Le rapport choc sur les violence de la Saint-Sylvestre en Île-de-France

Le «bilan du dispositif de sécurisation» de la «Saint-Sylvestre 2017», dont Le Figaro a eu connaissance, se suffit à lui-même.

Ce soir-là, sur Paris et les trois départements limitrophes (92, 93, 94), «à retenir: 2936 effectifs engagés dont 2698 sur la voie publique et les transports et 238 en charge du suivi judiciaire», mais aussi «6,5 unités mobiles engagées, 213 interpellations réalisées (202 en 2016), 168 mesures de garde à vue (168 en 2016), 163 véhicules incendiés (134 en 2016) dont 53 endommagés par propagation (51 en 2016), 25 jets de projectiles dont 6 mortiers tirés contre les forces de l’ordre (8 en 2016 dont 2 mortiers), 3 policiers blessés (2 en 2016), pas d’affrontement direct entre groupes (comme en 2016)».

Le «récapitulatif des violences urbaines», inséré dans le document, fait état de 110 «foyers» d’incendies de véhicules, auxquels il faut ajouter 53 véhicules «endommagés par propagation». S’y ajoutent 18 feux de poubelles, 25 jets de «projectiles», le plus souvent sur la police.

À Paris même, il est mentionné qu’à «20 h 50, à l’angle de l’avenue des Champs-Élysées et de la rue Balzac, les gendarmes mobiles ont arrêté sept individus qui jetaient des canettes dans la foule. Les victimes n’ont pas pu être identifiées. Les mis en cause, de nationalité afghane, en situation irrégulière, ont été placés en retenue administrative».

En banlieue, destructions et dégradations sont légion. À Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), la police a pris en chasse une Audi A3, avec quatre hommes à bord et un chien d’attaque. Course-poursuite jusqu’à l’A 104. Après avoir percuté une voiture de police, les fuyards sont stoppés. Il faut abattre le chien qui «a saisi la main gantée d’un policier». Retrouvés dans l’Audi: «20 g de résine de cannabis.»

La police a eu aussi maille à partir avec une bande à Stains (Seine-Saint-Denis): «Usage de LDB 40 (NDLR: lanceur de balles de défense), à cinq reprises, et de grenades MP7, à quatre reprises, pour se désengager». Les effectifs de la petite couronne parviennent ce soir-là à prendre sur le fait plusieurs incendiaires, notamment à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), à Gentilly et Clichy-la-Garenne (Hauts-de-Seine), ainsi qu’à Choisy-le-Roi.

2 commentaires concernant l'article “Le rapport choc sur les violence de la Saint-Sylvestre en Île-de-France”

  1. la République , toujours anti-française, a importé des barbares à grands frais pour mettre la guerre civile partout en France.

    ordre est donné au Mur des cons de laisser faire les sauvages;

    Dieu et le Roi !

  2. Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres, n’est pas victime : il est complice. (George Orwell)
    et hélas cette complicité dure depuis bientôt 50 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.