Lettre ouverte d’un citoyen après la rafle du 25 mai

Nous recevons :

« Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République
La Rafle des Champs-Elysées, 25 mai 2013

Monsieur le Président de la République,
Jeune officier dans la Réserve Opérationnelle de l’Armée de Terre, arrêté arbitrairement lors de la Rafle des Champs-Elysées le 25 mai 2013 et détenu pendant 24 heures, je vous prie de vouloir bien me retirer mes décorations militaires. Le déshonneur que vous m’avez fait subir ne me permet plus de porter dignement le symbole de respect qui m’était consenti par la Nation.
Juriste dans le civil, diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr et d’un master 2 de relations internationales Sécurité Défense, je pensais être digne de la République en ayant su intégrer les valeurs et les vertus enseignées tout au long de mon éducation.
N’étant pas habitant de notre Capitale mais simple provincial, je me dirigeais vers la tombe du Soldat Inconnu afin de me recueillir auprès de nos aïeux tombés pour notre Liberté. Je remontais l’Avenue des Champs Elysées lorsque des mouvements de foule m’ont interpellé. Je me suis naturellement rapproché de ce qui semblait être le centre d’une action de protestation. J’ai reconnu des drapeaux de « La Manif pour Tous ». Je ne voyais que des jeunes gens obstinés mais pacifistes.

Entrainé pour des missions de protection du territoire comme Vigipirate, je venais d’apprendre que l’un de mes camarades fut blessé sur le parvis de la Défense en effectuant sa mission quelques heures auparavant. Troublé par tant d’agitation parisienne, je restais spectateur et stupéfait de la violence avec laquelle nos forces de l’ordre agissaient contre ces jeunes. Les images parlent d’elles-mêmes. Je connais la difficulté de maîtriser une foule et je ne remets pas en cause les agissements individuels de notre Police qui exécute les ordres hiérarchiques.
Cependant, je suis indigné par les arrestations complètement arbitraires organisées à la veille d’une manifestation autorisée par la Préfecture.
J’ai été neutralisé alors que je n’étais que passant curieux et spectateur silencieux ! Un commandant me pointant du doigt et ordonnant à ses subordonnés de « m’embarquer » après un échange de regard… Était-il trop clair pour sembler innocent ? Ma coiffure d’officier leur semblait-elle trop courte pour incarner le simple badaud, pourtant chef de Piquet d’Honneur d’une commémoration quelques jours auparavant pour le 68ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945… les mots prononcés par le Préfet me
résonnent encore à la lecture du message de Monsieur Kader ARIF, Ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants qui a dénoncé les pratiques politiques des nazis sur les individus jugés indignes. La jeunesse française éduquée et instruite vous semble-t-elle indigne Monsieur le Président ?
Oui, nous pouvons parler d’une RAFLE. Organisée par vos services ce soir-là. Aucune de mes (nos) libertés n’ont été respectées.
Arrêté sans aucune raison, je n’avais ni signe ostentatoire partisan, ni comportement agressif. J’ai été embarqué avec véhémence comme un vulgaire délinquant, sans aucune sommation, sans aucune explication, sans aucune considération. Je n’ose parler des conditions de détention. Vingt-quatre heures de garde à vue Monsieur
le Président, permettez-moi de vous rappeler que « la force sans le droit rend la vérité abjecte ».
Je ne me permettrais pas de qualifier votre opération de rafle si des arrestations massives et improvisées n’avaient pas été constatées. Ces vingt-quatre heures de détention ont au moins eu le mérite de permettre l’échange avec mes codétenus… les nombreux cadres dirigeants et étudiants supérieurs qui m’entouraient me faisaient penser à ces élites que l’on enferme par crainte qu’ils deviennent des vecteurs de conscience.
Déshonoré par ces méthodes, je suis profondément blessé et vous prie de vouloir bien me retirer mes décorations milit ires qui me rendaient fier d’incarner l’Amour profond de Notre Patrie et les devoirs qu’elles impliquent.
« On meurt pour une cathédrale non pour des pierres, pour un peuple non pour une foule. On meurt par amour de l’homme s’il est clé de voûte d’une communauté, on meurt pour cela seul dont on peut vivre », Antoine de Saint-Exupéry.
Afin de vous faciliter les démarches administratives, puisqu’ayant subi des retards répétitifs relatifs à ma solde, je prends bien naturellement des précautions d’usage en vous transmettant mon identifiant défense, communément appelé le matricule : 0739020120.

Vous remerciant par avance pour votre Diligence,
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de mon profond respect. »


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

11 commentaires concernant l'article “Lettre ouverte d’un citoyen après la rafle du 25 mai”

  1. sic : « je pensais être digne de la République en ayant su intégrer les valeurs et les vertus enseignées tout au long de mon éducation. »
    C’est triste, une grande intelligence et un tel aveuglement !
    Il est peut-être temps que ce monsieur apprenne que « les valeurs de la république » sont l’apostasie et in fine la destruction de la Religion pour la remplacer par la religion luciférienne maçonnique, comme le proclame ouvertement Peillon l’impayable.

  2. l’expression de mon profond respect ? queudale !…
    Dire qu’un tel officier nous aurait tiré impitoyablement dessus si on avait tenté de restaurer la Monarchie de droit divin… Il se croit au dessus de la mêlée mais il n’est que de la viande à canon républicaine: alors déçu de Napoléon parce qu’ayant perdu un bras ou une jambe ? mince alors… dégât collatéral of course

  3. Je pense qu’il a en tête la morale et l’éthique enseignée à l’armée ou en gendarmerie. la fierté qu’il possédait représente pour lui notre fierté d’être patriote et chrétien. Les écoles militaires ont encore une part d’enseignement bien meilleur que nos écoles républicaines. Pour une personne non averti sur la Franc-maçonnerie, il me semble normal qu’il parle de « valeur de la république » et qu’il découvre avec effroi cette supercherie.

  4. Ou alors, il est aussi bien formé/informé que le commentateur moyen de CI mais se fout de la gueule du destinataire.

  5. Beaucoup de masturbation intellectuelle pour en arriver là !
    Il faut se révolter contre la république franc-mac mondialiste renverser le régime et juger les responsables de cette décadence

  6. Mesdames et Messieurs, pourquoi tout simplement ne respectez vous pas l’attitude qui est dicté a un homme qui semble avoir travaillé toute sa vie dans l’honneur de la Nation, il se retrouve aujourd’hui de l’autre coté de la barrière et ne peut supporter comme beaucoup de Français d’être bafoué par ses  » Pères  » pour moi respect MONSIEUR !

  7. Courage à ce soldat de la République, on est avec vous. Ne rendez pas les médailles, c’est le peuple libre de France qui vous les a données, pas les élus d’aujourd’hui. Valls et le Préfet de Paris font ce que le Président de la République et la Nomenclaturat de gauche leur ordonne de faire. Oui, je suis témoin. Dans ces manifestations, l’intervention des CRS était excessive, brutale. Et le pouvoir use des Médias pour accuser les raflés, de façon mensongère, d’être d’Extrème Droite et d’être responsable de l’agitation alors que je n’ai vu que des jeunes gens paisibles, confiant en la démocratie, plutôt des jeunes femmes, des parents avec bébés, mais aussi des grands-parents venant exprimer massivement une opinion que le pouvoir ne veut ni écouter ni entendre.J’avais l’impression que la majorité des Français, habituellement silencieuse, était dans la rue. Ce qui est grave, c’est que ces arrestations permettent aux autorités de « ficher » les opposants potentiels. Vous soldats et blogueurs de la République vous êtes maintenant fichés… et moi aussi. Le national-socialisme est il de retour ????

  8. Vous connaissez des gens avec des passeports étrangers qui sont favorables aux manifestants pacifiques,

    Dites-leur de porter des tshirts Manif pour Tous bien visibles devant les flics en France ,

    Ils se font raflés par la police politique de Valls le Gaz ,puis portent plaintes à leurs consulats afin de causer des embarras diplomatiques et en alertant des médias étrangères .

    Voilà qui incitera la dictature du PS à moderer ses outrances idéologiques envers les manifestants raflés comme aux heures les plus sombres de notre Histoireuh ….

  9. A l’intention de Monsieur Jean -Gilles. Je suis tout a fait de a votre coté . Pour moi cette homme a le mérite d’avoir servi son Pays et que de nombreux jeunes de maintenant devrais suivre . De notre temps (j’ai 60 ans ) il y avait un moment que les jeunes de mon temps a fait un chose que vous jeunes d’aujourd’hui vous ferais du bien ceci s’appeler  » LE SERVICE MILITAIRE « 2 ans sous les Drapeaux et cela ne nous a pas tuer. Je ne vous parle pas de votre journée citoyenne qui n’est rien a coté .Je dis également a se Militaire « respect MONSIEUR .

  10. RESPECT MONSIEUR,
    Notre république nous a menti, notre république nous a fait croire que les droits de l’homme c’était la mission impérative de notre Nation, de notre peuple.
    Nous nous réveillons avec le mépris du manifestant et surtout oui surtout , le piétinement des droits de l’enfant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.