Les prénoms, marqueurs identitaires.

« Mohammed et Adam pour les garçons, Emma et Lina ont été les prénoms le plus fréquemment choisis par les parents d’enfants nés en 2009 à Marseille. Mais la vraie surprise, c’est la multiplication des prénoms originaux, voire fantaisistes sur les registres d’état civil. » (Source).
La dynastie sarközyenne elle-même montre la voie de la fantaisie et confirme une absence d’enracinement et d’assimilation, puisque Jean, le rejeton présidentiel, a nommé son nouveau-né « Solal »… Ce prénom est tiré du roman Belle du Seigneur, de l’écrivain « suisse » Albert Cohen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.