Laïcité : les crèches sont tricardes dans les villages de France.

Le tribunal administratif d’Amiens a interdit l’installation d’une crèche de Noël sur la place du village de Montiers (Oise), au nom du principe de séparation de l’Eglise et de l’Etat, a-t-on appris lundi auprès de la municipalité.
La décision d’installer une crèche sur la place de cette commune de 450 habitants avait été prise par le conseil municipal en octobre 2008. Mais l’ancien maire, Claude Debaye, avait aussitôt contesté cette décision, déposant une requête auprès du tribunal administratif d’Amiens, au nom de la loi de 1905 et du principe de laïcité.
Le tribunal administratif lui a donné raison en novembre, annulant la délibération du conseil municipal qui décidait de l’installation de la crèche. (…)
“La laïcité ne s’aménage pas, il faut traquer ses atteintes partout où elles se trouvent », dixit l’ancien maire Debaye. (Source)

Combien de fois faudra-t-il expliquer que la « laïcité » à la française est en réalité une idéologie, le laïcisme (cache-sexe de l’athéisme d’Etat), qui est fondamentalement une arme de guerre contre la civilisation chrétienne, et qu’elle mène logiquement à la christianophobie ?
Aujourd’hui, une partie importante de la droite nationale, qui devrait être le dernier défenseur de notre civilisation française et chrétienne, se fait au contraire l’apologiste de ce laïcisme…

8 commentaires concernant l'article “Laïcité : les crèches sont tricardes dans les villages de France.”

  1. Voilà une nouvelle qui devrait en effet réjouir Marine Le Pen et les siens, les sauveurs de la République française et de la « laïcité » !
    Quand je pense qu’il y a des cathos assez gogos pour suivre ces gens…

  2. La réaction du Parti de la France :

    Claude Debaye, ancien maire d’extrême-gauche de la commune de Montiers, qui se plaisait à parrainer des clandestins pendant sa mandature, est parvenu à obtenir du Tribunal administratif l’annulation, au nom de la laïcité, de la délibération du conseil municipal décidant de l’installation d’une crèche décorative en contrebas de l’église.

    Le juge administratif, fréquentant sûrement les mêmes cercles philosophiques que le requérant, vieux gauchiste hystérique membre de La Libre Pensée (club d’excités laïcards bouffeurs de curés), a motivé son jugement en brandissant « la neutralité du service public à l’égard des cultes » qui doit être respectée sur « quelque emplacement que ce soit. »

    Il n’est pas certain que le Tribunal administratif soit aussi pointilleux avec la laïcité concernant l’érection de mosquées ou la soumission aux revendications communautaristes musulmanes dans l’espace public (viande halal et bannissement du porc dans les cantines scolaires, horaires réservés aux fatmas dans les piscines, port du voile intégral, utilisation de gymnases publics pour la prière de l’Aïd, aménagements divers pour le ramadan, etc).

    Pour l’instant la municipalité de Montiers n’a pas l’intention de démonter la crèche ; espérons que, grisé par cette décision judiciaire, le Peppone local n’aille pas la démolir lui-même à la hache, celui-ci ayant d’ores et déjà écrit au préfet « pour lui demander de rendre exécutoire toute la décision rendue ».

    Source : http://www.thomasjoly.fr/

  3. Je voudrais faire remarquer à Contre-Info, que l’ensemble de notre peuple est en décadence complête , et la déchristinisation en est un élément majeur. Or, pr pouvoir amener à la contradiction ds un débat démocratique, et pr pouvoir ramener des gens à notre cause, on ne peut brandir comme argument notre religion, mais slmt loa laicité afin de faire infléchir le débat au détriment de tout ceux qui défendent l’islam. Leurs contradictions étant mis en lumières, ils sont désavoués. Je ne dit pas que je suis favorable à ce procédé, mais je pense qu’au point où ns sommes rendus brandir la laicité pr combattre l’islam est un des dernières solutions pacifistes.

  4. La crèche de Noël est très chère à mes yeux, quand j’étais petite elle me faisait rêver. J’étais pas très Cendrillon et Blanche Neige avec leur prince charmant en collant… C’était un peu mon compte de fée, ce couple qui attendait patiemment la venu de leur bébé, dans leur étable, avec les animaux, au chaud à l’abri de la (fausse) neige. Qu’elle tableau merveilleux, apaisant. Ils avaient l’air si heureux, en paix avec leur petit bébé! Pourtant ils étaient très modestes, pas de chateau doré et de belle robe à dentelle.
    Elle a eu une grande influence sur moi, à mes yeux le bonheur d’un foyer est à leur image. En gros : mariage avec un monsieur, fidélité, enfant,humilité, pas besoin de vivre au dessus de ses moyens.
    Peut être que si j’avais préféré Cendrillon, je serait divorcée d’un bouffon et endettée..lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.