra. Donc aucune chance pour l’acteur d’être visionné, nominé et lauréat au festival du Cinéma sis Palais de l’Élysée. Logique, non ?

  5. Mais ce n’était qu’un sauvetage de « bas étage »(1er et non 4ème) … et où étaient les caméras ? et du reste, à partir de quelle altitude un sauvetage fait-il gagner une entrée au château ? Et puis, monter sur un muret , pas de problème, surtout en permission !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.