L’enceinte connectée Google Home Mini espionnait ses utilisateurs

Vendue 49 dollars, la Google Home Mini est un produit stratégique pour Google

Même s’il s’agit cette fois d’un « bug » (dysfonctionnement), gageons que ce genre de gadget pourra être piraté discrètement et pourra alors devenir un espion à domicile.

« La Google Home Mini est accusée d’avoir espionné ses utilisateurs pendant plusieurs jours. Présenté le 4 octobre dernier lors de la conférence de rentrée de Google, cet assistant domestique miniature permet de répondre à des questions, dérouler l’agenda ou donner la météo du jour. À quelques jours de sa sortie officielle, le 19 octobre prochain, elle a été prêtée à plusieurs journalistes pour une phase de test. L’un d’entre eux, Arthem Russakovskii, s’est rendu compte que le Google Mini était en fait à son écoute 24 heures sur 24 en raison d’un bug activant d’office l’assistant.
Normalement, il faut initier un ordre par «OK Google» pour que se déclenche l’assistant et qu’il enregistre les bruits et voix environnants. Le journaliste s’est toutefois aperçu que les diodes situées sur le dessus de l’appareil clignotaient de façon intempestive, signalant que l’appareil était en fait «sur écoute». Pour confirmer son intuition, le journaliste s’est connecté à l’interface qui recense l’ensemble des activités enregistrées sur les appareils connectés à Google. Il a alors compris que la quasi-totalité de ses conversations avaient été transmises à Google.

Google a réagi en quelques heures à ce dysfonctionnement, préférant «retirer de façon permanente» l’option responsable de cette faille de ses Google Home Mini. Le constructeur a en effet placé un bouton tactile au sommet de l’enceinte qui s’active à la moindre vibration. »

Source Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.