Le caniche Mitterand ne tient pas de son oncle

« Les bouquinistes des quais de la Seine rapportent qu’à l’automne dernier, François MITTERRAND recherchait les « pamphlets » de Céline. On peut espérer qu’il n’a pas rencontré des militants du MRAP qui, sous la férule de leur dirigeant Mouloud Aounit, militent, constat d’huissier à l’appui, pour que ces textes maudits ne soient plus exposés sur les quais. » ( Bulletin célinien, mars 1996).

Source

3 commentaires concernant l'article “Le caniche Mitterand ne tient pas de son oncle”

  1. Il faudrait faire une affiche typiquement Célinienne avec une tirade bien acérée sur qui vous savez. Ce serait un bel hommage, une saine vengeance, un choc.
    Je n’ai hélas plus de logiciel de photo, mais même un truc tout simple avec sa bobine en noir et blanc ferait l’affaire.
    Le tout collé non loin d’une affiche de Ryssen sur la Mafia…
    Effet garantit dans les rues!

  2. Mitterrand avait des defauts (comme nous tous) mais c’etait un homme de grande culture, incontestablement plus culturellement de droite qu’autre chose. Il va de soi que pour lui Celine mais aussi Brasillach par exemple etaient de grands ecrivains.

    Vouloir gommer Celine du patrimoine culturel de notre pays est une faute et une forfaiture, que le pedophile Mitterrand (helas au Ministere de la Culture) puisse decider de cela est en soi une infamie. Le plus amusant est qu’il n’y pas si longtemps un denomme Sarkozy Nicolas se vantait de lire « Voyage au bout de la nuit »!!!

    Pourquoi elimine t’on Celine mais on ne trouve rien a redire sur Gide, Montherlant, Sartre a qui on pourrait faire quelques reproches ce me semble.

    La raison est simple, Celine s’est attaque a l’inattaquable selon ces messieurs, et comme ceux qui veulent empecher l’execution d’oeuvres de Wagner en Israel il leur faut empecher toute evocation du genie de Celine.

    Comme il le disait lui meme: La merde a de l’avenir. Vous verrez qu’un jour on en fera des discours

    Pire, helas, on en fait une politique culturelle!

  3. Les « poêmes » d’Aragon à la gloire de Staline, les écrits de Sartre justifiant les goulags, eux, en revanche, constituent de la « culture ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.