Les extrémistes laïcards de Prochoix exigent la révocation définitive du courageux Philippe Isnard

Ils appellent leurs sympathisants à faire pression sur le ministre de l’Education nationale et sur le rectorat.

Nous vous invitons à demander le maintien de ce courageux professeur qui a présenté les arguments POUR et CONTRE l’avortement ainsi que la réalité de l’acte à ses élèves, auprès de

• Luc Chatel, ministre de l’Education nationale 61-65, rue Dutot 75732 Paris Cedex 15 (mediateur@education.gouv.fr)

• l’Académie d’Aix Marseille Place Lucien Paye 13621 Aix-en-Provence cedex 1 (mediateur@ac-aix-marseille.fr et 0040533h@ac-aix-marseille.fr)

(Source : E-Deo)

6 commentaires concernant l'article “Les extrémistes laïcards de Prochoix exigent la révocation définitive du courageux Philippe Isnard”

  1. « Ces gens qui parlent de tolérance avec les inflexions intolérantes d,un commissaire Politique » (Andrei Makine).

    Et après, ils viendront jurer leurs grands dieux (si, si) que la France est un pays libre, avec liberté d’expression…

    Et pendant ce temps, des profs font toujours l’apologie du communisme dans leurs salles de classe et distribuent des tracts du PC à la sortie de leurs établissements, dans la plus grande complaisance.

  2. ce serait sympa pour les gens qui sont à bloc et qui n’ont pas forcément le temps de bien tourner un courrier officiel de proposer un texte tout fait.
    plus de personne pourrait ainsi l’envoyer après l’avoir copié !
    merci.

  3. DSL…
    Je soutiens le Professeur Philippe Isnard, de Manosque (France), mis à pied pour avoir, dans un débat contradictoire dans le cadre de l’instruction civique, montré la réalité de l’avortement en regard du point de vue massivement exposé par le Planning Familial dans les établissements scolaires, et présentant l’avortement comme seule solution à la détresse des femmes inopinément enceintes. Lorsqu’une seule vérité est imposée sans discussion possible, le totalitarisme devient réalité.

    Dans le « Pays des Droits de l’Homme », il est surprenant que la liberté d’enseignement ne soit pas, sur ce sujet, comme peut-être sur d’autres, respectée. La seule obligation dans ce domaine devrait être l’objectivité.

  4. En quoi est-il scandaleux de révoquer un [pas d’insultes svp] ?

    C’est son maintien qui aurait été scandaleux.

    Et puis enfin, il faut choisir : si l’éducation nationale est le repaire d’islamo-gauchisto-socialo-communistes que vous dénoncez à longueur de colonne :

    1) pourquoi vouloir en passer les concours de recrutement ?
    2) pourquoi pleurnicher quand on vous vire ?

    J’attends sereinement les réponses.

    Du carême.

  5. La réponse:

    Quand on se réclame de la « liberté d’expression », qu’on en donne des leçons à la terre entière et qu’on n,a de cesse de diaboliser les Chrétiens et les Natios comme des « fachopaboquirappellentlezeureslesplussombresblablabla… », il faut avouer qu’un tel acte fait desordre.

    Pour l’Éducation(sic) Nationale(resic), effectivement, on est prévenu, mais il est étrange que, comme on le mentionnait, les gouchobobo qui font de la propagande stalinienne à la sortie de leurs zétablissements ne soient pas visés par le même principe de « neutralité ». Cela s’appelle de l’Hypocrisie dans ce français que vous n,enseignez plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.