Les médias se font beaucoup plus discrets que pour les prêtres

Le tribunal correctionnel de Nancy a condamné l’époux de la directrice d’une école communautaire juive de Nancy à deux ans de prison avec sursis pour agressions sexuelles en 2004 et entre 2007 et 2008. L’affaire avait éclaté quand l’une des deux victimes s’était confiée à son psychiatre qu’elle consultait alors qu’elle était en proie à de subites pertes de poids et à des difficultés scolaires. Certaines élèves passaient parfois la nuit au domicile de leur enseignante. Son mari les « agressait » à ce moment… Il a également été condamné à verser 5.000€ de dommages et intérêts à chacune des deux victimes, défendues par Me Aline Vaissier-Catarame et Me Nathalie Scholler, de l’association Enfance Majuscule.

Source

2 commentaires concernant l'article “Les médias se font beaucoup plus discrets que pour les prêtres”

  1. Bien plus discrets effectivement.

    Ils le sont d’ailleurs aussi dans les affaires qui concernent l’Éducation(sic) Nationale(resic), qui sont pourtant bien plus nombreuses que dans l’Église Catholique…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.