Laissés sans surveillance, des élèves de primaire consultent des sites pornographiques en classe

Une dizaine d’enfants de CM2 de l’école primaire Victor Hugo, à Bouthéon (42), a été laissé sans surveillance par une enseignante, convoquée à une réunion durant les heures de cours.

Elle a alors laissé des devoirs aux enfants, qu’ils devaient réaliser par informatique, demandant à sa collègue de la salle voisine de jeter un œil au travers de la porte, restée ouverte.

Ni une, ni deux: plusieurs élèves ont alors désactivé les filtres parentaux et ont pu, durant 15 à 20 minutes, naviguer en toute tranquillité sur des sites pornographiques…

En réaction, les autorités locales souhaitent mettre en place un filtrage parental plus efficace.

Rappelons qu’aujourd’hui, plus de la moitié des enfants de 11 ans ont déjà été exposés à des images pornographiques et que cela n’est jamais sans conséquence (pas même pour des adultes).


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

48 commentaires concernant l'article “Laissés sans surveillance, des élèves de primaire consultent des sites pornographiques en classe”

  1. Deux réactions:

    De mon temps un enseignant n’avait pas de réunions durant ses heures de cours, s’il avait à s’absenter un surveillant prenait le relais.

    Des devoirs par informatique? Kesako? Les devoirs normalement s’effectuent à l’étude ou au domicile des éleves. L’ordinateur devrait ètre un outil. une aide pédagogique mais en aucun cas un support indispensable pour le controle des connaissances.

    On avait déja les enfants confiés à la « nourrice cathodique » voila maintenant la génération crétins pervers prets à la connification type Facebook et autres Twitter…. Et pendant ce temps analphabétisme et ignorance continuent à progresser…..

  2. Dans une petite ville de Sarthe, je me souvenais voir à la bibliothèque des enfants qui sortaient de classe. Pour y faire leurs devoirs? Eh non, pour consulter des sites X sur internet. Ils ne faisaient que cela. Et je parle de gosses de 9-11 ans…

  3. Des futurs électeurs de DSK et des pontes socialistes…. Les fonctionnaires de l’ Education Nationale ne savent plus quoi inventer pour attirer les mômes chez les pervers gauchos..

  4. Oui enfin bon la génération précédente prenait les cassettes de leurs parents pour les regarder, celle d’avant les magasines des grands frères, celle d’avant regardait par le petit trou dans le mur la tante qui se change…

    C’est clair que c’est pas normal, mais à toute époque ça fait rire les gamins et ça continuera génération après génération.

  5. Non ça n’a rien à voir désolé.
    La pornographie à laquelle peuvent accéder les plus jeunes n’a rien à voir avec celle à laquelle pouvaient accéder les gens d’âge mur il y a quelques années (et a fortiori quelques décennies) !
    La pornographie va toujours plus loin dans la perversion, la violence, la déshumanisation (surtout de la femme), ce qui est contre-nature, etc.
    C’est la logique du vice et du capitalisme.
    L’esprit des jeunes d’aujourd’hui va être durablement traumatisé et déformé, les conséquences psychologiques et sociales pour eux risquent d’être dures. Rien à voir avec les exemples que vous évoquez (et celui des enfants piquant les K7 de leurs parents, ce n’était quand même possible que dans quelques familles un peu particulières heureusement !)

  6. Nous avons eu la génération-télévision, celle qui a eu le bonheur d’être éduqué a coup e dessin animé débiles et de publicités en tout genre, des heures par jours. Celle ci a correspondu a un effondrement du niveau scolaire, et plus généralement un abrutissement de masse.
    Voici la génération-Internet, éduquer par les réseaux sociaux et les sites porno. Attendons le résultat…
    (et dire qu’il y a encore des gens pour croire que le progrès technologique est un progrès humain…)

  7. Internet est dangereux même avec les filtres parentaux: exemple, un jour sur Google images, j’ai tape lé mot « croix » et les images se sont affichées,que des croix de toutes formes sauf 2 en 2ème page, une photo X avec 2 adultes faisant ladite « croix » et un noeud « point de croix  » d’un certain appareil sous la ceinture… je l’ai montré à mes proches médusés: 2 jours après, cela avait disparu! De temps à autre, même sur DailyMotion décodeur TV box SFR apparaît, alors que là il n’y a aucun contrôle parental possible de véritables films porno: je l’ai constaté plsieurs fois lorsque je fais dérouler tous les écrans; vous laissez votre gamin devant pensant que c’est inoffensif et lui, ayant le temps, parcourt l’ensemble des pages… et bingo! la FM balance son poison avec … parcimonie comme on tire des balles sur une foule au hasard

  8. EXCELLENT!
    Nos chers bambins apprennent grâce à l’Education Nationale, le sexe. Et puis, passent à la pratique dans la rue ou dans la cours de l’école.
    Français ne vous étonnez plus car en mettant vos enfants dans les bras de l’Education Nationale vous en faite des pervers.
    De plus, je vous rappelle que c’est dans l’Education Nationale que l’on trouve le plus de pédophiles!!!

  9. @CVV

    Quand vous tapez « Saint Suaire » ou « Sindon » ou « Sudarion » sur gougeule aussi, cel aproduit le même effet. Quelques photos pornos dissimulées au milieu de celles du Saint Suaire. Certains sites le font exprès pour se faire référencer ainsi.

    Idem avec des noms de peintres Chrétiens.

  10. merci pour la censure !

    Marc pourra continuer à déverser sa bêtise ..

    [les commentaires injurieux sont en effet censurés]

  11. où y a t il injure si je dis que Marc dit à tout le moins des âneries ? relisez le, SVP , et censurez le .

  12. « Connard » est une injure, vous ne croyez pas ?!
    Qui plus est renforcée par la tournure de la phrase.

  13. ben je crois que ça résume assez bien le sentiment qu’on peut avoir après avoir lu son post, mais bon, si vous voulez, admin4, je retire, mais je ne sais par quoi remplacer :

    En tant qu’enseignant, je n’ai jamais fait de mes élèves des pervers, je ne leur ai jamais appris le sexe ni à le à le pratiquer dans la cour de l’école, je ne suis pas pédophile .

    Alors, censure pour censure, agissez, je vous prie, pour que ces inepties disparaissent du net ..

    En tant qu’enseignant, j’ai été injurié, vous ne croyez pas ?

  14. infograv

    Admettons, vous avez une fille, dés ses quatre ans elle sera soumise par l’etat a une propagande homophile, dans toutes les matieres, contines, contes de fées gay etc.

    Elle sera ensuite dévergondée a 12 ans par ses profs qui lui expliqueront le pourquoi du comment, techniquement, precisement, toutes les choses du sexe, puis lui feront l’apologie de la pilule, de l’avortement etc, des cours d’éducation sexuel cela s’appelle, et tout ceci sans votre accord!

    Apres ce viole de sa conscience, de son enfance, de son innocence, bientot l’infirmiere scolaire, toujours sans votre accord et meme sans vous informer, lui donnera des pilules contraceptives, elle pourra donc écarter les cuisses et jouir sans entraves, cool hein?

    Et tout ceci uniquement a l’interieur de l’ecole, c’est encore pire a l’exterieur, musique, tv, promtion de moeurs légères, chosification du corps de la femme.

    « Le lobby homosexuel en veut à nos enfants… Pour les militants homosexualistes, il s’agit d’endoctriner le plus tôt possible les enfants pour qu’ils deviennent de « bons citoyens tolérants ».
    Petit tour d’horizon :

    http://www.contre-info.com/scandale-les-livres-de-propagande-homosexualiste-destines-aux-jeunes-enfants

    On se souvient du court métrage « Le Baiser de la Lune » dessin animé de propagande homosexuelle à destination des enfants de CM1/CM2 estampillé du logo de l’Education nationale, qui grace a une pétition n’est pas passé dans les écoles, mais uniquement dans le réseau des MJC et de la Ligue de l’enseignement… Toutefois Luc Chatel avait annoncé qu’une campagne d’affichage sur l’homosexualité serait organisé dans les collèges et lycées français.
    Les enfants du primaire sont, provisoirement, épargnés mais ceux du secondaire vont dérouiller!

    Ou encore au Royaume-Uni:

    « Incorporer des notions homosexuelles dans tous les cours, de la géographie aux cours de maths, tel est le projet gouvernemental (conservateur) qui pourrait voir le jour outre-Manche selon le Daily Mail.
    Les problèmes de maths pourraient alors se baser sur des personnages gays, au lieu de tenter de trouver l’âge du capitaine.
    Les cours de géographie expliqueraient pourquoi les homosexuels tendent à quitter la campagne pour rejoindre les villes, tandis que les cours de langues utiliseraient le vocabulaire homosexuel.

    Le but de ce projet est selon ses auteurs d’attirer l’attention sur les problèmes de la communauté dite « LGBT » pour les enfants dès quatre ans.
    Les enfants devraient également être soumis à des images de couples homosexuels ainsi qu’à des livres pour enfants sur ce thème, en particulier l’histoire de deux pingouins mâles adoptant un poussin.

    Cette réforme, très critiquée par les professeurs et parents d’élèves, mais soutenue par des associations scolaires, ne serait toutefois pas obligatoire, mais disponible pour les établissements et enseignants qui souhaitent l’appliquer. »

    On peut aussi citer Stéphane Garniéri est journaliste juridique au torchon homosexualiste « Têtu » et par ailleurs conseiller juridique au « Commissariat à la diversité et à l’égalité des chances » (sic).
    En plus de ces nobles fonctions, il est aussi devenu « conseiller chargé de la jeunesse (!), du service civique et des expérimentations » (sic) au cabinet de Jeannet Bougrab, la secrétaire d’Etat à « la jeunesse et la vie associative ».

    et cætera et cætera

    A ce train la, d’ici quelques années, l’ecole se trouvera peut être dans un état pire que ce que j’ai décris au début de mon commentaire.

    Ce sont aux parents que revient cette résponsabilité, pas a la « république », parents a qui l’on ne demande même pas l’avis… Quand dans le même temps cette institution se montre de plus en plus incapable de faire respecter l’ordre, et d’apprendre correctement le programme a nos enfants.

    Mais ce n’est pas finit! Je cite le Dr Israël Nisand, professeur de gynécologie-obstétrique au CHU de Strasbourg:

    « Il y a une aberration: l’IVG est anonyme et gratuite pour les mineures, la pilule du lendemain est anonyme et gratuite pour les mineures mais la pilule contraceptive, non… C’est monstrueux ! »

    « Il faut d’urgence rendre la pilule anonyme et gratuite pour les jeunes filles de moins de 18 ans. Les petites jeunes n’ont pas à payer l’addition des tabous de notre société »

    Tous les parents ne sont pas irrèsponsables et dénués de sens morale, mais hélas ils n’ont pas tous les moyens de sortir leurs gosses de cette institution dégueulasse productrice de zombies incultes que devient l’EN, doivent-ils subir sans broncher?

  15. Il n’y a pas qu’en France où l’éducation nationale fait tout le contraire de son rôle.

    Ainsi, en est-il aussi en Suède, où l’on a décidé de ne faire plus aucune différence entre les garçons et les filles. Si ce n’était pas de l’éducation d’enfants dont il est question, ce serait comique. Par exemple, quand un plombier ou tout autre intervenant extérieur vient dans l’école pour une raison ou pour une autre, au lieu d’appeler la personne Monsieur ou Madame, ce qui serait paraît-il sexiste, les écoliers doivent l’appeler « la poule » (sic). (Ceux qui, sans jeu de mots, ont pondu cela doivent ignorer qu’une poule a un sexe qui est l’inverse de celui du coq…)

    Dans ce grand n’importe quoi qui vise à nier la nature telle qu’elle est, l’homosexualité est évidemment enseignée (comme s’il fallait parler de sexe à des enfants que l’on veut désexuer…)

    http://www.gentside.com/%e9cole/une-ecole-suedoise-lutte-contre-les-prejuges_art24247.html

  16. Il ne vous reste plus qu’à mettre vos enfants dans des écoles privées confessionnelles, catholiques, si possible. Là, sans nul doute, ils seront à l’abri de la pédophilie .

  17. infograv

    Certainement plus que dans celles de la déséducation nationale.

    Expliquez nous donc pourquoi les medias se taisent, ou parle tres peu de ces affaires concernant bien plus d’enfants violés dans l’education nationale, des reseaux pedophiles plus ou moins protégés et organisés, la ou il est question de MILLIERS d’enfants disparus, reconuent par nombre de parents sur ce CD ROM de 8000 photos, le dit «fichier de Zandvoort», ou des affaires d’orgies pédophiles a Toulouse qui sont quasiment de notoriété publique, sur les reseaux internationaux de trafics d’enfants, d’image pedophiles couvert par le monde judiciaire et politique, alors qu’ils s’emballent des qu’il s’agit de l’Eglise Catholique,le lieu où il y a le moins de pédophile dans l’U.E.

  18. et pis, jean, un prêtre pédophile, il peut au moins donner la bénédiction pendant qu’il « officie » .

  19. J’ai eu des échos d’un cour de SVT -science de la vie et de la terre – en classe de 4e( élèves entre 13 et 15 ans) . Alors au programme, la prof pose sur la table des sex-toys, et explique leur utilisation et les effets procurés. Le pire c’est que les parents d’élèves ont même pas broncher…

  20. La CSP ou le pourcentage de pédophiles est le plus important est l’enseignement, les affaires ne sont pourtant pas ou très peu médiatisées. De mémoire les prêtres pédophiles représentent 0,5% des pédophiles en France (lire « enquête sur la christianophobie » de Michel de Jaeghere, chiffres sourcés et donc vérifiables).

    Alors merci d’éviter ces petites allégations mesquines, sans fondement et peu digne d’un enseignant de bonne foi.

  21. « J’ai eu des échos d’un cour de SVT -science de la vie et de la terre – en classe de 4e( élèves entre 13 et 15 ans) . Alors au programme, la prof pose sur la table des sex-toys, et explique leur utilisation et les effets procurés. Le pire c’est que les parents d’élèves ont même pas broncher… »

    Je ne crois pas un mot de cela .. Je crois que vous vous complaisez à l’unisson dans des légendes de ce genre . Moi, j’ai pas d’écho, j’ai un vécu. et un long vécu, 42 ans . Ce que vous décrivez c’est au mieux des légendes urbaines, au pire, vos propres fantasmes.

  22. @Infograv

    Rayon « légendes zurbaines », vos propos sur la pédophilie supposée des prêtres en dit long sur votre propre crédulité et vos propres à-prioris.

    Mais effectivement, si on en croit les chiffres en la matière, il est calir que les enfants sont largement plus protégés en école (authentiquement) catholique qu’en école de l’Éducation(sic) Nationale(rersic), qui a largement fait ses preuves en matière de profs, d’instits et de moniteurs pédophiles.

    La sexualisation des cours est hélas pour vous une réalité. Et pas seulement en biolo, mais aussi en français, en anglais, en allemand (ah! les articles sur les divorces, l’échangisme, les transexuels, les homos à Berlin pendant les années 30, le film de Léontine Sagan « Jeunes filles en uniforme et j’en passe…). Et ce n’est pas du fantsame, mais de la constatation de première main.

    Le vécu n’est pas un monopole, désolé. Et beaucoup son ceux qui contredisent le votre.

  23. Ce qui est marrant (et révélateur) est que Jean a mis en ligne dans son commentaire pas mal de témoignages et de citations, de faits et de sources et que vous n’en avez démonté AUCUN.
    Vous avez préféré botter en touche sur les « prêtres pédophiles blablabla… »

  24. A infograv :

    Pourquoi vous sentez-vous personnellement visé par les reproches qui sont fait à la rééducation nationale ?

    Si je raconte une anecdote déplaisante sur d’anciens enseignants, allez-vous vous sentir obligé de les défendre sous prétexte que vous êtes vous aussi un prof’ ?

    Vous avez étrangement tendance à généraliser votre cas. Je vous souhaite évidemment de ne pas être un gauchiste qui respecte à la lettre l’idéologie de l’Etat dans ses cours. Et de ne pas être un pervers pédophile…
    Cela dit, pourquoi ne pourrions-nous pas révéler les déviances de la rééducation nationale pour faire de nos enfants des obsédés du sexe. Au collège, on a autre chose à apprendre que le fait que « le coït interrompu n’est pas très agréable » (vu en cours de SVT parmi les méthodes pour éviter une grossesse).
    Je me souviendrai de ce garçon qui, lors d’une séance de lavage de cerveau, a répondu au médecin scolaire qui demandait quelles étaient les différentes méthodes de contraception, « l’abstinence ». Il avait été mal formaté le pauvre… Elle voulait de la pilule et du préservatif, la doctoresse…

  25. Je n’ai pas pour habitude d’avancer des propos mensongers. Je recherche donc mes sources afin d’étayer mes dires et de dissiper toute polémique.
    Or, je me souviens avoir reçu dans ma classe un adolescent de 14 ans qui avait subi des violences sexuelles dans un collège de l’Education nationale. Il avait été tellement choqué que tout son organisme s’était bloqué. Il ne pouvait plus ni uriner ni déféquer. Il avait été admis d’urgence à l’hôpital. Sa scolarité était perturbée par de fréquents séjours en milieu hospitalier. Il était pâle, défait, maladif… Il n’est resté dans ma classe qu’une quinzaine de jours… Qu’est-il devenu? Et cet exemple n’est pas le seul malheureusement!
    Permettez-moi donc, de préférer les valeurs chrétiennes seules véritables valeurs pour régir une société, aux « valeurs républicaines » prônées par Chirac, Sarkosy et consors. Ces « valeurs » là sont des valeurs de mort!!!

  26. C’est ça, préfère les valeurs chrétiennes ..

    Mais parce que celui-ci était aussi un ecclésiastique et un enseignant, le procès a pris un relief tout particulier. Ainsi, au delà de la personne de l’ancien directeur du collège Saint-Pierre de Mur-de-Barrez, c’est la pédophilie et tous ses mécanismes qui ont été appelés à la barre.

    On apprend que le professeur de sport d’une école privée des Yvelines a pris une peine de 8 ans de prison pour des viols commis sur des élèves de 11 à 17 ans…

    Ils jouaient encore aux billes ou aux voitures quand ils ont croisé la route du jeune père Di Falco. Des années après, ils ont porté plainte contre lui.

    pédophilie à St-Joseph (Carlsbourg) et au Collège d’Alzon (Bure) (AL 13/03/2010)

    En 2000, trois élèves de l’Aiglon Collège à Villars-sur-Ollon (VD) sont agressées sexuellement dans leur dortoir alors qu’elles sont endormies. Les enquêteurs trouvent des traces de sperme sur les lieux et procèdent à des analyses ADN sur plus de 150 personnes, en vain.

    Cette mystérieuse agression avait fait grand bruit. Inscrite dans cette école privée réputée, l’une des filles du prince Andrew d’Angleterre avait renoncé à y étudier suite à cette affaire.

    L’ANCIEN DIRECTEUR des loisirs et de la culture d e l’établissement scolaire privé parisien Stanislas, Jean-Yves Amoros, 58 ans, accusé de tentative de viol, a décrit hier au premier jour de son procès devant la cour d’assises des Yvelines son parcours de bénévole et d’éducateur marqué par la religion. Des trente-deux ans passés à Stanislas, l’homme, qui n’avait pas de place pour une « vie privée », a admis : « Je ne fréquentais pas le monde adulte à Stanislas. » Ce n’est que chez son nouvel employeur, un voyagiste qui l’embaucha à sa sortie de prison en septembre 1998, qu’il reconnaît s’être « épanoui dans le monde des adultes ». Face à lui, Nicolas, la victime, abusée dans les années 1986 et 1987 alors qu’elle n’avait pas 15 ans, ne le quitte pas des yeux et, quand le président Hayat lui donne la parole, il revit à la barre les soirées où l’éducateur venait près de son lit ou l’emmenait dans son bureau. Il n’a décidé de tout révéler qu’en mars 1998 pour protéger d’autres enfants. Le verdict est attendu aujourd’hui.

    Chimay: scandale pédophile au collège Saint-Joseph? .

  27. A Infograv
    Vous semblez être focalisé sur la déviance de certains prêtres.
    Je vous rappelle les chiffres: Education nationale = 1.700.000 fonctionnaires,
    prêtres en France 14.000.

  28. Copier-coller d’un article de Jean:

    «  »Cependant,deculpabilisation de la pedophilie (ils ont des excuses hein), du sexe avec des mineurs,depravations, laxisme judiciaire, combien pédophiles multirécidivistes en liberté, dernierement V. Reynouard(historien 1 ans de prison)\M. Gutman(pédophile 2 mois avec sursis),bref c’est le monde actuel avec ses valeurs non-catholiques.
    Expliquez nous donc pourquoi les medias se taisent, ou parle tres peu de ces affaires concernant bien plus d’enfants violés, dans l’education nationale, les reseaux pedophiles plus ou moins protégés et organisés, la ou il est question de MILLIERS d’enfants disparus, reconuent par nombre de parents sur ce CD ROM de 8000 photos, le dit «fichier de Zandvoort», ou des affaires d’orgies pédophiles a Toulouse qui sont quasiment de notoriété publique, sur les reseaux internationaux de trafics d’enfants, d’image pedophiles couvert par le monde judiciaire et politique, alors qu’ils s’emballent des qu’il s’agit de l’Eglise Catholique,le lieu où il y a le moins de pédophile dans l’U.E.
    Il y a derriere toutes ces affaires des protections politiques et judiciaires.
    Par exemple le journal le Figaro, journal à la solde du système mafieux au pouvoir, est toujours à la pointe pour protéger les pédophiles.Pour la presse du système, vos enfants comptent moins que la politique.Ainsi, ce jour, le Figaro se fait la gloire d’annoncer les chiffres des victimes de pédophilie du clergé catholique Belge. 500 témoignages en plus de 30 ans, des années 50 aux années 80, soit 16 par an.
    Ce sont des témoignages et pas des condamnations, mais cela reste énorme, surtout de la part d’une institution qui se doit d’être exemplaire.
    Il est donc légitime que ça se sache.Maintenant, le Figaro oublie de nous dire que dans l’éducation nationale belge, aux mains de la Maçonnerie comme toute l’école publique en Europe, il y a plus de 100 affaires par an, soit 6 fois plus. Mais on ne voit pas dans le Figaro 6 fois plus d’articles pour dénoncer cela.
    C’est donc moins intéressant et tant pis pour les enfants.Idem, nous n’entendons pas le Figaro nous parler beaucoup de Marcel Vervloesem, qui croupit en prison pour avoir dénoncé un réseau de pédophilie mettant en cause des politiciens belges et français (c’est à dire les copains du Figaro).
    Nous le voyons bien, pour la presse du système, la pédophilie n’est pas vraiment un problème, puisqu’ils n’en parlent que lorsque cela sert leurs intérêts.
    D’ailleurs tous ces journaux se sont un jour ou l’autre fait les promoteurs de la pédophilie, de la dépravation sexuelle et de la pornographie.Citons encore cet article, qui nous montre que les enfants sont plus en sécurité en compagnie d’un prêtre catholique, qu’en compagnie de membres de la familles ou d’enseignants :
    Citation“Thomas Plante, professeur à Santa Clara et à Stanford, a établi que «2 à 5% des prêtres ont eu des rapports sexuels avec un mineur, ce qui est inférieur au taux concernant la population masculine générale, établi à environ 8%».
    Ainsi, il apparaît qu’ils sont 1,6 à 4 fois moins concernés que la population mâle générale. Pas plus, pas autant : moins. Pourtant, on en a souillé, des prêtres, et des vocations, avec ce soupçon ignoble.On en a tiré, des conclusions, sur l’Eglise…
    Bref, vos enfants sont statistiquement quatre fois plus en sécurité avec un prêtre catholique qu’avec vous. Votre père. Votre frère… […]
    On commence à s’agiter. On commence à s’inquiéter. C’est que selon un rapport, près de 10% des élèves aux Etats-Unis rapportent des cas de relations sexuelles non sollicitées par leurs éducateurs. Alors, ce qui était divertissant tant qu’il s’agissait de s’en prendre à l’Eglise perd soudain de son attrait.
    On a si bien joué avec elle que l’on pourrait se voir appliquer les solutions qu’on a défendues contre elle. Jim Dwyer, dans le New York Times, pose la question : «la ville de New York pourrait-elle être poursuivie pour des faits d’abus sexuels intervenus il y a des dizaines d’années par les professeurs des écoles publiques ? Et qu’en est-il des médecins ou des personnels hospitaliers ? Des officiers de police ? Des travailleurs sociaux ?».
    On sourit moins, et les lobbyistes s’agitent. Sans rire, ils posent la question :«Comment pourrait-on revenir 40 ans en arrière et certifier ce qui est arrivé ? Les témoins, les autorités responsables et même le ou la responsable des faits pourraient être morts !». Oui, en effet. Que ce soit en 1970 ou en 1928.
    Et chez nous, que pourrait-il donc arriver ?Que pourrait-il arriver lorsqu’on lit par exemple que si elle a pris des mesures, dans le même temps que l’Eglise, l’Education Nationale se contentait il y a seulement 13 ans, de muter les professeurs pédophiles, sans que rien ne soit indiqué sur leur dossier : «si elle préférait tenir secrètes ses mauvaises histoires, l’Education nationale a-t-elle, au moins, lavé son linge sale en famille ? Même pas.
    Les enseignants « à problèmes » sont juste mutés. Sans transmission d’information: on appelle ça se refiler le mistigri.» Que pourrait-il arriver lorsque l’on devine, malgré le silence maintenu, que les cas sont bien plus nombreux qu’avec les prêtres? Non, la pédophilie n’est pas un « problème catholique ».
    C’est un problème que l’Eglise partage avec l’ensemble de la société.Elle en est toutefois quantitativement moins affectée et elle le reconnaît davantage que d’autres.
    Sa mise en cause acharnée, et le silence maintenu sur les faits à décharge, révèlent toutefois l’ampleur du traitement de faveur qui lui est réservé.
    Et nous n’avons pas parlé ici des 23% d’enfants victimes de pédophilie en Arabie saoudite, ni des centaines d’affaires mettant en cause des rabbins. Dont le Figaro ne dit toujours rien.
    Et pour cause, le problème du Figaro n’est pas les pédophiles, de cela ce journal se fout, si d’ailleurs ses journalistes ne le sont pas.Le problème du Figaro et de la presse du système, c’est la sainte Eglise catholique, qui reste un modèle de vertu et un rempart moral, malgré ses prêtres pécheurs. » »

    Comme quoi, il est bon de replacer les choses dans leur contexte….

    Infograv est focalisé sur ce qui l’arrange. Il ressemble à ces gens qui condamnent l’Inquisition Espagnole qui fit 12 000 morts en 3 siècles au nom de la révolution qui en fit 300 000 en 6 ans.

  29. A Tchetnik
    Nous avons les mêmes informations. J’ajoute:
    « HONTE A LA CHINE »
    « le monde entier soutient et encourage la Chine et lui exprime une certaine sympathie… puisqu’il faut bien faire allégeance au futur maître du monde qui, de plus, détient un réservoir économique et financier hors du commun vers lequel se précipitent tous les prédateurs ou plutôt les regards…
    Quelle attitude affectent ces belles consciences mondialistes et humanitaires devant l’affreux marché qui s’y pratique? Pour faire respecter la politique de l’enfant unique, les autorités chinoises enlèvent les nouveaux-nés à leurs familles et le vendent à l’étranger!
    Pour restreindre le développement de la population, les gouvernements chinois font payer une amende aux familles qui ont un deuxième enfant. Comme la plupart sont extrêmement pauvres ils n’ont pas de quoi régler cette amende…, les services officiels punissent les familles en enlevant et vendant leurs enfants…
    De nombreux enfants sont ainsi vendus à des familles étrangères persuadées d’accueillir un orphelin! Le bureau officiel chargé de ce marchandage abject perçoit environ 1000 yuans (108 e) par enfant « livré », ces centres pouvant eux-mêmes recevoir 2500 euros pour un enfant adopté à l’étranger.
    Dans certaines provinces de Chine, des histoires horribles racontent le drame des parents transgressant la règle de l’enfant unique. Avortements forcés, pressions sur l’emploi, chantages, démolitions de domiciles, tous les moyens sont bons pour sanctionner les familles…. »
    (tiré de la revue « Lectures françaises » n° 650 de juin 2011)
    PS:
    Et que sont ces gens qui achètent ces enfants?

  30. Je ne suis focalisé sur rien . J’ai voulu dire que mettre toute l’éducation nationale dans le même sac était ridicule et bête . Et quant à vos fakes ou vos théories du complot, je suis comme Saint Thomas .

    Si je puis dire , avec une touche d’humour ..si toutefois c’est une chose que vous comprenez ..

  31. Tu ne te gènes pourtant pas avec les curés, fils.

    Pour la théorie du complot, tu étudieras de manière un peu plus approfondie l’histoire de la révolution de 1917.

    On qualifierait un « compot » avec beaucoup moins d’éléments que ça, selon la législation en vigueur…

  32. je ne me gène pas plus avec les curés que tu te gènes avec les enseignants de l’E.N. dont je suis fier d’avoir fait partie .

  33. Continue donc d’être fier, fils.

    En effet, ton Éduation(sic) nationale9resic) est une machine formidable.

    Une véritable usine à mégots. On y entre evc 300 mots de vocabulaire pour en ressortir avec 40…

    Ton gros problème est que, en attaquant les curés, tu ne fais que bêler avec les moutons. En revanche, pour le camp adverse, les preuves et arguments ne manquent pas.

    Ton officne est pourrie par la concupiscence et de surcroit complètement contre-productive. Rayon pédophilie et le reste, tu peux rendre des points à tout le monde. Chose que tu sais mais que tu as manifestement bien du mal à assumer.

    Reste donc dans tes pseudo-certitudes et ton ignorance encyclopédique, fils.

  34. Mais je n’attaque pas les curés, papy;

    Je réponds à la provocation.

    J’ai eu des collègues de toutes sortes, des courageux, des paresseux . La majorité était des gens ayant la volonté de bien faire leur travail, souvent à l’encontre des orientations officielles . Je ne nie pas qu’il y ait eu de la pédophilie . A la marge . Autant en proportion que dans les écoles privées ou confessionnelles . Mais je n’ai jamais connu directement de cas .

    Je suis de ceux qui, à partir de la 4°, ont vouvoyé leurs élèves . Et appelé les filles « mademoiselle ». Mais ça , papy, tu ne peux pas comprendre .

    Je sais ce que je dois à l’EN. Si je n’avais pas eu un vieil instit pour persuader mon père de me laisser passer le concours d’entrée en 6°, j’aurais pris ma musette après le certificat d’étude .

    Plus tard, un autre prof de collège lui a fait comprendre que je pouvais passer le concours d’entrée à l’école Normale d’Instituteurs et que je ne serais plus une charge pour la famille . (nous étions 8 à la maison).

    C’est ainsi que je suis devenu un des dernier « hussard noir de la république ».

    Ce que je ne regrette aucunement ..

    Ce que l’EN a fait pour moi, elle l’a fait pour beaucoup d’autres, et dans beaucoup de domaines .

    Par contre, j’allais au patronage, et j’ai une pensée pour le brave abbé que je vois encore s’époumoner à souffler dans sa trompe pour rassembler le troupeau que nous étions, ou soulever sa soutane pour se jeter à corps perdu dans un match de foot acharné .

  35. On peut comprendre pas mal de choses, fils.

    D’autant plus que l’Éduknaz, on connait.

    En revanche, ta connaissance de l’Église est des plus réduite, tant dans son patrimoine spirituel que son héritage historique.

    Aucune provoc, de notre part, rien que des faits, qui concernent pour la pédophilie une proportion d’instits largement plus grande, et pour la sexualisation des cours la totalité du système. Auxquels tu n,as pas répondus et que tu n’as pas desavoués, je note.

    « Je n’ai pas connu de cas ». Je ne pense pas que tu en aies d,avantage connu dans l’Église d’ailleurs

    Ceux de ton époque savaient sans doute lire et écrire, mais ton système ne produit rien d’autres que des « gueux ignorants » actuellement. Il suffit de lire les courriers des Bac+4 pour s,en rendre compte.

  36. des « gueux ignorants » (quelle jolie expression pleine de tolérance et d’amour du prochain) il en vient autant en proportion du public que du privé.

    par démission des parents, l’école, qu’elle soit publique ou privée sous contrat a dû faire face à des délégations de plus en plus importantes, code de la route, information du consommateur, éducation sexuelle , information sur le sida, lutte contre la drogue . Et j’en passe.
    Et l’éducation sexuelle ne consiste pas à fabriquer des vicieux comme tu l’induis, mais des adultes sains de corps et d’esprit qui se respectent mutuellement . Tu peux certainement comprendre beaucoup de choses , papy, mais pas cela . Hélas .

  37. En l’occurence cette expression vient d’une de tes idôles qui s’appelle Voltaire, et qui critiquait à l’époque l’oeuvre d’éducation des Frères des écoles Chrétiennes, un peu comme tu le fais.

    « Il me parait indispensable qu’il y ait des gueux ignorants. Ce n’est pas le manoeuvre qu’il faut instruire mais le bourgeois. Quand la populace se met à penser, tout est perdu »

    Pour la « tolérance », outre qu’il y a des maisons pour ça (on ne les a pas toutes fermées en 44), tu m’indiqueras qu’elle civilisation fut fondée dessus. Et tu m’expliqueras comment ce sont ceux qui s’en réclamaient le plus qui ont commis le plus de dégâts humains…

    Pour ta prétention à faire « des sains de corps et d’esprit qui se respectent ». désolé, mais vu le résultat produit, à savoir des gosses de 8 ans qui regardent des films pornos et qui violent leur petite soeur, tu me permettras de douter de la réalité de la « bonne intention ». Sans cours d’éducation sexuelle, on comprenait très bien comment fonctionne la machine, pas besoin de mode d’emploi.
    En revanche, tes chères têtes blondes auxquelles on distribue des capottes et des sex-toys en CM2 ne savent toujours ni lire ni écrire en Terminale…

  38. Je suppose que tu appelles « privé » ce qui est sous contrat. Je connais aussi. Ce n’est « catholique » que sur le papier à en-tête, et encore…Le « sous contrart » n’est pas là pour rien.

  39. A infograv:

    Ce n’est pas de l’éducation sexuelle qui faut enseigner, c’est de l’éducation MORALE pour former des « adultes sains de corps et d’esprit qui se respectent mutuellement » (sic). Seul un raisonnement matérialiste athée place le corps au dessus de l’esprit.

  40. Une éducation qui enseigne les bons idéaux de vertu et de morale est la seule capable de faire des enfants des « honnêtes hommes » sains et respectueux tant d’eux-mêmes que de leur prochain. Qui comprennet que leurs pulsions n’ont pas force de loi.

  41.  » des gosses de 8 ans qui violent leur petite soeur » lol , tu aurais bien besoin d’éducation sexuelle ..On te parlerait d’étamines, de pistil, et de fleurs à maturité .

    C’est bien de reconnaître que tu n’es pas tolérant. Moi, je le suis . Athée et tolérant . En plus, j’aime mon prochain . Curieux , non ?

    « distribuer des capotes et des sex toys en CM2 » ? Tu colportes la un infâme ragot .

  42. C’est surtout bien de ne pas être hypocrite et de ne pas mettre tout et n’importe quoi sur le même plan, petit.

    Nous aussi, on aime notre prochain, mais, à ta grande différence, on ne confond pas charité avec complaisance, et on comprend que aimer les hommes ne signifie pas approuver leurs actes.

    Par ailleurs, les plus grands crimes de l’Histoire furent commis au nom de « la liberté et la tolérance ». Cela devrait te faire un peu réfléchir (oupsss….un gros mot).

    « On te parlerait d’étamines, de pistil, et de fleurs à maturité . »

    –Tu as surtout bien besoin de reconnaitre la RÉALITÉ des faits, qui manifestement te dérange.

    « Tu colportes la un infâme ragot . »

    –Non, fils.

    Rien que la réalité constatée de visu.

    Ca y est, tu t’es renseigné sur Voltaire? « Lettre à Mr Damillaville », 1766.
    Évidement, ça demande des centres d’intérêts un peu plus variés que ce qui est génital…

  43. ah bon ? je croyais que les plus grands crimes de l’histoire avaient été perpétrés au nom de la religion .. et surtout de la tienne .. Mais tu as tes sources, et tu tiens une comptabilité, je suppose .

    Et tu aurais de visu constaté qu’un gamin de 8 ans violait sa petite soeur ?

    Merci pour la citation de Voltaire, j’avoue, ce n’est pas mon auteur préféré. Paradoxal non ?

    Et merci de te préoccuper de mes centres d’intérêt : je peux en parler, je donne mon temps (étant retraité) à l’aide aux élèves en difficulté et à …j’ose à peine le dire, l’alphabétisation des migrants..

    Et toi, que fais tu dans la vie à part te complaire dans des discours fielleux ?

  44. Pour les discours fielleux, fils, je vois que, manifestement, tu es ta propre référence. Pour les états de service, ne t’inquiètes pas, on peut te rendre des points. mais comme nos arguments se suffisent en eux-mêmes pour faire la nique aux gus dans ton genre, on n,a guère besoin de les étaler comme une maigre couche de beurre sur une aniémique tranche de pain. Ce qui montre que tu commences sérieusement à t’essoufler, petit.

    Vu que tu ne connais pas ma religion, fils, je crois que tu viens de te tirer une balle cal .44 dans le pied.

    Petite piqure de rappel pour les gens dans ton genre, petit:

    Inquisition Espagnole: 36 000 morts en trois siècles selon l’estimation la plus haute, 14 000 selon les travaux plus sérieux de Pierre Chaunu,

    Révolution Française: 300 000 morts en 6 ans…

    Dimanche Rouge: 96 morts,

    Décabristes: 6 pendus (des nobles en rupture de fidélité…)

    Nombre de morts des fusillades de Juin 1848 (par la république donc) : entre 5000 et 6000

    Nombre de condamnés à mort en Russie pour raison politiques entre 1830 et 1917: 5300

    nombre de morts de la période Stalinienne: entre 40 et 60 millions…

    Nombre de condamnations entre 1303 et 1328 dans le Languedoc, sous la législature de Bernard Guy: 42

    Nombre de cas examinés entre 1483 et 1498 (période du “sanglant” Torquemada): 100 000,

    nombre de condamnations à mort au cours de la même période: 2000.

    Nombre de victimes de la persécution rouge et anar en Espagne : entre 70 000 et 85 000

    Nombre de victimes des massacres d’Elias Calles (FM) au Mexique : dans les 35 000

    Et ne parlez pas des Croisades qui furent des guerres de riposte à une invasion, et au cours desquelles les coups furent donnés des deux côtés, largement. Avec une estimation d’1,5 million de morts en deux siècles.
    Pour ceux qui veulent parler “mémoire”, la spéculation n’a pas sa place.

    Effectivement, toutes les civilisations ont leurs points noirs.
    Mais lesdits points noirs n’ont certainement pas la même taille pour tous.¸certains ont remis en cause la violence et l’ont encadrée par la miséricorde et la justice (imparfaitement certes, mais le sujet n,est pas là), d’autres l’ont institutionnalisée et légitimée.

    Et encore une fois, pour juger le Christianisme, autant apporter de vraies études historiques et pas les stéréotypes habituels de profs d’IUFM (qui n’en savent pas plus que leurs élèves pour la plupart, et qui se contentent de lire leurs manuels)que certains ont la naiveté de prendre pour de la connaissance.

    Pour les autres ingénieuses « ingénieuses mises à mort », va donc faire un tour du côté de Butovo et des Solovki (je connais les endroits), ou même simplement vers les Lucs sur Boulogne. Tu comprendras alors ce que « martyr » veut dire, petit.

    Comme tu vois, mon gars, la « comptabilité » existe bel et bien. Elle s’appelle tout simplement « recherche historique », effectuée par des gens sérieux, sur la base de sources et de témoignages de l’époque.

    Ce qui fait que le système que tu défends reste l’un des plus criminels de l’humanité.

    Ca fait quel effet, le bleu?

  45. Effectivement.

    Messe d’autant plus dite que rien ne permet d’infirmer ces sources et chiffres. A moins d’être d’une mauvaise foi absolue, et d’une absence totale de vergogne dans le reniement.

  46. @Tchetnik :
    Je lis avec étonnement :
    « L’Inquisition Espagnole qui fit 12 000 morts en 3 siècles »

    et, quelques posts plus loin :

    « Inquisition Espagnole: 36 000 morts en trois siècles selon l’estimation la plus haute, 14 000 selon les travaux plus sérieux de Pierre Chaunu ».

    Il me semble que ces chiffres (légèrement divergents, d’ailleurs) datent un peu. Et que les historiens plus récents les ont encore réduits à la baisse.

    Jean DUMONT (« L’Église au risque de l’histoire », Paris, Critérion, 1982, p. 364) se réfère aux travaux de Tarcisio DE AZCONA (espagnol), Gustav HENNINGSEN (danois et luthérien) et Klaus WAGNER (allemand) pour avancer, à titre de chiffre approximatif (personne ne peut dire le nombre exact) : entre 1000 et 2000 ! (Soit à peu près ce que tu attribues aux seules années 1483 et 1498 – qui furent, de toute manière, et de très loin, les plus sanglantes).

    Si je consulte l’ « Histoire de l’Espagne » (Fayard) de Joseph PEREZ (qui est très critique envers l’Église), je trouve mention de 125 000 procès en 330 ans, dont seulement 1% aboutirent à une mise à mort (p. 364 ; l’auteur précise aussi que ce n’est qu’une approximation). Pas besoin d’une calculette pour arriver au chiffre (approximatif) de 1250 – soit dix fois moins que le chiffre donné par Chaunu (à moins qu’un zéro se soit perdu quelque part ?)

    Bref, je reste sceptique (je ne crois pas, de toute manière que Chaunu ait été un spécialiste de l’Espagne).

  47. @Dourakine

    Effectivement, l’estimation de 36 000 morts fut établie par Juan Antonio LLorente, qui avait comme but de noircir l’Église. Et on s’aperçoit que son estimation, qui est la plus haute, reste encore en deça de celle des morts de la révolution. Pour cette raison, je l’ai mentionnée.

    L’estimation de 12 000-14 000 morts revient à Pierre Chaunu, pas spécialiste de l’Espagne, mais plutôt des questions religieuses, sur lesquelles il fait un travail sérieux, même si on peut ne pas partager ses convictions spirituelles. Et son estimation est déjà pas mal revue à la baisse.

    Enfin, comme vous le mentionnez, les travaux de Joseph Perez revoient là aussi cechiffre encore à la baisse, avec une estimation plus globale du nombre de procès et un taux de condamnation plus général que celui de Chaunu, qui a pris des exemples de régions particulières, pour les extrapoler à l’ensemble de l’Espagne ensuite.

    Pour l’usage de la torture, idem, les historiens actuels ont fait pas mal litière des légendes noires savament distillées par les FM et autres, en montrant que la procédure inquisitoriale était infiniment plus complexe et moins arbitraire qu,on ne l,a décrite, et que la « question » y était rare dans l’usage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.