Les Rose-Croix et la philosophie moderne (émission et livre)

A l’occasion de la sortie du nouveau livre d’Alain Pascal, le Siècle des Rose-Croix, que nous vous recommandons chaudement (détails ci-dessous), une émission vient d’être consacrée à ce thème :

Les invités pour cette émission en direct étaient :

  • Karl VAN DER EYKEN, spécialiste de l’ésotérisme. Ici les actes du colloque sur la franc-maçonnerie auquel il participa.

4e de couverture du Siècle des Rose-Croix (496 pages, 25 €, index des noms et de mots-clés, table des matières détaillées ; disponible ici) :
« La philosophie moderne qui s’exprime avec Descartes n’est pas un progrès pour l’humanité, mais une effroyable régression.
Pourquoi ? Parce que Descartes a été « illuminé » par les Rose-Croix, des initiés lucifériens qui tiennent leur ésotérisme de l’hermétisme, de l’islam et de la Kabbale.
L’auteur s’attaque au mythe d’un Descartes rationnel et chrétien : non, Descartes est un imposteur du rationalisme et un ennemi de la tradition chrétienne.
C’est ce qui l’oppose à Blaise Pascal, le premier à pressentir les dérives inéluctables du cartésianisme, à savoir le matérialisme et l’athéisme.
Pascal contre Descartes, c’est la foi contre un « rationalisme » qui veut effacer Dieu et annonce ainsi les horreurs de la Révolution.
La philosophie de Descartes, puis de ses disciples Spinoza, Hobbes, Locke et Leibniz, mais également la « science » de Bacon, Galilée et Newton sont reliées aux doctrines ésotériques des Rose-Croix, des « Invisibles » qui vont marquer tout le XVIIe siècle, et au-delà, puisqu’ils sont les ancêtres des francs-maçons du XVIIIe.
C’est l’histoire secrète de la philosophie du XVIIe siècle qui est contée ici, ainsi que les croyances cachées des philosophes cartésiens, mais aussi leur participation au complot anti-catholique mené par les Rose-Croix à travers toute l’Europe.
Cet ouvrage met à mal le conformisme universitaire : la mythification de la philosophie moderne est scandaleuse au regard des crimes contre l’humanité commis par les révolutionnaires des Temps modernes. Mais elle s’explique si les forces occultes qui dominent le monde contemporain vénèrent le Diable comme les Rose-Croix du XVIIe… »

14 commentaires concernant l'article “Les Rose-Croix et la philosophie moderne (émission et livre)”

  1. L’argumentation ne convainc pas car elle repose sur des parentés pour le moins difficiles à établir .
    Il y a bien des décennies Etienne Gilson a présenté Descartes comme l’héritier de la scolastique . Ses prétendus disciples ne le suivirent nullement . Une thèse célèbre et jamais sérieusement ébranlée envisage Leibniz comme l’un des grands critiques de Descartes .
    Qui veut plier les faits à des idées préconçues s’égare …

  2. J’ai rarement lu et entendu autant de conneries en si peu de temps.
    Newton, Leibniz, et tous les fondateurs de la science moderne, sont donc des disciples du diable selon ces abrutis. Encore des fanatiques qui regrettent le bon vieux temps où on pouvait brûler un Giordano Bruno et mettre au cachot un Galilée qui osaient prétendre que la Terre n’est pas plate et tourne autour du soleil…

  3. Sur un point essentiel l’auteur voit juste : la science des grands du XVII° siècle doit beaucoup à l’occultisme . Dans le cas de Newton aucun doute ne subsiste .

  4. Rho 2, vous semblez bien ignorant (Galilée et la terre plate lol)…
    C’est normal que vous soyez surpris.
    Mais restez courtois et instruisez-vous.

  5. Permettez-mou de recommander un livre récent consacré à l’affaire Galilée . Il est écrit par un médecin : le Docteur Bernard Plouvier .
    Il y a des quantités d’excellents ouvrages assez anciens ayant abordé la question , celui d’un physicien Pierre Duhem par exemple .
    Les études sur Keppler et Newton confirment qu’un arrière-plan occultiste sert de base à leurs recherches . Pour Descartes les données sont incertaines .

  6. @D et admin4:
    Je n’ai pas envie d’être courtois à l’égard des auteurs d’absurdités qui affirment que les Rose-Croix étaient des lucifériens, que, à l’exception de Pascal, les grands penseurs à l’origine de la science moderne tiraient leurs concepts de, je cite : l’hermétisme, l’Islam et la kabale », et n’étaient rien d’autres que des disciples du diable à l’origine de la franc-maçonnerie et d’innombrables crimes contre l’humanité ( je cite encore ). Je sais fort bien qu’à l’époque de Galilée, comme à celle de Bruno, brûlé vif le 17 février 1600, la rotondité de la Terre ne faisait plus débat. J’ai fait un raccourci un peu hâtif en associant à ces deux hommes célèbres, tous leurs prédécesseurs persécutés, voire torturés et assassinés pour avoir dit que la Terre n’était pas plate, puis, ce dogme étant devenu assez difficile à imposer après Collomb et quelques autres, qu’elle n’était pas au centre du monde.
    Outre que, en bons français qui ne connaissent de la franc-maçonnerie que les anti-clericaux du Grand Orient et leurs associés, soit environ soixante dix mille gauchistes effectivement opposés à l’église, ces prétendus experts ignorent que la quasi-totalité des francs-maçons du monde, soit six millions environ, sont chrétiens, souvent catholiques, qu’ils prêtent serment sur la Bible, que celle-ci est sur l’autel de leurs temples, ouverte à la première page de l’Évangile de Jean, et que leurs grands maîtres sont souvent les souverains en exercice de leurs pays, certes plus souvent protestants que catholiques, comme dans les pays scandinaves, mais qui entretiennent les meilleures relations avec le Vatican et avec le souverain pontife lui-même. Ce qui serait surprenant s’il s’agissait de chefs de groupes satanistes…
    J’ajoute que le fondateur de la Croix-Rouge, dont le nom même est assez parlant, Henri Dunant, était franc-maçon et aussi un fervent chrétien. Moi-même, je ne le suis pas mais je n’ai pas attendu vos conseils pour m’instruire et tout ce que j’indique est on ne peut plus facile à trouver pour qui s’en donne la peine. Les philosophes et savants cités comme disciples de Descartes ont développé leurs propres hypothèses sans aucun rapport avec la sienne et elles étaient même parfois en totale opposition avec sa pensée. Outre que la franc-maçonnerie n’existait pas encore quand la plupart d’entre eux sont morts, ceux qui en étaient contemporains n’en faisaient pas partie, à deux exceptions près. Enfin, il suffit de souligner que les Rose-Croix attribuaient la création de leur organisation à un personnage mythique, Christian Rosenkreutz, pour réaliser le ridicule de ceux qui les présentent comme des disciples du diable. Ce nom ne signifie rien d’autre que « la rose située au centre de la croix du Christ ». Vraiment luciférien comme dénomination…!
    On retrouve ce symbole dans le Christ peint par Salvador Dali, fervent catholique, dans plusieurs de ces toiles.
    Bref, l’ignorance n’est pas vraiment de mon côté…

  7. Rectification de mon commentaire précédent : je me réfère évidemment au voyage de Christophe Colomb, avec un seul L.
    À première vue le correcteur orthographique ne connait que l’actuel ministre de l’intérieur !

  8. Rho 2, pardon mais vous écrivez des énormités.
    Ce sont des sujets complexes et il vaut mieux ne pas trop écrire (surtout pour tancer vertement les autres) quand on ne les maîtrise pas trop.

    Quand vous dites que la Rose-Croix est philochrétienne car son emblème est une rose sur une croix, on se pince… Ne savez-vous pas qu’il s’agit d’une société ésotérique, qui utilise donc le symbolisme ? Le symbole de la rose posée sur la croix est justement antichrétienne. Vérifiez.

    Vous accusez les intervenants de confondre Grand Orient et Maçonnerie en général, alors que l’un a consacré des dizaines d’années et de nombreux ouvrages à ces questions et explique bien les différences et les points communs entre obédiences, et que l’autre a passé une vingtaine d’années (et fut « vénérable maître ») à la GLF…
    Mais selon vous il croit que toute la maçonnerie est comme le Grand Orient, bravo…

    Pareil pour la fable de la compatibilité entre catholicisme et maçonnerie : ce sont des assertions de débutant, pour rester aimable.

    Pouvez-vous nous donner quelques noms de personnes assassinées parce qu’elles disaient que la terre était ronde ?
    Vous en serez incapable car il s’agit d’un très grossier bobard que même les anticléricaux ne soutiennent pas.

  9. Le symbole de la rose posée sur la croix est anti-chrétien…
    Celle-là, c’est la meilleure !
    Le plan horizontal de toute cathédrale ou église est basé sur une croix et que trouve t’on au coeur vertical de ces maisons de Dieu ? Une rosace ! Vous ignorez peut-être pourquoi on la nomme ainsi ?
    La grande loge de France à laquelle a appartenu votre gourou n’est pas plus reconnue internationalement que le grand Orient dont elle est très proche ; comme lui, elle reçoit régulièrement des politiques de gauche et d’extrême gauche, genre Taubira, Mélenchon, Belkacem et autres, et est de tous les combats des dégénérés contre la tradition. Votre auteur favori n’a donc aucune connaissance de ce qu’est vraiment la franc-maçonnerie. Que ses ex-copains soient diaboliques, je le lui accorde bien volontiers.
    Vous ignorez manifestement qu’en Amérique du Sud les francs-maçons traditionnels vont à la messe avant de se rendre dans leurs loges et qu’ils commencent leurs travaux par une prière.
    Dans les pays anglo-saxons et scandinaves, c’est la même chose.
    Et pour cause, aucun d’eux ne pouvant être admis sans avoir professé sa foi en Dieu et prêté serment sur les évangiles !
    Ce que votre ami n’a bien évidemment pas eu à faire.
    Mais peut-être ces catholiques atypiques ou ces protestants sont ils pour vous des supports du diable, fussent-ils rois de Suède ou de Norvège ?
    Les noms des malheureux qui ont été brûlés parce qu’ils professaient des théories en contradiction avec le dogme d’alors de l’église catholique sont innombrables, tout comme le nombre de livres détruits, souvent de la même façon, et pour les mêmes raisons. L’histoire n’a retenu que les noms des plus célèbres, tel Giordano Bruno, qui avait le tort de prétendre que les étoiles étaient des soleils comme le nôtre et que des planètes gravitaient sans doute autour, dans peut-être certaines hébergeaient la vie, voire des êtres pensant. On l’a brûlé pour ça…
    Ah, mais oui, c’est vrai, il s’intéressait aussi aux symboles ; c’était donc un adepte de Lucifer !
    Comme les architectes des cathédrales et de Saint Pierre de Rome, qui en ont truffé ces édifices. Ça ne semble pas troubler outre mesure ceux qui y prient !

  10. Déjà, vous mélangez les intervenants. Avez-vous vraiment écouté l’émission ?!
    Ensuite, à la GLF, la Bible est exposée et ouverte dans les loges, et cette obédience est « traditionnelle » et « spiritualiste », donc vous vous trompez.
    Par ailleurs tout le monde sait que certaines obédiences sont réputées chez certains compatibles avec le catholicisme, et que certains vont à la messe et à la loge : vous croyez que les intervenants ne sont pas au courant ?! Et évidemment il n’y a en fait aucune compatibilité et les catholiques qui sont aussi franc-maçons sont soit très très mal informés, soit pas très catholiques, et dans tous les cas interdits de sacrements.
    Mais je repose ma question plus simplement, puisque vous prétendez que de nombreuses personnes ont été torturées ou tuées parce qu’elles disaient que la terre était ronde, pouvez-vous nous citer ne serait-ce qu’un seul nom ?!

  11. Donc, d’après vous, le colonel Beltrame dont plusieurs villes vont donner son nom à une de leur rue, était très mal informé ou très peu catholique ?
    Et il n’aurait pas eu droit aux sacrements de l’Eglise ?
    Ça ferait plaisir à sa famille et à ses amis, de lire ça…
    Ce fervent catholique aurait sûrement apprécié votre point de vue…
    Pour les noms de personnes brûlées ou persécutées pour avoir affirmé que la Terre était ronde, ça devrait pouvoir se trouver même si les archives de l’Inquisition ne sont pas ce qu’il y a de plus facile à consulter.
    J’y reviendrai.

  12. L’incompatibilité Eglise catholique / Franc-maçonnerie n’est pas une opinion personnelle, c’est l’attitude constante de l’Eglise :
    http://centre-franc-maconnerie.com/les-rapports-eglise-franc-maconnerie/

    Pour le gros bobard de la « terre plate » défendue par l’Église (en faisant couler le sang de surcroît!), vous ne pourrez jamais donner le moindre nom, sur les « milliers » de victimes prétendues. Du reste, à ma connaissance, même les anti-catholiques les plus féroces et célèbres n’ont jamais osé proférer cela. Vous innovez.

  13. Je n’ignore pas cela. Je relève simplement que les papes parlent de secte qui conspirent et complotent contre l’Eglise et les pouvoirs publics légitimes et que cela vise donc celles dont c’est bien le cas. Je constate aussi que des hommes éminents, souverains, chefs d’États ou savants, ou de position plus modeste mais s’étant illustrés par leurs actes, qui appartenaient à des obédiences ayant plus que du respect pour l’Eglise et la religion catholique, ont eu droit non seulement aux derniers sacrements mais encore à l’éloge de leur foi par des prêtres, des évêques, des cardinaux, voire le pape…
    Celui-ci n’est qu’un homme et tout homme est pétri de contradictions ; c’est bien pour cela que la position de l’Eglise a tant de fois changé au cours des siècles. Jeanne d’Arc brûlée comme hérétique, voire possèdée par le diable, puis béatifiée…
    Errare humanum est.
    L’Eglise s’est trouvée confrontée à l’hostilité d’organisations maçonniques qui sont effectivement ses ennemis mais en mettant tout le monde dans le même panier, les papes n’ont pas forcément pris la décision la plus judicieuse…
    Et prétendre que les plus grands penseurs européens étaient des disciples du diable, c’est une stupidité sans nom.
    L’histoire, et l’histoire des sciences en particulier, est bien plus complexe que ce que des amateurs bourrés de préjugés à défaut de solides connaissances, peuvent croire. Et c’est ce que sont ces deux auteurs. L’un est licencié en droit, l’autre se fait gloire de ses vingt ans à la grande loge de France alors qu’il aurait pu y passer 40 ans, ça ne ferait pas de lui un spécialiste…
    Ils caressent leur public dans le sens du poil et cela leur assure de vendre leurs livres mais aucun historien authentique ne les prend au sérieux. Comme un autre intervenant l’a fait remarquer, ils font des amalgames hâtifs et contraires à la réalité.
    Je ne crois pas que leurs ouvrages soient aux places d’honneur de la bibliothèque vaticane, contrairement à ceux de savants qu’ils calomnient, comme Newton et Leibniz…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.