L’UE souhaite la mort de la Hongrie

Le gouvernement hongrois a lancé une campagne pour faire diminuer le nombre d’avortements et favoriser l’adoption. L’UE qui a contribué à hauteur de 400.000€ regrette et demande le remboursement des fonds. Attitude criminelle lorsque l’on sait que la nation hongroise perd près de 30.000 personnes (rapport natalité/mortalité) chaque année en dépit d’un solde migratoire positif.

6 commentaires concernant l'article “L’UE souhaite la mort de la Hongrie”

  1. Un pays qui fait la promotion de la vie et de la dignité dès la conception?

    Excellent, mais l’ire des banksters de Bruxelles ne va pas s’arrêter là.

    La Russie le fait aussi, mais a la chance, la bénédiction de ne pas être tombée dans ce piège à c..s qu,est l’euroland.

  2. l’ue veut le remplacement de la population catholique comme en France et ailleurs par des musulmans si ce n’est pas clair pour certains c’est à désespèrer

    et avec des complices à la tête et tous les rouages de chaque état le plan maçonnique fonctionne bien

    destruction de toute notion de nation, et la culture chrétienne

    charles martel revient parmis nous

  3. il faut bien avouer que la hongrie sauve l’honneur des europeens!!!

    bertrand c’est pas les musulmans qui sont responsables des avortements d’europeens, c’est les meres irresponsables sans foi ni loi
    quand on peut pas assumer un enfant ,on fornique pas!! laisse les musulmans tranquille ET OCCUPER VOUS DE REEDUCQUER VOS JEUNES tromper par la societe!!
    va falloir pousser la reflexion plus loin….

  4. Les étrangers sont là pour remplacer les français, les religions non-catholiques sont là pour détruire le patrimoine catholique, tout cela piloté par l’élite juive, enfoncez-vous ça dans le crâne.

  5. Bertrand n’a pas accusé les musulmans, mais l’UE. Relisez la phrase et vous pourrez pousser la réflexion plus loin, et éventuellement reconnaître que vous êtes instrumentalisé dans un but précis.
    Quand à vos jeunes, ils ne sont pas dans un meilleur état que les nôtres. La nette augmentation des opérations de reconstruction de l’hymen en est un exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.