Kosovo : 25 soldats de l’Otan et de nombreux Serbes blessés lors de heurts

Ces incidents entre la force internationale et des manifestants serbes paraissent les plus graves et les plus étendus dans le nord du Kosovo depuis ces dernières semaines.

Selon un communiqué de la Kfor, le nombre des blessés dans les rangs de l’Otan s’élève à 25. Deux d’entre eux ont été victimes dans la matinée d’armes à feu légères utilisées par des manifestants serbes. La Kfor a précisé qu’il s’agissait de soldats allemands mais qu’ils « n’étaient pas mortellement blessés ».

A Belgrade, le ministre serbe pour le Kosovo, Goran Bogdanovic, a évalué devant une commission parlementaire le nombre des blessés serbes à une centaine, a indiqué la télévision B92. « La situation est extrêmement tendue, mais calme », a ajouté M. Bogdanovic, en exprimant son inquiétude devant « une éventuelle nouvelle éruption de violence ».

La Kfor a accusé ses assaillants d’avoir utilisé des explosifs et des cocktails molotov, assurant qu’elle aurait recours à « tous les moyens qui s’imposent » pour faire face à cette situation. Ces incidents ont débuté dans la matinée, avec le démantèlement par la Kfor d’une barricade érigée par des Serbes et située non loin de la localité de Zupce.

La Kfor a eu recours à des gaz lacrymogènes et des canons a eau pour disperser les manifestants serbes, qui étaient au nombre de 400 à 500, a constaté l’AFP sur place.

Les Serbes ont ensuite dressé une nouvelle barricade, non loin de celle démantelée par la Kfor.

L’état-major des forces opérationnelles autrichiennes basé à Graz (Styrie) a indiqué de son côté que huit soldats autrichiens de la Kfor avaient été blessés en fin d’après-midi.

La tension dans le nord du Kosovo perdure depuis le déploiement pendant l’été à deux passages entre le Kosovo et la Serbie, Brnjak et Jarinje, de douaniers dépendant de Pristina.

Les Serbes de la région ont érigé des barricades pour protester contre l’initiative des autorités kosovares.

Ils ont refusé jusqu’ici de démanteler ces barricades, comme les y ont invités la Kfor et la Mission européenne au Kosovo (Eulex), au nom de la liberté de mouvement.

A Belgrade, le président serbe, Boris Tadic, a lancé un appel au calme aux différentes parties, en prônant « le dialogue sans recours à la violence ».

« La vie de nos citoyens et (des soldats) de la force internationale doit être préservée à tout prix », a-t-il ajouté dans un communiqué.

A Pristina, le gouvernement kosovar a condamné l’attaque contre les soldats de la Kfor et a demandé à ce que les responsables « soient traduits en justice ».

Cette recrudescence de la tension intervient avant une réunion cruciale, mercredi à Bruxelles, des négociateurs serbes et kosovars où le statut des deux passages litigieux doit être évoqué.

Belgrade ne veut pas que ces passages soient considérés comme des postes-frontières entre deux Etats, car la Serbie ne reconnaît pas l’indépendance du Kosovo.

Pristina considère au contraire que Brnjak et Jarinje sont des passages frontières.

Des incidents similaires s’étaient produits la semaine dernière. Vingt et un soldats de la Kfor avaient alors été légèrement blessés, par des jets de pierres notamment, alors que les troupes de l’Otan procédaient au démantèlement d’une barricade menant vers le passage de Jarinje.

Source

12 commentaires concernant l'article “Kosovo : 25 soldats de l’Otan et de nombreux Serbes blessés lors de heurts”

  1. Une vidéo qui fait le buzz en angleterre je crois, une anglaise pète les plombs dans un bus contre les black et les étrangers :

    « Qu’est-ce qu’est devenu ce pays ?… Plein de Noirs, plein de p… de Polonais ! » Une jeune femme pète les plombs dans le tram Croydon – Wimbledon, dans la banlieue de Londres. Ses imprécations durent plus de deux minutes et sont filmées. La vidéo, intitulée My tram experience, fait un buzz d’enfer.

  2. @ avert
    Le problème, c’est que les assos bien pensantes et la police des transports ont diffusé la vidéo ( très courageuse ! vu la composition des voyageurs )…la femme qui doit s’appeler WEST – là , on donne son nom- a été dénoncée , arrètée et se trouve incarcérée en préventive pour troubles à l’ordre public avec circonstances aggravantes ( le racisme ) . CONCLUSION: en Angleterre ,comme partout en europe, la liberté d’expression n’existe plus. « UN PEUPLE QUI N A PLUS DE REACTIONS DE DEFENSE EST MUR POUR DEVENIR UN PEUPLE D ESCLAVES « .

  3. la pègre otanesque est devenue une mafia criminelle contre les Peuples, partout où elle va pour faire son terrorisme idéologique :Afghanistan, Irak, Lybie, Kosovo .Sortons de l’Otan gangstérisée et surtout refusons de financer cet Otan mercenairisée !

  4. je viens de voir une info sur rt tv live news que les Serbes du Kosovo sont tant persécutés par les islamistes albanais et leurs complices otanesques qu’ils demandent la nationalité russe dans l’espoir de protection . Ce qui est gravissime car si ces Serbes étaient réduits à s’enfuir du Kosovo pour accommoder des terroristes islamistes albanais ,ce serait le premier pays de culture chrétienne qui disparatrait pour devenir un Etat islamiste en plein coeur de l’Europe ,et cela aura été fait grace aux bombardements américains via le biais otanesque contre la Serbie dans le but précis de brader des pays entiers aux islamistes sur le territoire européen !

  5. Dommage que les Kfards de la Kfor ne se soient pas fait trouer la peau! Soutien aux serbes et merde aux muzzolâtres!

  6. Aryana les serbes ont commencé a quitter le Kosovo a cause de la pauvreté héritée du communisme, pas a cause des albanais.
    Sinon il s’agit d’un conflit ethnique au Kosovo, entre les peuples albanais et serbes, pas d’un conflit religieux.
    Et les albanais sont autant musulmans que Monseigneur 23 est catholique intègre.

  7. Les Serbes ont commencé à quitter le Kosovo dès que les Turcs s’y sont installés et dès que les Albanais s’y sont convertis en masse, servant ensuite les plus forts. Les recessements qui furent faits pour des raisons cadastrales et financières le prouvent assez bien.

    Ils ont quitté aussi en masse le Kosovo depuis les atrocités Albanaises de 1944 et celles autorisées par Tito ensuite (rapports internationaux sur la question), pas à cause d’une pauvreté qui était bien plus manifeste en Albanie à la même époque.

    Le conflit est bien religieux et date de cette islamisation de la région. Aucune source ne fait état d’un quelconque conflit séculaire avant. Ce sont là des inventions de mauvais romanciers. Le fait que la pratique religieuse islamique ait été en baisse et discrète sous Tito n’enlève rien au fait qu’elle ne le fut pas avant Tito et qu’elle fut effectivement la cause de bien des crimes contre les Chrétiens (y compris Albanais d’ailleurs).

    Cette bombe n’a pas fini d’exploser au pif des apprentis sorciers qui l’ont initiée.

    À noter que des dizaines de milliers de Serbes réfugiés et au Kosovo ont demandé la nationalité Russe.

  8. A noter la gigantesque hypocrisie des banksters qui parlent de « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » dans le cas d’un Kosovo qui n’a jamais été la source d’une culture ou d’un état Albanais musulman, et d » « intégrité des frontières » dans le cas de l’Ossétie du Sud…

  9. Que les Albanais inventent toutes les fables possibles (en tout cas certains d’entre eux) n’enlève rien au fait que lesdites fables ne sont ABSOLUMENT PAS confirmées par les témoignages historiques et artistiques. En l’occurence, pour l’histoire de la région, outre les Chroniques de Nestor, il y a surtout le « DE ADMINISTRANDO IMPERIO » de Constantin VII Porphyrogenete.

    On peut aussi se référer à Anne Comnène qui décrit assez bien les différentes limites frontalières entre les différents peuples de cette région.

    Enfin, il existe, pour des raisons à la fois cadastrales et financières, des recenssements de population de cette région qui, jusqu’au XVIième siècle, font état d’une très minime présence Albanaise dans la région.

    Sans oublier le fait que cette « présence séculaire » n,a laissé AUCUN témoignage artistique, architectural, chronique, épopée, poésie et j’en passe.

    On peut ensuite raconter ce qu’on veut derrière (et certains guerriers en pâte d’amande ne s’en privent d’ailleurs pas), mais ce sera alors de manière complètement romancée, pas en accord avec une démarche sérieuse de recherche et d,analyse.

    Après, la pratique religieuse maho réelle n’a jamais empêché l’affirmation violente et brutale de l’Islam. outre que, encore une fois, cette pratique a été bien plus suivie avant, le fait que certains musulmans boivent du Whisky et forniquent à tout va ne les empêche pas d’égorger (ou d’appeler à égorger) tout ce qui ressemble à un raya. l’Histoire l’a assez prouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.