Le patron de la SNCF a fait son pèlerinage à Auschwitz

Guillaume Pepy, est un dirigeant dévoué à son entreprise, la SNCF.
Pour remporter le contrat californien de ligne à grande vitesse entre Los Angeles et San Francisco, ce consciencieux patron est prêt à  » mouiller sa chemise »…

Quand le lobby juif américain exige l’été dernier que la SNCF fasse toute la transparence sur son rôle dans le transport des Juifs déportés pendant la seconde guerre mondiale, si elle veut avoir une chance de décrocher une partie des contrats du futur train à grande vitesse californien; il s’exécute sans broncher.

Excuses publiques, financement de projets « pédagogiques » pour « enseigner la Mémoire », courbettes devant les autorités shoahstiques, Guillaume Pépy est prêt à tout pour donner du travail à ses salariés !

Le 23 janvier dernier, Il est allé se recueillir à Auschwitz pour obtenir l’onction nécessaire à la victoire finale.
Deux jours plus tard il devait déclarer solanellement  à Bobigny – d’où sont partis 23000 déportés de Drancy – que la SNCF, «contrainte, réquisitionnée» , avait été «un rouage de la machine nazie d’extermination»…

Bravo Guillaume ! Tes salariés vènérent ton abnégation.

5 commentaires concernant l'article “Le patron de la SNCF a fait son pèlerinage à Auschwitz”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.