L’indépendance budgétaire des Etats en ligne de mire de Bruxelles

Le prétexte était trop beau : la monnaie européenne est menacée par la quasi-faillite de l’État grec; le coupable est donc la politique budgétaire indépendante des Etats; supprimons cette indépendance ! C’est le plan du Soviet suprême de la Commission européenne de Bruxelles, révélé aujourd’hui par le journal La Tribune.

Les États de la zone euro ne sont plus maîtres de leur politique monétaire depuis 2002, celle-ci étant contrôlée par la Banque Centrale Européenne.

La politique budgétaire des États demeure le dernier levier de politique économique indépendant de Bruxelles, malgré les contraintes du pacte de stabilité, empêchant notamment de laisser filer les déficits d’un pays.
La soumettre à vérification et approbation de la Commission des ronds de cuir de Bruxelles signifie la fin de la souveraineté des Etats :
budget de défense trop important, plan de retraites pas assez libéral ? La Commission oppose une désapprobation préalable et fait jouer la menace d’amendes lourdes.

3 commentaires concernant l'article “L’indépendance budgétaire des Etats en ligne de mire de Bruxelles”

  1. Il faut prendre garde à l’économie qui est souvent le marchepied pour l’action politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.