Les « Morts pour la France » ont moins d’importance que le « suicidé de Tunisie »

Article lu sur Puteaux-libre :

Voici une information importante puisqu’elle met en avant un fait de bravoure.Mais est-ce un fait de bravoure? Ou le résultat d’une désespérance?

Le suicide spectaculaire mais surtout horrible d’un homme qui s’immole reste et restera toujours une désespérance avant tout. Un acte de courage est d’abord et avant tout, un acte de combat, de lutte.

Le résulat involontaire de cet acte de désspérance fût la révolution tunisienne qui a abouti à l’immigration sauvage de tunisiens sur les côtes de l’Europe et dans les squats parisiens et toulousains entres autres. Le conseil de Paris a décidé que c’était un acte de courage. En conséquence, il vota en février pour qu’un lieu parisien porte le nom de ce désespéré. Cela lui fera une belle jambe lui qui n’en demandait pas tant.

Le Conseil de Paris a voté, mardi 8 février 2011, à l’unanimité, l’attribution à un lieu parisien du nom de « Mohamed Bouazizi », en hommage au jeune Tunisien dont l’immolation a déclenché la vague de manifestations qui a abouti à la chute du régime Ben Ali. »


Un vote unanime qui stupéfie beaucoup d’anciens combattants et singulièrement ceux qui se battent encore aujourd’hui. Que Bertrand Delanoé qui se déclare volontier Tunisien ait eu ce projet fou ne m’étonne pas. Cet homme est dans la surenchère, dans la petite folie qui détonne, la provocation qui choque le bourgeois, le franchouillard, le français qu’il n’aime pas! Celui de la terre et des usines, celui du bistrot et des drapeaux, celui du métro-dodo-boulot, les « pue la sueur », les attardés qui ne comprennent pas SA sensibilité.

Des hommes, des soldats  qui constatent que leur supérieurs hiérarchiques leur demandent de jouer les dhimmis pour ne pas fâcher l’indigène et les soumettent aux diktats des religieux afghans. Des soldats qui perdent des hommes, des camarades, des amis aux combats et sont consternés de voir la municipalité la plus prestigieuse de France, la Capital de notre pays, rendre hommage à l’unanimité des élus à un homme qui s’est suicidé. Qui en fait, a lâché la rampe, a rompu la ligne, a cessé le combat de la vie en abandonnant les siens. Que son acte ait produit la révolution et les conséquences que l’on connaît est une chose, que son acte soit un acte de bravoure en est une autre. Ce lieu parisien aurait pu être celui de la revolution tunisienne mais en aucun cas celui d’un homme qui a rompu le combat de la vie.

Des soldats français combattant en afghanistan peuvent constater que leurs amis, des soldats morts au combat, n’ont rien d’autre comme honneur que celui d’être tombé pour la France. Les familles n’ont plus que des photos et aujourd’hui l’insulte faite par des élus parisiens.

Il faut croire que dans le Paris de Bertrand Delanoé, cet honneur est nul et sans objet. Il préfère flatter son pays d’origine, le pays de son enfance avec la complicité d’une Assemblée qui a perdu non pas le bon sens mais le sens de l’honneur.

J’édite les noms de ceux qui sont eux, « Morts pour la France », envoyés au combat par les autorités françaises? ils ont servi notre pays jusqu’au dernier souffle sans se demander pourquoi? Sans se dire que c’est pour des pipe lines, du gaz, du pétrole, un pouvoir et que sais-je encore? Souvent, il n’avaient même pas trente ans. Eux ne se sont pas suicidés, ils ont combattu pour la France, celle que Bertrand Delanoé ne doit pas aimer beaucoup j’imagine puisqu’il ne lui vient même pas à l’esprit qu’il pourrait offrir à ces « Morts pour la France » un lieu de souvenir dans Paris.

Fermer le ban.

Liste des « Morts pour la France » en Afghanistan

Caporal Murat YA GCI 20 ans C.O.S./1er R.P.I.Ma. – Mort à Kaboul

Maréchal des logis Simah KINGUE EITHEL A BRAHAM 22 ans – 3ème R. H. –  Mort à Kaboul

1ère classe Thierry JEAN BAPTISTE 24 ans -3ème R. H. – Mort à Kaboul

Caporal Alan KARSANOV – 2ème REI – Mort à Kaboul

Caporal Chef Cédric CRUPEL – 28 ans C.O.S./1er R.P.I.Ma. – Mort à Spin Bolak

Premier Maître Loïc LEPAGE – 30 ans C.O.S./Commando TREPEL – Mort Vallée de Maruf.

1ère Classe Kamel ELWARD – 22 ans – 17ème R.G.P. – Mort à Kaboul.

Adjudant Joël GAZEAU – 35 ans – COS/1er R.P.I.Ma. – Mort à Kandahar

Caporal Chef David POUL A IN – 36 ans C.O.S./1erR.P.I.Ma. – Mort à Kandahar.

Caporal Chef Sébastien PLANELLES – 28 ans C.O.S./C.P. A . 10 – Mort à Laghman

Premier Maître (Infirmier) Frédéric PARE – 34 ans – FORFUSCO – Mort à Laghman

Adjudant Chef Pascal CORREI A – 40 ans – 1er R.C.P./O.M.L.T. – Mort à Wardak

Brigadier Chef Stéphane RIEUX – 30 ans – 1er R.H.P. – Mort à Kaboul

Adjudant Chef Laurent PIC A N – 34 ans – 13ème B.C. A . – Mort à Kaboul

Adjudant Sébastien DEVEZ – 29 ans – 8èmeR.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Sergent Damien BUIL – 31 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Sergent Rodolphe PENON – 40 ans – 2ème R.E.P. – Mort à Uzbeen

Caporal Chef Nicolas GRÉGOIRE – 25 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbek

Caporal Melam BAOUMA – 22 ans R.M.T. – Mort à Uzbeen

Caporal Kévin CHA SSA ING – 19 ans – – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Damien GAILLET – 20 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Julien LE PAHUN – 20 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Anthony RIVIERE – 21 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Caporal Alexis TAANI – 20 ans – 8ème R.P.I.Ma. – Mort à Uzbeen

Adjudant Chef Nicolas REY – 32 ans – 3ème R.G. – Mort à Darulaman

Capitaine Patrice SONZOGNI – 45 ans – 35ème R. A .P. – Mort à Deh-a-Manakah          Caporal Chef Nicolas BELD A – 23 ans – 27ème B.C. A . – Mort le à A lasay

Caporal Chef Guillaume B A R A TE A U – 31 ans – 9èmeC.C.T / 9ème B.L.B.Ma – Mort Camp Dubs

Caporal A nthony BODIN – 22 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort à Ghayne Pain

Sergent Chef Johann HIVIN-GÉR A RD – 29 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort route Nijrab-Bagram

Sergent Thomas ROUSSELLE – 30 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort route Nijrab-Bagram

Caporal Chef Johan N A GUIN – 24 ans – 3èmeR.I.Ma. – Mort route Nijrab-Bagram

Adjudant Chef Yann HERT A CH – 38 ans –  C.O.S./13ème R.D.P. – Mort vallée d Afghanya

Brigadier Chef Gabriel POIRIER – 23 ans C.O.S./13ème R.D.P. – Mort vallée d Afghanya Caporal Chef Ihor CHECHULIN – 34 ans – – 2ème R.E.I. – Mort le route Kaboul-Tora

Caporal Kévin LEMOINE – 20 ans – 3ème R.I.Ma. – Mort vallée d Afghanya

Capitaine Fabrice ROULLIER – 39 ans – 1er B.M. – Mort vallée d Alasay

Sergent Chef Mathieu TOINETTE – 27 ans – 402ème R. A . – Mort vallée d’Alasay

Sergent Harouna DIOP – 40 ans – 517ème R.T. – Mort route Nijrab-Bagram

Soldat 1ère Classe Enguerrand LIBAERT – 20 ans – 13èmeB.C. A . – Mort à Tatarkhel

Légionnaire 1ère Classe Robert HUTNIK – 23 ans – 2ème R.E.P. – Mort sud de la Kapissa

Capitaine Christophe BAREK-DELIGNY – 38 ans – 3ème R.G. – Mort à Tatarkhel

Sergent Konrad RYGIEL – 28 ans –  2ème R.E.P. – Mort à Payendakhel

Brigadier Steeve COCOL – 29 ans – 1er R.H.P. – Mort à Kaboul

Sergent Chef Laurent MOSIC – 38 ans – 13ème R.G. – Mort à Cherkhel

Soldat 1ère Classe Antoine M A URY – 21 ans – 1er Régiment Médical – Mort le à Kaboul

Lieutenant Lorenzo MEZZASALM A – 43 ans – 21ème R.I.Ma. – Mort vallée de Bedraou

Caporal Jean-Nicolas PANEZYCK – 25 ans – 21ème R.I.Ma. – Mort vallée de Bedraou

Adjudant Hervé ENAUX – 35 ans – 35ème R.I.- Mort vallée dUzbeen

Adjudant Chef (infirmier Cl Sup) Thibault MILOCHE – 39 ans –  126ème R.I.. – Mort à Kaboul

Capitaine Benoît DUPIN – 34 ans – 2ème R.E.G. – Mort vallée d Alassai

Second-Maître Jonathan LEFORT – 28 ans – Commando Trepel – Mort vallée de Bedraou

Caporal Chef Hervé GUINAUD – 42 ans – R.I.C.M. – Mort sud de la Kapisa (zone de Tagab)

Chasseur 1ère Cl. Clément CH A M A RIER – 19 ans – 7ème B.C. A  – Mort route Tagab à Nijrab20.04.2011

Caporal A Alexandre RIVIERE 23 ans 2èmeR.I.Ma – Mort en Kapiza

5 commentaires concernant l'article “Les « Morts pour la France » ont moins d’importance que le « suicidé de Tunisie »”

  1. Delanoé est comme tous ces porteurs de valises qui ont toujours versé des larmes sur le sort de ces » pauvres musulmans » … mais jamais pour le sang FRANÇAIS !

    … Pauvre sodomite !

  2. « Plus nous sommes nègres, plus nous sommes universels ».
    Devinez de qui ça sort cette horreur…

  3. Je sais que ça fait un peu « Race des signeurs », mais n’y a-t-il pas la possibilité de faire une pétition pour demander que les morts Français en Afghanistan ou sur d’autres TOE soient honorés par la mémoire collective nationale aussi? Histoire de montrer que:

    -ils ne sont pas morts que pour les Banksters,

    -que nos zélus ont encore un sens de la nation qu,ils ont en gestion.

  4. Mort pour qui, pour quoi? Certainement pas pour la France, tout cela n’a ni queue ni tête, nous défendons des interêts qui ne sont pas les nôtres.

    Savez vous comment cela se passe? ILs progressent, entendent des coups de feu, se postent, ripostent avec quelques salves et se replient, toujours. Nous faisons bêtement acte de présence dans ce pays, tel des cibles, en éspérant ne pas récolter l’IED ou la balle perdue.

    Tout cela pour défendre une narcocratie sous controle Americain, la production de pavot à opium a été multipliée par plus de 40 en Afghanistan depuis que l’Otan y est présente, les “Gendarmes du Monde” tiennent les champs de pavots, organisent le trafic de drogue et participent a détruire nos peuples par la même occasion. Nous achetons la paix aux chefs de clan, nous distribuons des tapis de prière aux populations, nos femmes militaires se voilent devant eux.

    La plupart de nos soldats savent tout ça et s’en moquent comme de leur Patire, ils s’engagent pour la solde, partent en opex pour la prime. Sur le théatre des opérations la drogue circule bien plus facilment qu’en France au sein des régiments et bataillons ou elle est déja très présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.