Les aumôniers catholiques remplacés par des musulmans

Grâce à nos confrères du « Bulletin André Noël », j’apprends une nouvelle, dont le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas fait la « une » de la « grosse presse » : l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP) envisage de supprimer des postes budgétaires d’aumôniers catholiques.
En soi, la nouvelle pourrait se comprendre. Nous sommes dans une ère de restriction budgétaire et les hôpitaux publics sont dans une telle situation financière que toutes les économies sont bonnes à prendre.

Sauf que… Ce n’est pas exactement pour faire des économies, mais pour remplacer les aumôniers catholiques par d’autres, essentiellement musulmans et marginalement israélites.

Naturellement, l’APHP a « oublié » de prévenir les premiers intéressés, à savoir les représentants de l’Église catholique.
Pourtant, ces derniers auraient quelques raisons d’être informés, puisque, sur 33 aumôniers catholiques rémunérés à Paris, 13 seulement sont rémunérés par l’APHP.

Et, surtout, il semble bien que les aumôniers musulmans ne soient, pour le moment, pas très demandés dans les hôpitaux – à la différence des aumôniers catholiques. Le choix de l’APHP paraît donc bien idéologique.

Une nouvelle fois, nous constatons que les pouvoirs publics – avec notre argent – financent le prosélytisme islamique.
Nous savions déjà que, dans un certain nombre d’abattoirs, tous les animaux – y compris ceux qui ne sont pas destinés à la consommation des mahométans – étaient abattus selon les rites hallal. Ce qui signifie en clair qu’en achetant de la viande, nous finançons le culte musulman, puisque le « label » hallal suppose le versement d’une taxe aux religieux musulmans. Naturellement, les vendeurs ne s’empressent pas de nous en informer…

Ce qui me semble le plus intolérable dans cette islamisation rampante de notre pauvre pays, c’est précisément cette hypocrisie. Si les pouvoirs publics, si les abattoirs, et tous les autres complices de cette islamisation rampante, « affichaient la couleur », il est évident que la fronde des Français mettrait rapidement un terme à cette utilisation de notre argent pour détruire notre culture. Le premier front de la lutte contre l’islamisation est donc celui de l’information.

Et il y a urgence : bon nombre d’experts (récemment relayés par la chaîne américaine pourtant gauchiste CNN) situent l’implosion de la France sous l’effet de son immigration et de sa politique sociale autour de 2025. C’est-à-dire demain !

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.