Les néo-communistes passent à la communication capitaliste

Le Parti communiste français et le Front de gauche ont lancé une campagne de « flash-codes ». Ce sont des pictogrammes composés de carrés qui sont décodés par des téléphones mobiles disposant du lecteur flashcode. En voici un exemple :

 Souvent utilisé pour des opérations marketing de grandes marques de vêtements, c’est en passe de devenir l’outil de communication incontournable des multinationales. Plus de 80 flashcodes ponctuent les pages du livre de Jacques Attali « Le sens des choses ». Chaque interview du livre est ainsi accompagnée d’un lien vers la vidéo d’une séquence de l’entretien non retranscrite accessible via un flashcode.

Pour en revenir à nos communistes sauce chinoise;  ils ont collé 10.000 affiches « flash-codes » dans six grandes villes de France, sans aucun logo du PCF mais pouvant être décodées grâce à des téléphones portables adaptés.

Une fois le code décrypté, votre mobile vous dirige vers une page web de l’alliance. On y trouve les âneries habituelles : « Votez plus fort PCF-Front de gauche », « cinq bonnes raisons de voter » pour le rassemblement de la gauche radicale. Également en ligne, un encart rappelant les paquets de cigarettes, « S’abstenir nuit gravement à vos idées » ou « Les 20 et 27 mars, je vote ! ».

1 commentaire concernant l'article “Les néo-communistes passent à la communication capitaliste”

  1. Bonjour,

    Juste un erratum concernant la dénomination des codes barres 2D dont vous parlez.
    En effet, dans ce cas précis, il s’agit de QRcodes et non de Flashcodes.
    N’oublions pas que le Qrcode est un format libre, alors que le Flashcode est un format propriétaire.

    Respectueusement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.