Argentine : les députés votent la légalisation de l’avortement jusqu’à 9 mois – réaction ahurissante de la Conférence épiscopale

députés légalisation avortement Argentine réaction ahurissante Conférence épiscopale

« Par 129 voix contre 125, et une abstention, la chambre des députés du congrès de l’Argentine a adopté en première lecture, jeudi, le texte qui légalise la mise à mort des enfants à naître en autorisant l’accès libre à l’avortement jusqu’à la 14e semaine de gestation. Et même jusqu’à neuf mois de grossesse en cas de viol, risques pour la vie ou la santé de la mère ou de fœtus non viable. Elle autorise l’avortement des mineures de plus de 16 ans sans avis parental et oblige les médecins objecteurs à se faire enregistrer comme tels, mais ne reconnaît pas le droit à l’objection des établissements de santé. C’est une loi extrême puisqu’elle rend possible l’avortement jusqu’au terme de la grossesse sur déclaration sous serment de la femme devant un professionnel de santé qu’elle a été victime d’un viol, sans autre forme de contrôle ni même exigence de dépôt de plainte à l’encontre du supposé violeur.
En attendant l’examen du texte par le Sénat argentin, la commission exécutive de la conférence épiscopale d’Argentine, présidée par Mgr Oscar Vicente Ojea, un proche du pape François, a publié un communiqué proprement ahurissant.

Le projet de loi devrait rencontrer une opposition plus forte au Sénat. Mais ce ne sera pas, hélas, grâce à l’Eglise. Si Mgr Hector Aguer, « exilé » depuis lors pour être remplacé par Mgr Victor Manuel Fernandez, un très proche du pape François, a pu dire en février à propos de la loi préparée par l’équipe de Mauricio Macri : « C’est un gouvernement sans principe d’ordre moral et naturel », la hiérarchie catholique ne s’est pas fait entendre avec toute la force qu’on aurait pu en attendre.

Le silence du pape alors que les députés de son pays ont voté la légalisation de l’avortement »

Source et suite


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

2 commentaires concernant l'article “Argentine : les députés votent la légalisation de l’avortement jusqu’à 9 mois – réaction ahurissante de la Conférence épiscopale”

  1. le pape est-il catholique ?

    Dingoglio a déclaré urbi et orbi ( la Repubbica- entretien avec Scalieri)

    « je crois en Dieu ; pas le Dieu catholique ; il n’y a pas de Dieu catholique »

    il ne s’intéresse qu’ au Grand architecte et à Allah.

    la Trinité ? l ‘Incarnation? dépassé, démodé.

    cela s’ appelle apostasie

  2. Le pape est en hérésie …on le sait… bref.

    La vrai question c’est: Les catholiques y compris les traditionalistes sont ils en hérésie en refusant de rompre totalement avec Rome?

    Personnellement, j’estime qu’on ne peut pas etre catholique et obéir au Pape vu ses déclarations ni celle de ses subordonnés direct.

    Connaissant la mentalité des catho… je préfère ne pas trop dire ce que je pense « de leur princes et de leurs principes » en accord avec les évangiles dans le discourt mais pas toujours dans la vie privée…

    Quand je regarde les professions de beaucoup qui vont à la (bonne)messe je me demande ce que dirait le Christ!

    Combien dans leur rang font appel à des nounous Africaines?
    Ou bien utilisent des travailleurs Portugais pour des travaux au noir dans leur habitation ? Pourquoi massivement encouragent- ils leurs enfants à postuler dans la fonction public, les banques, les assurances, l’armée, les professions libérales et jamais des les métiers productifs et manuel?

    Manifestement, il y a quelque chose de pourrit qui a pris corps(et ames) bien avant que ce pape n’arrive. L’église s’est coupée de la masse et hélas beaucoup de paroissiens fonctionnent en vase clos dans leur paradis bourgeois .Il n’y a qu’a lire les commentaires et les articles sur le salon beige(entre autre) pour se rendre compte à quel point le fossé est large car La masse des catholiques militants cherchent à faire valoir leurs projets sociétaux en faisant passer au second plan les problèmes sociaux du prolétariat national.

    Je pense comme Vincent Reynouard qu’on doit (appliquer les évangiles) retourner au point de départ tout le reste c’est secondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.