Jérôme Bourbon : « Gollnisch, le choix du cœur et de la raison »

TOUT au long de sa campagne, Bruno Gollnisch s’est employé à donner du sens à sa démarche. Alors que sa concurrente ne croit qu’au plan media et a multiplié les piques envers les mouvements et Ies militants nationalistes, l’universitaire a souhaité présenter officiellement sa candidature à la présidence du Front national depuis la basilique Saint-Denis, nécropole des rois de France et ville aujourd’hui totalement ravagée par l’immigration extraeuropéenne.

A cette occasion il a exprimé le souhait que le 9-3 ne devienne pas ce qu’est aujourd’hui le Kossovo à la Serbie. En organisant une fête des patriotes à Villepreux, il a montré sa volonté de renouer avec les défunts BBR et de rassembler dans sa diversité, et sans exclusive, la famille nationale. En publiant un passionnant livre d’entretiens avec Émilie Vanière suivi d’un manifeste national, Bruno Gollnisch prouve qu’il est un homme de convictions, ayant un programme clair et détaillé pour redresser la France.

LA RÉSISTANCE À LA TYRANNIE DU POLITIQUEMENT CORRECT

Dans cet ouvrage très agréable à lire, intitulé Une volonté, un idéal, le vice-président du Front national insiste sur sa résistance à la tyrannie de la bien-pensance politicomédiatique. « Quand Jean-Marie Le Pen a été attaqué par la dictature du politiquement correct, moi je n’ai pas molli, je ne me suis pas mis en congés et je n’ai pas fui la polémique ! » (NdlR : à la suite de la médiatisation des propos de son père sur « l’occupation allemande en France », Marine Le Pen s’était en effet “mise en congé” de ses responsabilités politiques — sans toutefois démissionner de ses mandats électifs et était partie aux sports d’hiver, bel exemple de courage face à l’adversité !) J’ai pris sa défense publiquement. Je pense d’ailleurs en ce domaine que le meilleur moyen de se défendre est d’attaquer et de faire honte à nos adversaires avec leurs turpitude — et Dieu sait s’il y en a ! »

LA NÉCESSAIRE UNION DES NATIONAUX

Par ailleurs, dans ce livre (que l’on peut se procurer à nos bureaux), Bruno Gollnisch réaffirme son souhait de réunifier toute la famille nationale et de réintégrer au Front ceux qui l’ont quitté ou qui ont été exclus. « Je suis d’une certaine façon inquiet parce que je vois que nous manquons énormément de cadres » (NlrR : merci Marine Le Pen qui depuis 2003 a poussé vers la sortie une multitude de militants et de cadres de qualité et qui a transformé le FN en club d’arrivistes et en cage aux folles !) « Un certain nombre de gens qui se sont séparés de nous à un moment ou à un autre, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons, même si l’on considère qu’ils ne se sont pas bien conduits, pourraient, dès lors, qu’ils adhérent à un socle commun, revenir ». Accusé par les Le Pen père et fille de faire revenir le loup dans la bergerie, Gollnisch contre-attaque : « Je crois que personne ne peut, dans ce domaine, me donner des leçons, moi qui ai toujours défendu la discipline du mouvement, qui ai refué de suivre un certain nombre de mes amis quand ils sont partis et qui ai clairement exprimé que je ne partageais pas leurs choix. Il ne faudrait quand même pas oublier que Jean-Marie Le Pen lui-même a donné l’exemple, en recevant Bruno Mégret chez lui avec leurs épouses respectives en 2006. Alors que Bruno Mégret avait quand même procédé à une tentative d’appropriation du Front national dans des conditions pour le moins contestables et d’éviction de son président légitime, Jean-Marie Le Pen. En le recevant en décembre 2006 à Montretout, Jean-Marie Le Pen avait déclaré : “Nous avons eu des différends mais les uns et les autres nous sommes passés au-dessus de tout cela paramour de la patrie.” Donc je pense qu’il serait parfaitement malvenu de me reprocher d’envisager des retours possibles ».

LE SECTARISME DE MARINE LE PEN

Sa position est diamétralement opposée à celle de Marine Le Pen qui, le 4 décembre, lors d’une réunion publique à Montpellier, réaffirmait qu’elle était « opposée à voir revenir dans le FN des groupuscules radicaux, caricaturaux, anachroniques. Entre les catholiques, les pétainistes et les obsédés de la Shoah, ça ne me paraît pas cohérent. Le FN ne servira pas de caisse de résonance à leurs obsessions ». Outre que dans cette déclaration transparaissent la haine et le mépris qu’éprouve la fille Le Pen pour les catholiques en général, les défenseurs du maréchal Pétain et tous les révisionnistes, on voit que la Gianfranco Fini à la française veut liquider ce que, utilisant le langage de l’ennemi, elle appelle « l’extrême droite ». C’est pourquoi la candidate du Système ne veut pas voir revenir des militants et cadres nationalistes au sein du Front : elle n’a pas leurs idées. Ce qu’elle veut, c’est passer à la télé, gagner bien sa vie et se livrer à toutes les reptations nécessaires devant les nouveaux dogmes (Shoah, avortement, homosexualisme, laïcisme, féminisme, antiracisme) pour être invitée et choyée par les media audiovisuels et la presse people.

L’ATTITUDE RÉVÉLATRICE DES GRANDS MEDIA

Alors que les grandes émissions de radio et de télévision sont totalement fermées à Bruno Gollnisch qui n’a pas donné les gages nécessaires, on ne voit et on n’entend que sa concurrente qui, après avoir été conviée il y a quelques jours à Mots croisés, était encore l’invitée d’A vous de juger hier soir, en compagnie de Rachida Dati. Les deux font la paire ! Il est quand même effarant de voir la vie politique et médiatique en France être dominée par des politiciennes sans foi ni loi, sans colonne vertébrale, sans convictions, et même sans culture (Paris Match relatait ainsi que Marine Le Pen, contrairement à son père bibliovore était « hystérique des bristols Exacompta » !) et qui mettent une pagaille monstre dans leurs partis politiques respectifs.

LA FIDÉLITÉ À UNE RÉGION D’UN CÔTÉ, LE PARACHUTAGE DE L’AUTRE

A la différence de Marine Le Pen, Gollnisch s’est toujours présenté dans la même région et alors que les sondages ne lui accordaient que 8% aux régionales de 2010 en Rhône-Alpes, il s’est battu jusqu’au bout et a finalement dépassé les 15%. Marine Le Pen qui s’était présentée en Ile-de-France en 2004 a préféré se parachuter dans le Nord-Pas-de-Calais où elle était sûre d’être élue. Gollnisch lui en fait fort justement le reproche : « Je pense que Marine aurait peut-être dû défendre sa place dans la région où elle aurait revendiqué d’être conseiller régional et présidente de groupe, c’est-à-dire l’Ile-de-France. Certes, si elle l’avait fait, compte tenu du potentiel peut-être moins important en Ile-de-France qu’en Rhône-Alpes, elle risquait d’obtenir quelques points de moins que moi, mais ça n’aurait pas eu de signification. En revanche, compte tenu de sa notoriété, elle aurait dépassé certainement les 10% que la courageuse Marie-Christine Arnautu a frôlés, elle qui fut gratifiée scandaleusement de 4% dans les sondages alors qu’elle a obtenu 9,30%. Si tel avait été le cas, nous aurions au moins une quinzaine de conseillers régionaux de plus, peut-être une vingtaine, ce qui eût été extrêmement précieux pour les parrainages pour l’élection présidentielle, pour les ressources de notre mouvement et pour sa logistique. Et il n’y aurait pas plus de 270.000 Franciliens privés de représentation ».

Ce qui prouve que Marine Le Pen n’aaucun souci du bien commun, de l’intérêt du mouvement. De plus, en changeant brusquement de région, elle a déstabilisé le Front et favorisé les dissidences des lieutenants jusque-là les plus fidèles de Jean-Marie Le Pen : Martial Bild, Martine Lehideux, Michel de Rostolan et Michel Bayvet en Ilede- France, Carl Lang et ses amis dans le Nord auxquels se sont ajoutés une quarantaine de conseillers régionaux qui se sont solidarisés avec l’ex-secrétaire général du mouvement. Depuis bientôt dix ans, l’hémorragie de cadres et la saignée de militants au FN portent un nom et un visage, ceux de Marine Le Pen. On ne la changera pas : de son ordinateur au Parlement européen, elle avait ainsi menacé en anglais de rompre les relations avec les partis et chefs nationalistes européens se rendant à la réunion de Villepreux le 13 novembre pour manifester leur sympathie envers Gollnisch. Avant d’envoyer un deuxième courriel présentant des excuses pour cette “erreur” (sic !) d’un collaborateur… Peut-on aller plus loin dans l’esprit de secte ?

LE DÉCRYPTAGE DES RÉSULTATS ÉLECTORAUX

Par ailleurs, il est faux de prétendre que les résultats électoraux de Marine Le Pen soient exceptionnels. Aux régionales de 2004 en Ile-de-France, elle avait fait 12% au premier tour (Le Gallou avait fait plus de 16% six ans plus tôt) et à peine 10% au second tour. Et si l’on a beaucoup parlé de sa performance à Hénin-Beaumont, ville où elle n’avait jamais milité et où elle s’est installée comme le coucou, il n’empêche qu’elle n’a pas réussi à prendre cette municipalité qui n’est somme toute qu’un gros village. Alors que Catherine Mégret en 1997, infiniment moins médiatisée que Marine Le Pen, avait conquis Vitrolles, seule contre tous, en duel, avec plus de 52% des suffrages et alors qu???à cette époque le FN était extrêmement diabolisé.

De plus, à Hénin-Beaumont le maire était en prison, les finances de la ville étaient absolument catastrophiques et malgré cela Marine Le Pen ne l’a pas emporté. Il faut donc arrêter de prétendre qu’avec elle le FN va exploser et qu’elle va même gagner la présidentielle de 2012 comme elle et ses partisans le prétendent. Ils ne sont pas capables de s’emparer de Hénin-Beaumont et ils pensent dépasser les 50% dans la France entière, de qui se moque-t-on ? La bêtise en politique donne décidément une idée de l’infini
!
L’IMPORTANCE DES ÉLUS LOCAUX

Dans Une volonté, un idéal, Bruno Gollnisch explique qu’il a parfois eu des divergences avec Jean-Marie Le Pen, notamment à propos du maire d’Orange. « Jacques Bompard n’était pas du tout en mesure de porter atteinte à l’autorité de Jean-Marie Le Pen et je pensais qu’il valait mieux conserver cet élu local qui s’était investi et dont les réalisations étaient appréciées de ses concitoyens. Un élu qui pouvait montrer que le Front national, sur le plan local, ça pouvait marcher, et qu’un garçon qui avait été élu la première fois de façon je ne dirais pas miraculeuse mais de justesse, dans le cadre d’une triangulaire, était réélu la fois suivante avec une écrasante majorité. Je pensais que c’était assez valorisant pour notre cause ». Des propos de bon sens. Jacques Bompard ayant osé émettre des réserves sur Marine Le Pen, le Menhir avait vu rouge. Car de même que Nicolas Sarkozy voulait absolument imposer son fils Jean à la présidence de l’EPAD (il siège finalement au conseil d’administration, ce qui n’est pas si mal), de même Jean-Marie Le Pen veut-il depuis des années imposer sa fille à un parti qui a longtemps fait de la résistance mais dont on a vidé la plupart des cadres et fait fuir l’essentiel des militants pour s’assurer, du moins le croyait-on, de la victoire de Fifille. Car si le Front critique les autres partis, dans son fonctionnement interne hélas, il ne vaut pas mieux que les autres !

Il est quand même incroyable que Jean- Marie Le Pen se soit fâché avec toutes les personnalités du Front qui avaient réussi à être élues au scrutin majoritaire à deux tours sous l’étiquette FN, dans le cadre de municipales, de cantonales ou de législatives. Les deux dernières en date étant Pierre Descaves, ex-conseiller général de Noyon dans l’Oise, et Fernand Le Rachinel, ci-devant conseiller général de Canisy dans la Manche. Mais l’on pourrait citer feu Marie-France Stirbois, — qu’avec son élégance habituelle Marine Le Pen traitait de “mémère” alors qu’elle était atteinte d’un cancer en phase terminale et alors qu’elle s’était courageusement présentée à Dreux et avait représenté le Front, seule contre tous, à l’Assemblée nationale où elle avait brillamment défendu en 1990 une exception d’irrecevabilité à propos de la loi Gayssot —, Gérard Freulet, Philippe Adam, Jean Roussel, Jacques Peyrat (le seul avec lequel Le Pen se soit, mais trop tard, réconcilié), Jacques et Marie-Claude Bompard, Yann Piat, Jean-Marie Le Chevallier, Catherine Mégret, Daniel Simonpieri et Charles de Chambrun. Certes tous les torts ne sont pas du côté de Le Pen dans ces divisions mais qu’il se soit fâché avec tous ces élus au scrutin majoritaire à deux tours en dit long.

LE DÉFENSEUR DE LA FAMILLE, DE LA VIE & DE LA LIBERTÉ

Dans ce livre d’entretiens, Bruno Gollnisch défend la famille, déplore la banalisation des divorces et les conséquences désastreuses de la séparation sur les enfants (Marine Le Pen était déjà deux fois divorcée à 38 ans, quel exemple ! Quand on n’est pas capable de mettre un minimum d’ordre dans sa vie, on ne prétend pas rétablir l’ordre en France. De toute façon, vous imaginez Marine Le Pen sauver la situation si les banlieues brûlent et si la guerre civile menace ? Soyons sérieux !) Gollnisch se prononce clairement pour l’abrogation de la loi Veil à la différence de sa concurrente qui a encore redit très clairement à la radio ces derniers jours qu’elle ne reviendrait jamais sur la législation actuelle sur l’avortement.

L’adhésion au FN des docteurs Dickès et Dor a d’ailleurs été rejetée. Se peut-il qu’il y ait des catholiques pour soutenir une femme pareille ?

Gollnisch se prononce de manière très ferme également en faveur de la liberté d’expression et de recherche et donc contre les lois liberticides, ce qui là encore le différencie de sa concurrente. Tout comme son souci de maintenir et d’intensifier des liens avec des mouvements nationalistes à l’étranger, même s’ils sont diabolisés car le président de l’Alliance européenne des mouvements nationaux entend refuser toute concession à la pensée unique.

L’HEURE DE VÉRITÉ

Dans le mois qui vient les adhérents du Front national seront confrontés à un choix décisif pour l’avenir du mouvement national en France. Soit ils cèderont aux sirènes des media, des sondages et de l’Etablissement et alors ils accepteront la normalisation du Front national, son intégration au Système et la désactivation de ce qui en était le cœur nucléaire (le refus du mondialisme, la défense intransigeante de nos identités et de nos traditions). Soit ils feront preuve de maturité, de lucidité, de courage, d’esprit critique, d’indépendance et ils voteront pour le candidat de la fidélité nationale, de l’honneur, de la droiture et du rassemblement. Bruno Gollnisch a tout contre lui : les media du Système qui le boycottent honteusement, le clan Le Pen qui multiplie les coups bas et les traquenards et l’appareil du mouvement solidement détenu par Fifille. Mais Gollnisch a une chose que Marine Le Pen n’a pas et n’aura jamais : il a des convictions, une foi, un idéal. Et contrairement à cette femme qui n’a aucune pâte humaine et qui ne veut autour d’elle que des courtisans, la plupart d’ailleurs invertis, il a du cœur. Il est fidèle en amitié et fidèle aux idées nationales et patriotiques.

L’on saura d’ici quelques semaines (le dimanche 16 janvier 2011 à 10 heures) si une grande partie du camp national est encore capable de résister à la tyrannie médiatique, de refuser la fatalité et de faire mentir les pronostics et les augures ou si les nationaux sont aussi aveugles, aussi grégaires, aussi relativistes, aussi corrompus, aussi désespérants que la moyenne de nos compatriotes.

Jérôme Bourbon

Une volonté, un idéal, le livre de Bruno Gollnisch, est en vente en ligne ici :
http://www.librairiefrancaise.fr/product.php?id_product=343

49 commentaires concernant l'article “Jérôme Bourbon : « Gollnisch, le choix du cœur et de la raison »”

  1. Gollnisch aurait été un parfait président du FN au début du XXème siècle, mais en 2010 c’est MARINE.
    Elle a été époustouflante hier chez Chabot et Duhamel.

  2. Avec la Rachida il me semble?

    Elles ont parlées de quoi? De la place Vendôme? De Dior, de chiffon, ou de savoir laquelle est la plus républicaine et laïque que l’autre!?

  3. @Philippe, c est une excellente blague

    elle est de + en + mauvaise, elle beugle dans tous les sens, elle melange tout . C est un carnage et je ne dis pas ca pour faire betement de l anti marinisme…

    marine c’est un melange de fadela amera et de nadine morano..
    Pas de conviction, que de la com pour neuneus.
    elle n’eleve pas les debats et n’est meme pas capable de moucher rachida.

  4. Mr Gollnish fera un excellent premier Ministre pour Marine , pour le bien de tous , de la France , de l’Europe ….
    J’aime beaucoup ce personnage … voyons , que lui manque-t-il pour le moment …. ah oui, je vois , comme vous tous d’ailleurs , mais c’est tellement dur a avouer …. il lui manque la Popularité de Marine ….. c’est la popularité qui fait les bons scores …. avant tout …. sans bon score , on reste rien ou si peu …

    Marine gagnera au election interne , soyez pas frustré… cela enleve en rien les competences de Bruno et ni les convictions des adherents ….
    Je lis souvent ici des propos similaires a ceux des gauchos bobos et Anar ..

    bonne journee et encore bravo pour ce site

    Gregoire

  5. @ Gregoire.

    nous ne sommes pas frustrés. nous espérons simplement que les adhérents du FN seront plus malins que ceux du PS qui avaient voté Segogo à cause des sondages..

    Vous vous focalisez sur 2012 en nous promettant la lune comme JMLP et le FN le font depuis 30 ans.

    Stop à l’arnaque !! Il faut bâtir sur des fondamentaux solides !!

  6. Il faut que les Marinistes se mettent dans le crâne que le FN ( sous l’ère MLP et même Gollnisch) ne gagnera JAMAIS les présidentielles.

    Ce régime et ce type de scrutin est fait pour que le FN ne parvienne jamais au pouvoir.
    Faire 20 , 25% , arriver au second tour, faire 40 % ne SERT A RIEN!!

    Le FN sert juste à promouvoir les idées nationales aux Français, et qu’au moment opportun ( révolte sociale, crise économique, émeute ethnique généralisée…) nous prenions le pouvoir grâce a un parti politique bien structuré.

  7. Bruno Gollnisch est un homme formidable, intelligent, courageux,cultive, integre. C’est un brillant universitaire et un Officier de Marine et un homme plein d’humour (je le sais pour avoir eu le plaisir de lui parler a plusieurs reprises). Malgre tout je continue a penser qu’il est necessaire que Marine Le Pen devienne Presidente du Front National pour des raisons d’efficacite mediatique et parceque sa « ligne » est plus apte a seduire des electeurs et electrices jadis eloignes du FN de JMLP. Que l’on ne s’y trompe pas, personellement je me reconnais plus dans l’Appel de Saint Denis que dans le malheureux Appel de Valmy, je suis un defenseur inconditionnel du Marechal Petain et Royaliste Legitimiste.

    Je devrais ceder a mon confort intellectuel mais je dois penser au but recherche qui est d’amener le FN au pouvoir sans qu’il se compromette ou se denature par des alliances. Le ou la Presidente du FN ne peut y arriver seul, il faut l’union de tous les Nationaux, malgre nos differences et pour cela Marine Le Pen est la meilleure arme dans notre epoque mediatisee a outrance, c’est dur et meme injuste pour Bruno Gollnisch mais c’est la verite.

    Marine Le Pen a fait une bonne prestation. En depit de journalistes cherchant sans cesse a lui couper la parole (execrable Arlette Chabot) ou a la prendre de haut (meprisable « dinosaure » Duhamel) elle a creuse son sillon, deroule implacablement ses arguments face a des interlocuteurs impuissants. Rachida Dati a eu beau ressortir ses couplets habituels cherchant a faire passer Marine Le Pen pour une extremiste, Manuel Valls lui emboitant le pas il est vite apparu que cette tactique si souvent utilisee contre Jean Marie Le Pen, ne peut plus fonctionner avec sa fille. Cette derniere a pu demontrer que le FN est un parti d’opposition mais aussi de propositions, en particulier dans le domaine economique ou le programme du FN est cautionne par bon nombre d’experts, dont Maurice Allais, seul Nobel d’economie Francais. Oui, il faut sortir de l’Euro et de l’U.E , veritables instruments de destruction de la Nation Francaise, Oui, il faut abroger la loi funeste Pompidou-Giscard de 1973 qui a conduit la France a payer des taux d’interets eleves pour ses emprunts publics et redonner a la Banque de France la possibilite de preter au Tresor a taux reduits, Oui il faut retablir nos frontieres et cesser toute immigration, Oui il faut donner aux Francais le droit a la parole par un usage du referendum sur des sujets importants (Securite, Nationalite, Preference Nationale); Oui, il faut batir une Europe des Nations, une cooperation de Nations Souveraines sachant s’unir sur des projets d’interet commun mais gardant leurs independances et la liberte de choix; Oui, il faut defendre la laicite et l’identite Nationale abimees par l’ideologie mondialiste, le multiculturalisme et l’islamisation rampante de la France.

    C’est la la feuille de route de Marine Le Pen et c’est ce que tous les patriotes de France doivent defendre avant qu’il ne soit trop tard. La bataille pour la France a commence!

    Marine Le Pen a fait une bonne prestation. En depit de journalistes cherchant sans cesse a lui couper la parole (execrable Arlette Chabot) ou a la prendre de haut (meprisable « dinosaure » Duhamel) elle a creuse son sillon, deroule implacablement ses arguments face a des interlocuteurs impuissants. Rachida Dati a eu beau ressortir ses couplets habituels cherchant a faire passer Marine Le Pen pour une extremiste, Manuel Valls lui emboitant le pas il est vite apparu que cette tactique si souvent utilisee contre Jean Marie Le Pen, ne peut plus fonctionner avec sa fille. Cette derniere a pu demontrer que le FN est un parti d’opposition mais aussi de propositions, en particulier dans le domaine economique ou le programme du FN est cautionne par bon nombre d’experts, dont Maurice Allais, seul Nobel d’economie Francais. Oui, il faut sortir de l’Euro et de l’U.E , veritables instruments de destruction de la Nation Francaise, Oui, il faut abroger la loi funeste Pompidou-Giscard de 1973 qui a conduit la France a payer des taux d’interets eleves pour ses emprunts publics et redonner a la Banque de France la possibilite de preter au Tresor a taux reduits, Oui il faut retablir nos frontieres et cesser toute immigration, Oui il faut donner aux Francais le droit a la parole par un usage du referendum sur des sujets importants (Securite, Nationalite, Preference Nationale); Oui, il faut batir une Europe des Nations, une cooperation de Nations Souveraines sachant s’unir sur des projets d’interet commun mais gardant leurs independances et la liberte de choix; Oui, il faut defendre la laicite et l’identite Nationale abimees par l’ideologie mondialiste, le multiculturalisme et l’islamisation rampante de la France.

    C’est la la feuille de route de Marine Le Pen et c’est ce que tous les patriotes de France doivent defendre avant qu’il ne soit trop tard. La bataille pour la France a commence!

  8. @ Belenos : « Marine a qualifié le nazisme de la pire des abominations… » HEUREUSEMENT !!! Car, c’est sûrement la pire des casseroles que trimballe la sonmai France !

  9. @ Philippe dit :
    10 décembre 2010 à 9 h 57 min

    « Elle a été époustouflante hier chez Chabot et Duhamel. »

    Lors d’une émission crée sur ses idéaux politiques, sans sujet qui fâche, et évitant de parler de certains sujets, mais en vérifiant bien que Marine reste toujours à la disposition du sionisme…

    Pourquoi France 2 a t’elle invité Marine le Pen ? Uniquement parce que les médias savent que Marine est (pro-)sioniste et qu’elle veut arriver à ses fins de l’euro-mondialisation…

    Ce que j’ai particulièrement apprécié ? C’est que durant l’émission Chabot qui remettait sans cesse Duhamel à sa place, et que celui-ci a fini par un grand sourire (le sourire des fauchettons) et cela pour les raisons sus-mentionnées… : « Allez, entre copains, on ne va tout de même pas se fâcher… pas vrai? On verra ça après le congrès du FN ».

    Cela me fait rappeler les temps de la scission avec Bruno Mégret où Jean-Marie le Pen n’était plus « l’ homme dangereux » pendant quelques temps, pour encore plus le diffamer après coup.

  10. Je ne partage pas toujours tous les points de vues de Monsieur Bourbon, mais j’ai toujours un très grand plaisir de le lire.

    Longue vie à vous Monsieur Jérôme Bourbon.

  11. Je remets mon commentaire que j’avais mis sur un autre fil, car je crois que c’est important. Il ne faudrait que des voix soient perdues bêtement :

    J’ai reçu les documents pour voter. Ne surtout pas oublier de signer l’enveloppe au derrière, sous peine de nullité du vote (cf. à 5 minutes, dans la vidéo ci-après) :

    http://www.frontnational.com/?p=6129

    Par ailleurs, il faut savoir qu’il y a aussi élection au comité central. On peut cocher jusqu’à 100 noms. Il faut connaître et ne pas héister à choisir les membres qui ont soutenu Bruno Gollnisch. Pour connaître la liste et cocher les bonnes personnes :

    http://www.gollnisch.com/2010/12/06/ils-ont-parraine-ou-soutenu-la-candidature-de-bruno-gollnisch-ils-sont-candidats-au-comite-central/

  12. Le dénommé Philippe, gauchomariniste drogué à l’autopersuasion, intervient sur tous les blogs nationaux pour répandre la bonne parole marinolâtrique : la fille serait « formidable », « géniale », « très en forme », « époustouflante », etc. On dirait un témoin de Jéhovah. Il affirme catégoriquement des vérités révélées qui ne se discutent pas. Marine est extraordinaire. Point barre. Cela ne se discute pas. C’est du dogmatisme sectaire.

    Remarquer que ce pauvre type ne prend même la peine d’argumenter pour prouver son dire : non, puisque c’est une vérité révélée que Marion Le Pen est la déesse de la politique. C’est son gourou, elle ne peut être qu’exceptionnelle.

    La réalité est tout autre. Même au carré on convient que la prestation de la Marine chérie était décevante. Les gueules étaient un tantinet défaites aujourd’hui dans l’entourage de la châtelaine de Saint-Cloud. Et on comprend pourquoi.

    La prestation de Marine Sarko-Bis fut en effet fort médiocre. Toujours rivée sur ses fiches qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de lire à chaque fois que les journalistes archicomplaisants l’interrogeait, Marion Le Pen n’est pas parvenu à trouver le ton. Elle bafouilla souvent, confondit amont et aval, ne sut pas prononcer le titre d’un quotidien allemand, répondit partiellement aux questions, et commit quelques bourdes, notamment sur l’élection au suffrage universel du président de la République : l’élection est selon elle « une rencontre entre un homme et une femme… (hésitation, elle se rend compte du ridicule de la phrase) et le peuple ». Ouf, on a eu chaud ! Elle aurait dû dire la rencontre d’une personne, d’un politique, un chef de mouvement avec le peuple…

    Enfin, comme les apparences ont l’air de beaucoup compté pour les marinistes (elle est belle, jeune, séduisante, etc.), j’ai trouvé la fille Le Pen mal coiffée. Sa couleur de cheveux ne convenait pas et son faux bronzage fané la vieillissait. Beaucoup de ses idolâtres ont tendance à confondre élection du président du FN avec le concours de Miss camping. Hélas, même dans ce domaine, la responsable de la calamiteuse campagne de 2007 ne paraît pas l’emporter.

    Bruno Gollnisch président ! Bruno Gollnisch candidat en 2012 !

  13. @ Solange
    Dites donc, ça cogne, ici comme sur e-deo, je ne sais plus comment l’attaquer, la Marine, je crois que vous avez tout dit!
    Vous devriez proposer à Bourbon de collaborer à Rivarol, avec Rochette ce serait le trio infernal, la MLP en ferait des cauchemars la nuit lol!

  14. Ne vous inquiétez donc pas.

    Avant Juillet 2011 le F.N. explosera.

    Il avait déjà implosé en 2008 après la défection de ses leaders charismatiques et trés catholiques, et ne représente depuis qu’ un gang familial ceaucescunesque attaché à ses rentes.

    Les tirades trés socialisantes de MLP et de son entourage qui se voudraient teintées de nationalisme du genre à Ségolène Royale ne peuvent tromper que des primaires et font le délice des potentats mondialistes de la branche socialiste dite internationale, type Yasmina Aubry, Strauss-Khan, Cohen-Bandit et compagnie.

    Ceux-ci s’ attendent à un renvoi de l’ ascenseur des électeurs de l’ UMP dans le cas ou MLP arriverait au second tour lors des prochaines présidentielles face à un candidat socialiste type DSK, tout comme cela c’est passé en 2002.

    Ils se mettent le doigt dans l’ oeil, profond.

    L’ histoire ne repasse jamais les mêmes plats.

  15. Papounet le Pen vend aujourd’hui une médaille en bronze de son auguste personne pour 70 euros , hors frais de port !
    Ils ont toujours eu le sens des affaires chez les Le Pen !

  16. @ Solange : Nommer une personne par des petits noms, type « Marine Sarko-Bis », « Marion Le Pen », « Marine chérie », montre le mépris violent que tu affiches à l’encontre de MLP. Tu ne fais pas mieux que Philippe.

    Argumentaire et émotion, pas crédible du tout !

  17. Vous vous trompez lourdement : ce n’est pas parce que Solange use d’un style agréablement polémique, qu’elle n’avance pas d’arguments.
    C’est bien là la différence avec Philippe. Vosu pouvez (re?)lire et comparer.

  18. @viverivarol,

    Collaborer avec Messieurs Bourbon et Rochette serait pour moi un honneur. J’apprécie en effet beaucoup leurs articles sans concession envers l’imposture marinolâtresque.

    @ Rachid Kadraoui (sic),

    Tout d’abord, je vous demanderais de ne pas me tutoyer. Le vouvoiement est de règle entre personnes qui ne connaissent pas dans la culture française.

    Ensuite, contrairement à ce que vous écrivez, « Marion Le Pen » n’est pas un petit nom, c’est son véritable état civil. Elle a changé son prénom pour faire plus « jeune », plus « dans le vent ». Je trouve que Marion est un joli prénom français. Ce n’est donc pas une insulte mais un rappel de la vérité.

    Cela n’a donc rien à voir avec « l’émotion ». Par ailleurs, les façons de désigner Marion Le Pen par les expressions « Marine Sarko-Bis », « la châtelaine de Saint-Cloud », « Miss camping », etc., sont des raccourcis révélateurs de l’idéologie de l’intéressée, certes polémiques mais étayés par des faits objectifs. Cela n’a donc rien à voir avec la démarche de Philippe, ou la vôtre, qui se contente d’affirmer sans jamais argumenter, sans jamais prouver.

    Je n’ai aucun mépris envers la responsable de la calamiteuse campagne de 2007 qui a fait perdre des millions de voix au Front National. J’estime qu’elle n’a aucune qualité pour accéder à la présidence du FN, surtout quand on dispose d’un candidat beaucoup plus crédible, intègre et méritant.

    Enfin, à quel titre vous intéressez-vous à la question de l’élection interne du président du Front National ? Je n’ai pas bien saisi les motifs réels de votre intervention.

  19. Je pense que Marine a pu paraître – on ne peut trouver de mot plus juste – « performante » aux yeux des téléspectateurs sans convictions, dépourvus de toute culture politique, et habitués, par les émissions du style de « miss France » et « Star academy », à se faire des opinions sur des aspects très superficiels (l’image y est pour beaucoup). En gros, la forme peut compter davantage que le fond chez cette catégorie de personnes. Mais chez les militants FN, il n’est pas sûr que cette méthode remporte un franc succès.

  20. Lu sur le site du Figaro

    « Le président du Front national restera à la tête d’un microparti indispensable à la survie du parti.

    Jean-Marie Le Pen n’a pas dit son dernier mot. Même s’il ne sera plus président du Front national le 16 janvier, l’ancien candidat à l’Élysée vient de se réserver les moyens de peser lourdement sur les épaules de son successeur. Dans un courrier à ses donateurs en date du 1er décembre, que révèle Le Figaro, Le Pen, au détour d’une phrase et sur le ton de l’évidence, annonce son intention de rester «bien sûr» président du microparti qu’il a fondé en marge du FN voilà plus de vingt ans.

    Or, ce microparti totalement inconnu du grand public, appelé Cotelec, collecte tous les prêts et les dons que des sympathisants accordent à Le Pen. Selon la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) pour la seule année 2008 – annus horribilis pour le FN -, ces sympathisants ont accordé à Cotelec des prêts d’un montant de 2.238.897 € et des dons s’élevant à 235.481 €. Ce microparti a aussi perçu 42.208 € de revenus financiers dus à des placements judicieux. Un procédé légal, puisque plus de 250 micropartis sont actuellement déclarés auprès de la CNCCFP.

    Mais Cotelec, que ses statuts présentent comme «un parti politique chargé de promouvoir l’image et l’action de Jean-Marie Le Pen» et dont le siège se trouve à son domicile de Saint-Cloud, est indispensable à la survie du FN, financièrement exsangue. Si le parti frontiste a connu un regain dans les urnes aux régionales et semble porté par une dynamique, il a toujours beaucoup de mal à boucler ses fins de mois. La dotation publique perçue par le FN, calculée sur la base des très mauvais résultats des législatives de juin 2007, est quatre fois moins importante qu’entre 2002 et 2007. L’ancien siège du mouvement à Saint-Cloud, le «Paquebot», n’a toujours pas trouvé d’acquéreur. Pour permettre au FN d’honorer ses échéances, Cotelec lui aurait consenti des prêts d’un montant de plus de 2,5 millions d’euros.

    Appel aux donateurs
    En restant président de Cotelec, où il a veillé à s’entourer de fidèles à la loyauté indéfectible, Jean-Marie Le Pen crée donc une situation curieuse : il va être le créancier de son successeur à la tête du FN, qu’il s’agisse de Marine Le Pen ou de Bruno Gollnisch. Un moyen de pression évident, qui lui permettra de prétendre être le tuteur de sa fille ou, selon le vote des adhérents, de son ex-lieutenant. Dans France Soir, hier, il déclare d’ailleurs qu’il restera le «commandeur».

    S’il exige sa créance brutalement, Jean-Marie Le Pen pourrait mettre le FN en cessation de paiement. «La victoire pour la France est en vue et, désormais, à notre portée, écrit-il dans sa lettre aux donateurs. C’est pourquoi, plus que jamais, nous avons besoin de vous et de votre aide, de vos prêts et de vos dons.» Les sympathisants sont invités à libeller leurs chèques à l’ordre de l’association de financement du microparti, appelée, afin que ne subsiste aucune ambiguïté, «Jean-Marie Le Pen-Cotelec».

    Dans le dernier paragraphe, le ton se fait plus personnel et presque mélancolique chez un homme peu porté à s’attendrir. «Je ne vous quitte pas», écrit Le Pen. On songe aux propos de François Mitterrand lors de ses derniers vœux aux Français le 31 décembre 1994 : «Je crois aux forces de l’esprit et je ne vous quitterai pas.» «Député européen, conseiller régional, poursuit Le Pen, je resterai aussi à vos côtés, tant que Dieu me prêtera vie, comme président d’honneur du Front national et bien sûr président de Cotelec.» Des propos qui traduisent une idée fixe : Le Pen ne doit rien aux autres et les autres lui doivent tout.  »

    Pourriez-vous mettre en ligne la lettre dont il agit ?
    Je l’ai en ma possession ; elle est SCANDALEUSE .

  21. Solange pourrait demander à E DEO de mettre en ligne la lettre ( de menace voilée ) de JMLP ; elle est révélatrice à bien des égards .

  22. @ anonyme,

    L’article du Figaro est intéressant tout comme doit l’être dans son intégralité cette lettre envoyée par « Jean-Marie Le Pen-Cotelec », que je ne possède pas. Je ne sais pas si CONTRE-INFO peut publier cette missive (avis aux responsables du site…). Je viens d’en faire la demande à E-DEO. Faites-en un scan si vous pouvez et envoyez la copie à tous nos amis nationaux (Rivarol, contre-info, salon beige, edeo, Minute, etc).

  23. @ Solange
    Cette lettre est TRES INTERESSANTE .
    Je n’ai pas de scan .

    Je pense que tous les adhérents ont reçu ce courrier ; il doit bien s’en trouver un qui peut la produire directement à ces journaux !
    Sinon , je la recopierais .
    Tenez-moi au courant.

  24. Marrant de voir comment, tout d’un coup, l’utilisation d’un simple mot (« occupation ») par Marine Le Pen (http://www.lemonde.fr/politique/article/2010/12/11/marine-le-pen-compare-les-prieres-de-rue-des-musulmans-a-une-occupation_1452359_823448.html#xtor=RSS-3208), provoque le scandale dans les médias et la classe politique et par le même coup renvoie la famille Le Pen et le Front National dans la situation politique qu’ils ont connue aux pires époques de leur diabolisation.

    Marrant de voir comment tous les efforts de « dédiabolisation » entrepris depuis plusieurs années (avec les dégâts collatéraux que l’on sait : divers pans du projet politique passés sous silence ou « affadis », personnalités du FN poussés vers la sortie, critiques virulentes contre des personnes du Front qui ne croient pas à cette stratégie, militants écœurés…) peuvent être anéantis en quelques heures par le rouleau compresseur médiatique.

    Marrant de voir comment certains montent au créneau pour défendre Marine vilipendée :
    « Honte à cette classe politique, amnésique, responsable et coupable, qui ferme les yeux sur la réalité inquiétante de l’islamisation de la France mais qui, pour gagner une élection et quelques places, est prête à tout. » (Louis Alliot dans : http://www.nationspresse.info/?p=118658).

    Et les mêmes qui n’ont pas eu un mot public de soutien quand Bruno Gollnisch a été traîné dans la boue sur France Inter il y a quelques jours (http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/edito/index.php?id=98692). « Dédiabolisation » à double vitesse ?

    On ne peut pas se « dédiaboliser » soi-même. Seuls ceux qui diabolisent peuvent « dédiaboliser ».
    La stratégie de dédiabolisation conduit à parler et à agir en fonction de ce que nos adversaires acceptent de nous laisser dire ou faire !

    Au cours de son histoire, le Front National n’a jamais eu besoin de se dédiaboliser pour contourner le blocus médiatique ou le « cordon sanitaire républicain » et faire entendre sa voix aux Français : son ascension électorale des années 80 et 90 le prouve. C’est par l’action de terrain de ses militants et par son discours de vérité (en adéquation avec les problèmes de la France) que le Front National a conquis sa place dans le paysage politique et les élections.

    Ce n’est pas aux médias de dicter aux adhérents du Front National leur vote pour la succession de Jean-Marie Le Pen.

    Contre la dictature médiatique : Bruno Gollnisch président !

  25. La lune de miel entre MLP et les Medias rotschildiens durera le temps d’un pacte germano-soviétique.

    Ou MLP reste fondamentalement dans la lignée du FN en exprimant les combats et idéaux qui furent toujours ceux de ce parti, ou elle y renonce complètement pour devenir une « parlementaire » comme une autre, au ennième discours convenu et complaisant.

    Mais les médias ne la lâcheront JAMAIS si elle conserve sa fidélité aux idéaux du FN,, même édulcorés, car elle n’a pas compris qu’il n’y a pas de demi-mesure en la matière et que de toute façon, elle sera toujours sous une surveillance implacable.

  26. @ Tchetnik,

    Jamais Marion Le Pen n’a partagé les idéaux du FN. Jamais.

    Elle déclarait à Magazine Interview en 1993 : « En tant qu’avocate, ça m’amuse souvent de défendre des Noirs ou des Arabes et en plus je suis volontaire. Même si je suis commise d’office, c’est un choix de ma part car il faut s’inscrire sur une liste d’avocats pour les comparutions immédiates (…) J’essaye de les défendre le mieux possible. Il y a beaucoup d’étrangers parmi eux, hélas, malgré mon talent je n’arrive pas tout le temps à empêcher leur expulsion ». De 1993 aux affiches pro-intégrationnistes de l’élection présidentielle de 2007, il y a un lien logique et continu.

    C’est très clair, non ? La fille de Monsieur Cotelec n’a jamais eu d’idéal autre que celui de sa gloriole personnelle. Pour la châtelaine de Saint-Cloud, le FN est une PME familiale rentable. Le populisme basique ne la gêne pas, mais les valeurs traditionnelles et les fondamentaux nationaux font horreur à cette multidivorcée qui veut forcer les Français à travailler le dimanche et à accepter comme norme les comportements contre-nature.

    Marine Sarko-Bis est une incongruité. Si elle n’était pas la fille de son père, jamais cette débutante médiocre et nuisible n’aurait pris autant d’importance dans le parti. Seul le népotisme paternel a fait quelque chose de cette avocate banale et sans relief.

    Comme le dit anonyme, il est vital pour le mouvement national, populaire, social et catholique que le valeureux Bruno Gollnisch l’emporte.

  27. Votre délire anti-Marine que vous auto-entretenez depuis des mois n’a aucun fondement sérieux.
    Par exemple, Solange nous explique que Marine a manqué de talent oratoire lors de l’émission A vous de juger. Un peu léger comme critique de fond… En plus, ce n’est pas du tout mon avis et je crois au contraire qu’elle a saisi l’occasion pour faire passer quelques sains messages qui sont tout bonnement eux du FN depuis toujours.
    J’aimerais aussi comprendre comment des gens aussi hostiles voire insultants envers Marine peuvent en même temps se prétendre partisans de B. Gollnisch, qui les désavoue totalement en reconnaissant que les idées qu’il défend sont fondamentalement les mêmes que celles de Marine et que s’il était élu, il s’empresserait de garder Marine à la vice-présidence et ne verrait pas d’un mauvais oeil qu’elle représente le FN aux élections présidentielles.
    Preuve au passage que B. Gollnisch est bien conscient du fait que le potentiel électoral de Marine est certainement plus grand que le sien. Et c’est cela, au fond, qui compte pour faire avancer concrètement le FN.
    Alors cessez de déverser votre bile. Je suis pour ma part partisan de Marine, mais jamais je n’en ai pour autant traîné dans la boue Bruno, pour qui j’ai beaucoup de considération, et dont nous aurons évidemment besoin dans les mois et années qui viennent.

  28. @ National
    Non, les idées de la fille le Pen ne sont pas fondamentalement les mêmes que celles de Gollnisch.
    Concernant les déclarations de Gollnisch, il faut savoir lire entre les lignes .
    C’est le clan le Pen qui traîne BG dans la boue depuis le début de la campagne pour la succession et maintenant avec la complicité du Système !

    « et dont nous aurons évidemment besoin  »
    Toujours cette condescendance envers BG, traité comme une utilité au service de l’Idole, alors que cette Idole ne lui arrive pas à la cheville.

  29. @ anonyme
    « Concernant les déclarations de Gollnisch, il faut savoir lire entre les lignes » … comprenne qui pourra…
    En tout cas, je suis allé écouter BG il y a 15 jours au Back up à Paris. Je n’ai rien entendu, en une heure de discours, qui soit fondamentalement contradictoire avec ce que dit Marine (ce qui n’est pas si étonnant somme toute). Preuve que les gens qui bavent sur Marine sont quelque peu à côté de la plaque et que BG a un comportement bien plus digne que ceux qui se prétendent ses partisans, et dont je me demande d’ailleurs si le but n’est pas finalement de détruire ce qu’a édifié Jean-Marie Le Pen

  30. « Preuve que les gens qui bavent sur Marine sont quelque peu à côté de la plaque et que BG a un comportement bien plus digne que ceux qui se prétendent ses partisans,  »
    et gnagnagna et gnagananère !
    Le disque est rayé , mon pauvre « national ».

  31. @ « anonyme »: Je vois qu’on atteint le sommet du débat intellectuel ! Devant une telle façon de défendre son point de vue, je ne me fais pas trop de souci sur les résultats du 16 janvier !

  32. Bonjour National,
    Si vous êtes à Paris ou en région parisienne, une grève affecte très durement la distribution de Rivarol, comme celle de Minute et d’autres journaux. Le mieux est de s’abonner par internet, c’est la solution la plus économique. C’est ce que j’ai fait, je reçois en plus Rivarol dès le mercredi en pdf. Sinon il y a le bon vieil abonnement papier, normalement pour Noël il y a un abonnement moins cher.

    Visitez mon blog et laissez un commentaire si le coeur vous en dit: http://rivarol.over-blog.com/article-gollnisch-au-mieux-de-sa-forme-63429185.html

  33. @ viverivarol
    excellent votre blog !
    A recommander à d’autres blogs .
    Si tous les adhérents qui ont déjà voté pour la le Pen avait pu le consulter avant de voter !!!!
    BG est bien plus médiatique et percutant que MLP .

  34. Petite question aux marinophobes :

    Quel que soit le président élu à la tête du FN, je resterai au FN car j’estime que les axes prioritaires (lutte contre l’invasion/occupation, contre l’islamisation, peine de mort, antimondialisme) seront dans l’un comme l’autre cas défendus.
    Que ferez-vous, vous les marinophobes, si MLP (simple hypothèse bien sûr) était élue ?

  35. @viverivarol
    Ayant l’esprit large, j’avais déjà lu avec intérêt votre blog.
    Quant à votre réponse, non qu’elle ne me plaise pas mais elle me paraît un peu insuffisante:
    D’abord, rien n’indique que Marine remettrait en quoi que ce soit en cause les axes fondamentaux que je mentionnais (lutte contre immigration et mondialisme) et qui sont tout de même au coeur du programme du FN. Au contraire, il me semble que MLP a tout à fait rendu service à cette cause lors de tous ses passages dans les médias.

    Deuxièmement, il n’y a pas plus de raison de croire en des purges en cas de victoire de MLP qu’en cas de victoire de BG. Dans les deux cas de toute façon, ce serait inutile : pourquoi se débarrasser de personnes qui avec qui l’on s’entend depuis des années au sein du même parti ?

    Troisièmement, les histoires de Shoah and co me semblent d’un intérêt très mineur. Pas de quoi en faire une ligne de fracture…

    L’affiche que vous montrez : je n’adore pas non plus. Cela dit, au moment des élections, il ne faut pas cracher sur les voix, d’où qu’elles viennent. Par exemple, il faudra bien convaincre aussi d’anciens électeurs de gauche (nationale) de voter FN. Je crois même que BG est tout à fait d’accord là-dessus (clins d’oeil au républicain Chevènement dans certains de ses discours)
    Finalement, je respecte tout à fait votre choix, mais j’ai l’impression que vous voulez exagérer des clivages, au risque d’une fracture durable, au lieu de chercher à faire croître l’audience du FN.

    (je ne vois rien à redire non plus d’ailleurs au maintien de JMLP dans les structures du FN : on lui doit tant!)

  36. @ National
    ARRETEZ DE NOUS PENDRE POUR DES C..S !
    Il ne s’agit même plus de clivages ,il s’agit de différence de nature .
    En outre , Marine le Pen, qui est loin d’être un foudre de guerre intellectuel , n’a comme mérite que celui d’être la fille de son père .
    Cette évidence n’est pas assez soulignée
    NEPOTISME , POINT BARRE .

  37. Il semble de toute évidence qu’il y a des magouilles au FN. Ainsi, si l’on en croit la version officielle, le passage à la télé de Marine aurait suscité… pas moins de 5 000 adhésions ! ! (alors qu’avant le FN revendiquait 20 000 adhérents). 5 000 votes de plus pour Marine qui lui permettront de voler la victoire à Bruno Gollnisch. Cela est scandaleux. Même les émissions les plus médiatisées du grand Jean-Marie, celui des années 80-90, qui avait pourtant une autre faconde que sa fille, n’ont jamais déclenché autant d’adhésions. Il ne fait aucun doute qu’il y a anguille sous roche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.