Le complot des géants du tabac pour tricher sur les taux de goudrons et de nicotine des cigarettes

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a déposé plainte le 18 janvier auprès du parquet de Paris, a précisé à l’AFP l’avocat du CNCT, Pierre Kopp. Objet de la plainte: « l’existence de minuscules trous » dans les filtres de cigarettes destinés à « falsifier les tests » en agissant comme un « système de ventilation invisible« , selon le texte consulté par l’AFP.

« « Ce dispositif de micro-orifices dans le filtre des cigarettes empêche les autorités de savoir si les seuils de goudron, de nicotine, et de monoxyde de carbone qu’elles ont fixés sont dépassés », fait valoir le CNCT, qui dénonce un « filtergate » (scandale des filtres).

Selon lui, les taux baissent artificiellement lorsque les cigarettes sont testées sur des machines car les substances dangereuses sont diluées dans l’air que laissent passer les micros-trous.

Or, selon le CNCT, cette dilution n’a pas lieu quand la cigarette est fumée par un individu, car les perforations au laser sont alors bouchées par les doigts et les lèvres du fumeur. Résultat:

« La teneur réelle en goudron et nicotine inhalée par les fumeurs serait entre deux et dix fois supérieure pour le goudron et cinq fois supérieure pour la nicotine », écrit le CNCT dans sa plainte. »

Source Nicematin


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.