L’UE nous impose les poulets américains malades, au nom du libre-échange

Depuis que les Français mangent moins de bœuf parce qu’on leur a dit qu’ils consommaient trop de viande et que c’est mauvais pour le cholestérol et le cancer, ils se rabattent sur le blanc de poulet. Cela, selon la formule « je ne mange presque plus de viande, seulement du poulet » ; parce que le poulet, ce n’est pas vraiment de la viande – d’ailleurs, ce machin à deux pattes n’est pas non plus vraiment un animal, n’est-ce pas ? On tuait déjà dans le monde 35 milliards de poulets par an. Maintenant ça fera 40… Mais, du coup, nos camps de concentration à poulets ne suffisent plus et nos amis américains arrivent avec les leurs pour nous dépanner. Mauvaise surprise !

En raison de l’insalubrité de leurs méthodes d’élevage industriel, 40 % en moyenne sont infestés de salmonellose. Pas de problème : il suffit de tremper les bestioles dans un bain chloré et le tour est joué… Sauf que le chlore est très toxique ! Du coup, vingt États de l’Union européenne n’en veulent pas. Toujours pas de problème : puisque les Américains vendent cette saloperie au regard du libre-échange (obligé) entre les États partenaires de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), Bruxelles a voté l’obligation d’importer le poulet étasunien. Donc les Français devront manger du poulet à l’eau de Javel. Ça, c’est de la démocratie !

Mais le chlore, c’est l’arbre qui cache la forêt. Savez-vous comment ont été nourries ces malheureuses bêtes tellement malades qu’elles arrivent à peine à tenir sur leurs pattes ? Il vaut mieux que vous ne le sachiez pas, et soyez sûr qu’il faudrait payer cher les éleveurs pour qu’ils en mangent. Les normes sanitaires n’ont rien à voir avec la santé des consommateurs, il faut juste qu’il n’y ait pas d’intoxications immédiates.

Pas besoin de se battre, la solution est toujours la même : arrêter de manger du poulet, surtout dans les restaurants et les collectivités où l’on ne sait rien de la traçabilité ! Quant aux accros, il leur suffit d’accepter.

Source

4 commentaires concernant l'article “L’UE nous impose les poulets américains malades, au nom du libre-échange”

  1. Si les Français achètent encore leur nourriture dans la grande distribution mondialiste, il ne faut qu’ils s’étonnent d’être exposés à toutes sortes d’empoisonnements. Ce n’est pourtant pas plus compliqué d’acheter local directement au producteur en allant au marché du coin.

  2. FR à raison boycottons au maximum les grandes surfaces.

    Mangeons locale.Pour ma part mon poulet vient de la rôtisserie du marché, 100% Français.

  3. Il faut vraiment n’avoir rien dans le crane pour acheter du poulet dans les grandes surfaces..ca fait des années qu’on nous met en garde contre ces « produits »! Ceux qui achetent savent qu’ils mangent de la merde mais puisqu’ils aiment ca… pareil pour les KFC, ceux qui y vont doutent de la qualité du produit…Mais apres tout ca a bon gout! des cinglés!

  4. Faut prendre contact avec les paysans locaux pour une vente en direct et a nous de faire circuler dasn que yen a un qui fait ca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.