L’Office de lutte contre la cybercriminalité exige le retrait d’un photomontage sur l’exécutif

Un organisme de police se révèle en fait un service de police politique pur et simple, qui se bat pour l’image du président.

Scandaleux.

De plus, ce photomontage est surtout insultant pour le général Pinochet et les serviteurs de l’Etat chilien qui l’entourent : ils ont été bien moins nocifs à leur pays que Macron et les autres au leur.

 

L’office central de la lutte contre la criminalité informatique a réclamé le retrait sur Google+ d’un photomontage visant le président de la République à la place de Pinochet avec, derrière lui, Édouard Philippe, Premier ministre et Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur. Contacté, l’organisme s’est refusé à nous livrer la moindre explication.

Et c’est exactement cette « caricature » qui a été ciblée par l’OCLCTIC, comme on peut le constater sur Lumen DataBase. Ce site répertorie l’ensemble des demandes de retraits, qu’elles proviennent d’ayants droit, de personnes physiques ou d’institutions gouvernementales, notamment.

Source NextInpact


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :