Jérôme Bourbon : « Le Pen veut assassiner RIVAROL! »

Nous vous proposons ci-dessous un long article à paraître dans le prochain Rivarol (tous les vendredis en kiosque) dans lequel Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdomadaire, fait le point sur le conflit entre les Le Pen et Rivarol, les remous internes au journal et l’actualité de la campagne de succession du Front national.

« Le 8 novembre nous recevions une citation à comparaître devant le tribunal correctionnel de Paris à la requête du Front national et de Jean-Marie LePen qui nous demande la coquette somme de 50 000 euros pour diffamation, plus les intérêts, plus les dépens, pour deux phrases écrites dans un article de RIVAROL du 15 octobre intitulé «La tension continue à monter au Front national».

La premier passage incriminé est le suivant: «et comme si cela ne suffisait pas des témoignages concordants nous font part que des centaines d’adhésions sont actuellement bloquées au mépris des statuts». Pour cet écrit le Front national demande aux éditions des Tuileries et à votre serviteur «la somme de 15 000 euros de dommages et intérêts avec intérêts de droit et la somme de 2000 euros sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale, ainsi qu’en tous les dépens».

Le second passage poursuivi est le suivant: «si Le Pen voulait absolument que ce fût sa fille qui lui succédât et personne d’autre, il aurait mieux valu le dire clairement, imposer à tous sa progéniture comme dans la communiste et tyrannique Corée du Nord et ne pas faire semblant d’organiser une élection démocratique ouverte à tous». Pour cette considération, faite de surcroît au conditionnel, Jean-Marie LePen nous demande «30000euros à titre de dommages et intérêts avec intérêt de droit et la somme de 3000euros sur la base de l’article 475-1 du code de procédure pénale ainsi qu’en tous les dépens.» Et pour être sûr de nous asphyxier, de nous assassiner le plus rapidement possible, le FN et Le Pen exigent «l’exécution provisoire du jugement».

UNE GUERRE D’EXTERMINATION

Voilà où nous en sommes: RIVAROL qui est le seul organe de presse à avoir soutenu chaleureusement toutes les candidatures présidentielles de Jean-Marie LePen de 1974 à 2007 inclusivement, qui appuie son combat politique depuis les années cinquante et qui lui offre un abonnement gracieux depuis plus d’un demi-siècle est menacé de mort par le président du Front national. Car vu les sommes demandées il s’agit d’évidence d’une guerre d’extermination. LePen qui est un tueur veut éliminer le journal, uniquement parce que nous ne soutenons pas “Fifille” et que nous avons critiqué les prises de position politiques de la Rachida Dati de la droite nationale. Si LePen et le Front national n’étaient pas en accord avec ce que nous écrivions sur le blocage des adhésions et sur la façon dont se déroule la campagne interne, il leur était possible de demander un droit de réponse que nous aurions évidemment publié. Non, là il s’agit de tuer, d’asphyxier, d’éliminer, de détruire.

LE MENHIR MANQUE SA SORTIE !

On le voit, Jean-Marie LePen manque totalement sa sortie. Il aurait pu rester dans l’histoire comme le fédérateur et l’unificateur des droites nationales et radicales. Il apparaîtra finalement comme son plus grand commun diviseur. Le Pen aura préféré se fâcher avec ses amis les plus fidèles, ses compagnons les plus dévoués, ses cadres les plus désintéressés, ses militants les plus sincères plutôt que de remettre sa benjamine à sa place. Lorsque nous étions collégiens, nous avions un condisciple dont la mère nous enseignait les sciences naturelles. En classe, cette enseignante ne passait rien à son fils, se montrait beaucoup plus sévère et exigeante avec lui qu’avec les autres de crainte qu’on ne l’accusât de favoritisme, de népotisme. Le Pen a agi de manière totalement opposée, satisfaisant à tous les caprices, à toutes les prétentions d’une fille sans colonne vertébrale. Cette attitude est indigne et le disqualifie totalement. On juge un homme à la fin de sa vie, au terme de son parcours. Le Pen à qui la Providence avait accordé des dons et des talents si exceptionnels, si remarquables, si éblouissants, qu’en a-t-il fait?

Après trente-huit ans de Front national, alors que des militants sont morts ou ont perdu leur emploi, leur conjoint, leur fortune, leur santé, se sont fâchés avec leur famille à cause de leur engagement nationaliste, il est insupportable de penser que le principal mouvement de l’opposition nationale puisse échoir dans les mains d’une Marine LePen et de son entourage d’arrivistes, de décadents, de médiocres et de “night-clubeurs”. On nous répète ad nauseam que Marine LePen veut le pouvoir. Mais à supposer qu’elle y parvienne, ce qui dans les conditions actuelles est tout à fait illusoire, sauf peut-être à s’allier avec l’UMP, avec quelle équipe pourra-t-elle gouverner? Quels sont les cadres compétents dont elle dispose? Presque tous les responsables plus intelligents et cultivés qu’elle (ce qui fait du monde!), elle les a éliminés, chassés, épurés, écœurés, poussés vers la sortie. Quel que soit le jugement que l’on porte sur ces personnalités, on ne peut nier qu’un LeGallou, qu’un Mégret, qu’un Martinez, qu’un Lang, qu’un Gollnisch seraient capables d’occuper une fonction ministérielle. Mais qui dans la garde rapprochée et dans les soutiens de Marine LePen serait capable de gouverner? Personne. Alors c’est bien joli de nous parler de la conquête du pouvoir! Et de toute façon pour faire quoi? Pour avaliser les législations liberticides, de la loi Pleven à la loi Gayssot, lois qu’elle s’est toujours gardée de condamner et dont elle n’a jamais demandé publiquement l’abrogation? Pour accepter la présence sur notre sol de millions d’allogènes, elle qui, avocate, défendait volontairement les immigrés clandestins, se désolait de ne pouvoir toujours empêcher leur expulsion, elle qui, en janvier 2006, dans LePoint, se disait «choquée par les discriminations à l’embauche» dont souffrent, paraît-il, les Français issus de l’immigration, elle qui, en octobre 2007, avait condamné l’affiche électorale de l’UDC qui demandait de chasser de Suisse «les moutons noirs», elle qui a imposé en décembre 2006 l’affiche avec la Beurette en string, ce qui rompait radicalement avec le discours et les thématiques traditionnels du FN sur l’immigration? Pour avaliser la décadence morale et spirituelle de notre pays et de notre peuple, elle qui est pour la loi Veil, le Pacs et qui promeut au sein du Front non seulement des invertis mais des “folles”. Nous avions évoqué le 15octobre l’incroyable affaire de la mulâtresse Vénussia Myrtil favorable à la légalisation des drogues, à l’avortement, au mariage homosexuel et à toutes les déviances. Mais manifestement ce n’était que la partie émergée de l’iceberg.

LE RÈGNE DES “FOLLES”

Le site e-deo nous apprend que le candidat FN aux élections cantonales des 20 et 27mars 2011 sur le canton d’Asnières-Nord Franck Beeldens, soutien de Marine Le Pen à la succession de son père, est vice-président du Parti pour le respect. Il ne s’agit pas d’un parti mais d’une association dont les objectifs sont, entre autres, «obtenir le mariage pour les couples homosexuels», «obtenir l’adoption pour les couples homosexuels» et «lutter contre l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie(…)». Sur Facebook, l’homme est membre des groupes «Faire l’amour là, comme ça, sans prévenir» et de l’«Association Contact Paris-Idf» (une association homosexuelle militante). (Source : <http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/10/nouveau-scandale-au-fn-92-un-candidat-aux-cantonales-en-2011-milite-ouvertement-contre-la-famille.html>)

Par ailleurs, voici l’extrait de l’ahurissante déclaration de soutien à Marine LePen de Laurent Salles, adjoint au secrétaire départemental des Hauts-de-Seine et responsable du FN sur Suresnes, candidat à l’élection du Comité central en 2011: «Débarrassée des sous-entendus antisémites ou homophobes(sic!) que véhiculent toujours ceux à qui Bruno Gollnisch entend pourtant tendre la main, Marine Le Pen incarne une alternative crédible à la politique ultra- libérale de Nicolas Sarkozy. Plus “fraîche” dans ses idées, plus combative, plus sociale et plus laïque que son concurrent. Plus “mec” que certains gros bras du DPS, cette quadragénaire plaît à l’électorat populaire, fait exploser l’audimat et les urnes, grâce à son franc-parler, son sourire et sa spontanéité. Telle une Macha Béranger, sa voix rauque accroche l’auditeur ! La défense de notre identité nationale, de notre souveraineté, de l’unité de la République, de nos racines judéo-chrétiennes (resic!), passe par la défense de la laïcité, seule marge de manœuvre dont nous disposons et que Marine maîtrise parfaitement. Ce qui lui donne toute légitimité dans ce combat contre l’islamisme et le mondialisme, les nouveaux dogmes du XXIesiècle! Ce n’est pas en ralliant les dernières grenouilles de bénitiers que nous gagnerons les élections!»! (Source: <http://e-deo.typepad.fr/mon_weblog/2010/10/hallucinant-m%C3%A9pris-du-fn-92-pour-les-chr%C3%A9tiens-ces-grenouilles-de-b%C3%A9nitiers-.html>).

Marine LePen et ses partisans utilisent le langage de l’ennemi, le vocabulaire de l’extrême gauche activiste, parlant d’homophobie, de transphobie, de lesbophobie! Que le Front national qui défendait jusqu’à il y a peu la famille et la morale traditionnelles en soit là est effrayant. Si cette abomination sans nom n’incite pas les nationalistes et les catholiques à voter massivement pour Bruno Gollnisch, alors il n’y a plus qu’à tirer l’échelle! Car Marine LePen a une haine pathologique de tout ce qui est catholique, nationaliste, radical, révisionniste, antirégimiste. L’abbé Philippe Guépin, dynamique et courageux aumônier du Cercle national des combattants de Roger Holeindre, nous confiait récemment que, lors des fêtes du CNC, lorsqu’elle était présente, Marine LePen faisait l’impossible pour ne pas avoir ne serait-ce qu’à le saluer. De toute façon, par son mode de vie et de pensée, la Carla Bruni de la droite nationale se sentira plus proche d’une Vénussia Myrtil ou d’un Franck Beeldens que du père de famille qui essaie d’élever chrétiennement ses enfants et va à la messe le dimanche, du militant nationaliste qui défend sa terre, sa race, son peuple et qui se serre la ceinture pour donner trois sous à la famille Reynouard.

Marine LePen hait tout ce qui est de près ou de loin révisionniste. Après les propos reprochés à Bruno Gollnisch sur les chambres à gaz, propos qu’il n’avait d’ailleurs pas tenus, la fille du chef s’était précipitée à la radio pour dire tout le mal qu’elle pensait de ses déclarations (finalement non avérées) et pour condamner explicitement le révisionnisme et l’antisémitisme.

Certains lecteurs nous disent que tout cela n’est que de la tactique politicienne et qu’une fois au pouvoir Marine Le Pen appliquera une politique nationale. Faut-il être naïf et aveugle pour croire en une telle fable ! D’abord l’expérience montre que lorsque l’on commence à faire des concessions sur l’essentiel, le processus est sans limite. On donne la main, le bras et c’est le corps entier qui passe. De plus, comme l’expliquait très bien Marc George dans nos colonnes en mai dernier, Marine LePen est foncièrement une femme du Système, une politicienne de son temps. Elle en épouse les non-valeurs, le vocabulaire, le catéchisme droitdel’hommiste. D’où ses odes permanentes et maçonniques à la laïcité et aux valeurs de la République.

L’ÉCŒURANTE SOUMISSION AU LOBBY

Depuis plusieurs années, il y a une offensive des organisations juives pour neutraliser toutes les oppositions nationales et populistes dans les différents pays d’Europe. L’opération a parfaitement réussi aux Pays-Bas, en Flandre, en Italie et dans la plupart des autres pays du Vieux Continent. Marine LePen s’inscrit totalement dans cette démarche judéo-compatible. L’on n’a pas suffisamment souligné le voyage qu’elle avait fait il y a quelques années aux Etats-Unis où, après s’être recueillie sur les ruines du World Trade Center, elle avait rencontré de puissantes organisations juives américaines. Des contacts manifestement fructueux et qui probablement lui ont ouvert toutes grandes les portes des media et expliquent l’incroyable complaisance de la grande presse à son égard (encore six pages dans Paris-Match il y a quinze jours!) Et dès son élection comme député européen en juin 2004, elle s’était inscrite au groupe Europe-Israël où siégeait Patrick Gaubert. Et elle a fait des pieds et des mains pour se rendre dans l’Etat hébreu. Que faut-il de plus aux militants nationaux pour qu’ils ouvrent les yeux?

LA MINUTE DE VÉRITÉ

Il nous serait beaucoup plus confortable, infiniment plus reposant de rester neutre, comme d’autres organes de la presse nationale, entre Marine LePen et Bruno Gollnisch. Cela nous éviterait bien des insultes et des injures sur Internet, dont certaines sont totalement ignobles. Cela nous éviterait des procès, des menaces de mort au téléphone et des attaques de toutes sortes dont les pires viennent de faux amis qui, restés jusque-là tapis dans l’ombre, révèlent tout à coup leur véritable visage. Comme à la corrida, nous vivons actuellement la minute de vérité. Les masques tombent, les gens se révèlent. Ce n’est pas toujours beau à voir. L’on nous a même fortement conseillé, ici et là, de modérer nos attaques, de publier 30% au moins d’articles en faveur de Marine LePen, de composer, de faire dans la nuance. Car, nous dit-on, il ne faut pas insulter l’avenir. Si, comme c’est fort possible, Marine LePen l’emporte, nous sussurre-t-on, vous ne pouvez vous permettre de vous la mettre à dos. Eh bien non, tant que nous tiendrons la barre du navire, nous ne changerons pas de ligne. Nous clamerons ce que de tout notre cœur, de toute notre âme, nous croyons être la vérité. Si ne pas écrire ce que nous pensons, si trahir les convictions, la foi et l’idéal qui nous animent, c’est n’être ni prudent, ni sage, alors, en effet, nous ne sommes ni prudents ni sages. Feu Henry Coston aimait à répéter: «On crée un journal pour défendre des idées, on trahit les idées pour défendre le journal» Nous ne souhaitons pas que cette maxime puisse nous être opposée un jour.

DES ABONNEMENTS EN HAUSSE

Et c’est bien une propagande mariniste que de faire croire que ces positions radicales puissent nuire au journal. En effet, si les détracteurs sont nombreux et virulents, les soutiens n’en sont que plus abondants et chaleureux. D’ailleurs, actuellement les abonnements sont en hausse. Au 31octobre 2010, les abonnés étaient plus nombreux que l’année dernière à la même époque (+56), ce qui, dans le contexte actuel, ne nous semble pas un mauvais résultat. Néanmoins, lorsque l’essentiel nous paraît en jeu, nous ne nous posons pas la question de savoir si telle prise de position va ou non faire perdre des lecteurs. Péguy disait lui-même qu’un journal qui ne fait pas au moins 20% de mécontents ne mérite pas d’être lu. Nous ne sommes pas favorables à une presse aseptisée. Nous n’avons nul besoin de pleutres, de mollassons, de timorés, de couards. Notre ligne éditoriale est celle d’un nationalisme sans concession. Que dirait-on d’ailleurs d’un journal d’opinion qui n’a pas d’opinion, d’un organe engagé qui ne s’engage pas, d’une publication militante qui ne milite pas? Nous ne sommes pas des boutiquiers, des épiciers. Il y a des moments dans la vie politique où il faut faire des choix. En 1958, il fallait savoir dire non à DeGaulle. Pour n’avoir pas voulu le comprendre à temps, beaucoup de nationaux s’en sont, mais trop tard, repentis. En 1967 il fallait dire non à Israël qui est une véritable verrue dans tout le Proche-Orient et une menace permanente pour la paix mondiale. En 1992 il fallait dire non à Maastricht qui liquidait ce qui nous restait d’indépendance et de souveraineté nationale. Et en 2010 il faut avoir le courage de dire non à Marine LePen et à son clan car d’évidence elle n’est là que pour désactiver, neutraliser, vitrifier la droite nationale.

Finalement nous maintenons le Pot de RIVAROL qui, cette année, se fera exceptionnellement dans le cadre des Editions des Tuileries et qui aura lieu à la même date, aux mêmes heures et au même lieu qu’annoncé initialement (voir page12). Venez nombreux pour soutenir le journal, vous entretenir avec ses rédacteurs et entendre les différents orateurs. En ayant au cœur une invincible espérance nationaliste.

Jérôme BOURBON. »

52 commentaires concernant l'article “Jérôme Bourbon : « Le Pen veut assassiner RIVAROL! »”

  1. Nous avons ici la preuve que Jérôme Bourbon est dans la démesure, pour ne pas dire dans la folie. D’ailleurs, je ne serais pas surpris que Bruno Gollnisch, qui il y a encore quelques jours se félicitait d’entretenir d’excellentes relations avec Jean-Marie Le Pen, prenne des distances avec Bourbon, parce que traiter Jean-Marie Le Pen d’exterminateur, c’est plus que de la démesure, c’est de la déraison. Quoiqu’il en soit, il est évident que ce genre d’article gêne plus Bruno Gollnisch qu’il ne l’aide.

    Certes, la citation à comparaître a dû énerver Bourbon, mais si, telle Marine, il ne s’était pas brouillé avec tout le monde, il aurait pu rattraper la chose : Il y a forcément des personnes qui auraient pu jouer les intermédiaires entre le ce journal et le FN, qui est quand même un parti ami. A partir de là, on trouve des solutions et ça évite bien des problèmes. Cela s’appelle savoir gérer les conflits, domaine dans lequel Bourbon est nullissime…

    Ensuite emporté par sa fougue, il semble écrire n’importe quoi, et c’est du jamais vu dans Rivarol… J’aurais donc besoin d’aide pour comprendre certains passages (si certains ont compris,…)

    1- Qui est la « Rachida Dati de la droite nationale «  ? Est-ce Marine, et dans ce cas, pourquoi un tel surom ? A ma connaissance, Marine est 100 % française, n’a pas conçu ses enfants hors mariage, même si elle est actuellement divorcée. De toute évidence, si c’est bien elle dont il parle, il risque de recevoir une nouvelle citation à comparaître… Si, par contre, c’est quelqu’un d’autre qu’il évoque, merci de m’éclairer…

    2- J’aurais besoin d’éclairage au niveau du passage : « Lorsque nous étions collégiens, nous avions un condisciple dont la mère nous enseignait les sciences naturelles. En classe, cette enseignante ne passait rien à son fils, se montrait beaucoup plus sévère et exigeante avec lui qu’avec les autres de crainte qu’on ne l’accusât de favoritisme, de népotisme. » De quoi parle-t-il ? Déjà, qui est le « nous » ? Est-ce lui même qui est en train de nous raconter sa vie, et pris par sa folie, se met à se vouvoyer en utilisant la première personne du pluriel plutôt que celle du singulier ? Lire ça est hallucinant, si ce que j’ai compris est vrai. Cela ferait apparaître un autre aspect de sa personnalité qui est un ego surdimensionné. Rivarol a toujours été un hebdomadaire politique sérieux, d’analyses. En aucun cas les biographies n’y avaient leur place, sauf quand elles ont un aspect historique exceptionnel. Lui nous parle de son enseignante lorsqu’il était au collège… Je n’ai pas d’autres conclusions qu’il est fou. (En tout cas, si j’ai bien compris… Si tel n’est pas le cas, là encore, merci de m’éclairer.)

    3- Comparer le congrès d’un parti politique (le FN) avec des événements historiques tels le traité européen de Maastricht créant l’euro, la constitution de 1958, etc., il y a un réel problème. Bourbon ne sait pas discerner ce qui est important de ce qui ne l’est pas. Non, la face de la France ne sera pas changée par l’issue du congrès du FN, car un point sur lequel il a raison, c’est qu’en 2012, il n’y aura pas de président FN élu, quand bien même ce serait Marine qui porte les couleurs de ce parti. Donc non, ce congrès n’est pas un événement historique qui changera la face de la France, et si un jour nous parvenons au pouvoir, cela sera dû à la providence et non aux urnes. (Perso, je crois qu’il faut s’engager en politique car nous ne savons pas de quoi demain sera fait, il peut y avoir émeutes, guerres civiles, et il faut donc que nous nous tenions prêts). Par ailleurs, sur la forme, il s’emporte totalement : « Comme à la corrida, nous vivons actuellement la minute de vérité. Les masques tombent, les gens se révèlent. Ce n’est pas toujours beau à voir. » Une telle emphase relève de la folie…

    4- Qui vise-t-il quand il parle de « pleutres, de mollassons, de timorés, de couards. » ? Est-ce l’ensemble des personnes qu’il a fait partir de l’hebdomadaire ? Ou est-ce de Bruno Gollnisch qui a déjà annoncé qu’il restera au FN, quand bien même Marine en deviendrait la présidente ?

    Pour finir sur une note positive, il faut reconnaître qu’il y a du vrai sur les inquiétudes qu’il émet concernant Marine. Il est bien de les faire ressortir, mais de façon plus diplomatique, pas tel un caractériel. De même, il est incontestable que Marine a des soutiens assez particuliers. C’est la raison pour il faut que nous aidions Bruno Gollnisch, même si on trouve que Bourbon est excessif…

  2. Les coups bas de la clique LE PEN pour assassiner le plus ancien journal de la Cause nationale, VRAIMENT c’est MINABLE!

    soutien à RIVAROL!

  3. Eris

    C’est toi qui parle comme l’ennemi! Parler de folie à propos de Jérôme est une honte. Il s’agit du procédé utilisé par fifille Le Pen, Bruno Bilde et NPI. Si tu n’aimes pas ou n’apprécie pas Jérôme Bourbon parce qu’il a froissé l’une de tes amies, c’est ton problème. Ne viens pas nous emmerder avec ta psychanalyse à deux balles.

  4. A Eris, très brièvement :

    1/ Il doit s’agir de Vénussia Mityrl, le faire-valoir mariniste, métisse ex-NPA pro-LGBT.

    2/ Je pense que le « nous » désigne Bourbon et ses camarades de classe.

    3/ D’après ses divers articles que j’ai lus dans Rivarol à ce sujet, il semble que Bourbon est conscient qu’il n’y aura pas de président FN à l’Elysée en 2012, raison pour laquelle il préfère choisir non pas celle qui est capable de séduire les Français mais celui qui défendra les fondamentaux du mouvement national.

    Dans l’absolu, cette échéance interne n’aura pas d’incidence sur la République puisque le FN n’a aucune chance d’écraser l’UMPS, mais c’est un moment crucial pour les nationalistes et notamment pour la représentation de leurs idées dans le cercle politique et médiatique.

    4/ Joker… Je ne sais pas, mais il serait logique qu’il s’agisse des collaborateurs rechignant devant sa ligne éditoriale.

  5. @ Eris

    « Nous avons ici la preuve que Jérôme Bourbon est dans la démesure, pour ne pas dire dans la folie »

    Ce serait très mal connaitre le personnage.

    « traiter Jean-Marie Le Pen d’exterminateur, c’est plus que de la démesure, c’est de la déraison. »

    C’est pourtant ce qu’il essaye de faire avec Rivarol (assigner un journal qu’il l’a soutenu toute sa carrière devant les tribunaux et demander 50.000 €, vous appelez ça comment?) et c’est ce qu’il a fait (par complicité passive) en confiant le commandement du navire à sa fille, permettant ainsi l’éviction des meilleurs cadres nationaux.

    « Il y a forcément des personnes qui auraient pu jouer les intermédiaires entre le ce journal et le FN, qui est quand même un parti ami. A partir de là, on trouve des solutions et ça évite bien des problèmes. Cela s’appelle savoir gérer les conflits. »

    Soit vous êtes ignorant de ce qu’il se passe au front, soit vous êtes de mauvaise foi ! Il n’y a aucun compromis avec Marine lorsqu’elle souhaite votre mort politique, elle va jusqu’au bout. regardez l’article du dessus (menaces sur les represantants des mouvements nationaux européens).

    « Rachida Dati de la droite nationale « ? Est-ce Marine, et dans ce cas, pourquoi un tel surom ? A ma connaissance, Marine est 100 % française, n’a pas conçu ses enfants hors mariage »

    Il me semble qu’il parle du coté moeurs/bling-bling et QI.

    « Lorsque nous étions collégiens, nous avions un condisciple dont la mère nous enseignait les sciences naturelles. En classe, cette enseignante ne passait rien à son fils, se montrait beaucoup plus sévère et exigeante avec lui qu’avec les autres de crainte qu’on ne l’accusât de favoritisme, de népotisme. » De quoi parle-t-il ? Déjà, qui est le « nous » ? Est-ce lui même qui est en train de nous raconter sa vie, et pris par sa folie, se met à se vouvoyer en utilisant la première personne du pluriel plutôt que celle du singulier ? Lire ça est hallucinant, si ce que j’ai compris est vrai. Cela ferait apparaître un autre aspect de sa personnalité qui est un ego surdimensionné.  »

    1) arrétez de le traiter de fou, c’est écrit 100 fois dans votre post et ca commence à agacer.

    2) Ca n’a rien à voir avec une partie de sa biographie mais il raconte une banale histoire pour illustrer son argument. C’est de la réthorique. je le trouve d’autant plus pertinent que j’ai moi-même vécu a plusieurs reprises ce genre de situations.

    3) Le Pen se conduit comme un grand père gateux avec sa fille et non comme le tribun qu’il fut auparavant.

    « Comparer le congrès d’un parti politique (le FN) avec des événements historiques tels le traité européen de Maastricht créant l’euro, la constitution de 1958, etc., il y a un réel problème »

    Il faut vraiment être une buse en politique pour ne pas comprendre que cette élection va dessiner le visage de la droite nationale pour les décennies à venir.
    Marine Le Pen vs BG, ce n’est pas seulement une bataille de personnes mais ce sont 2 conceptions radicalement opposées de la France qui s’affrontent. Si Marine l’emporte, la droite nationale se métamorphosera complétement. Donc oui cette élection est très importante.

    « 4- Qui vise-t-il quand il parle de « pleutres, de mollassons, de timorés, de couards. » ? Est-ce l’ensemble des personnes qu’il a fait partir de l’hebdomadaire ? Ou est-ce de Bruno Gollnisch qui a déjà annoncé qu’il restera au FN, quand bien même Marine en deviendrait la présidente ? »

    De ceux qui n’osent pas s’opposer à Marine par crainte de perdre ce qu’ils ont. Encore une fois, il a raison : »Dieu vomit les tièdes ».

  6. @ La marmotte

    On se connaît pour que tu me tutoies ? Je ne crois pas, alors garde tes distances.
    Par ailleurs, plutôt que de dire n’importe quoi, tu pourrais répondre aux questions que j’ai posées, si tu as la réponse. A commencer par celle-ci : Bourbon se vouvoie-t-il lui même, et si tel n’est pas le cas, qui se cachent derrière le « nous » qu’il utilise en racontant sa vie de collègien ? (dont du reste, je me fous royalement, si ce n’est que ça révèle un aspect de sa personnalité que je ne connaissais pas, et qui montre bien qu’il a des problèmes d’ordre psychologique…)

  7. juste une petite remarque de français à Eris: le « nous » pour dire « je » est de règle dans la langue de Molière justement pour s’effacer dans une publication qui n’a pas valeur de biographie, comme c’est le cas ici. Parler de démence pour une simple application du bon goût dans une phrase qui contient par ailleurs un imparfait du subjonctif que je mets à défi de trouver dans la presse aujourd’hui, relève d’un excès piquant dans ce commentaire qui veut fustiger l’emphase supposée de M. Bourbon.
    VDVRVF.

  8. @ Eris
     » J’aurais besoin d’éclairage au niveau du passage : « Lorsque nous étions collégiens, nous avions un condisciple dont la mère nous enseignait les sciences naturelles. En classe, cette enseignante ne passait rien à son fils, se montrait beaucoup plus sévère et exigeante avec lui qu’avec les autres de crainte qu’on ne l’accusât de favoritisme, de népotisme.  »

    C’est pourtant très clair !
    Ce qui est moins clair est que vous dîtes ne pas comprendre et que vous fassiez une diversion hallucinante sur le « nous » qui correspond aux camarades de classe de Bourbon et lui-même .

    « Il y a forcément des personnes qui auraient pu jouer les intermédiaires entre le ce journal et le FN, qui est quand même un parti ami. ».
    Bien sûr que non, puisque la fille le Pen a aussitôt lancé une assignation.
    Et d’autre part , Rivarol est un journal indépendant, qui n’a pas à prendre des gants avec les Pen, qui se sont comportés d’une façon absolument ignoble depuis le début de la campagne .

    Comme le dit Bourbon
     » Comme à la corrida, nous vivons actuellement la minute de vérité. Les masques tombent, les gens se révèlent. Ce n’est pas toujours beau à voir. « 

  9. « Nous  » prendrons chacun , deux , trois abonnements à Rivarol .
    Nous ne laisserons pas Rivarol mourir .
    Ce qui se passe est absolument stupéfiant .
    En effet les masques finissent toujours par tomber !

  10. Soutien total à Jérôme Bourbon et Rivarol !

    Bourbon et sa verve percutante sont l’honneur de la presse nationaliste.

  11. Ce n’est pas une nouveauté. Il y a longtemps que Le Pen veut assassiner Rivarol. Dans les émissions de serge de Becketch sur Radio Courtoisie. Il ne cachait pas le mépris qu’il avait pour les journaux de la droite nationale.

    Brigneau dans son livre « jean marie m’a tué » en parle également.

    C’est d’ailleurs tout a fait normal. Jean Marie Le pen n’a jamais rien fait pour la droite nationale. Chaque jour passé au FN n’a servi qu’a détruire cette droite. Dans son livre  » Le Pen contre le FN » on peut voir si on ne l’avait pas vu de ses yeux (ce qui fut mon cas) que le pen est un ennemi de la droite nationale.

  12. Je suis abonné à Rivarol depuis peu de temps et bien sur je le resterai justement pour les positions de Jérôme Bourbon quant à la campagne pour l’élection pour la présidence du FN et et les indéniables qualités de l’hebdomadaire. Et comme cela est dit dans un commentaire précédent, nous ne laisserons pas Rivarol mourir, n’en déplaise à la gourgandine !

  13. @ Vodka
    Ne prenez pas vos désirs pour des réalités !
    Même si la fille à son papa l’emporte , il se trouvera toujours des gens comme Bourbon en travers de son chemin. quels que soient les différends sur certains sujets .
    Et comme le dit Bourbon , le Pen (le père) se discrédite totalement ; le pire est qu’il discrédite par là des dizaines d’années de combat , car la suspicion ne va pas tarder à germer.

  14. Eris, vous demandez un vouvoiement en tutoyant allègrement… comme les staliniens, vous rabâcher que celui que vous critiquez est un fou… vous êtes contreproductif dans la défense de votre cause.

  15. Combien de naïfs se sont faits duper par Le Pen? Et malheureusement combien se feront leurrer par le résidu lepéniste? Cette escroquerie politique est insupportable, c’est pourquoi le combat pour la vérité doit être quotidien!

    Vive RIVAROL!

  16. @ la Marmotte
    +1 et bravo camerade….
    @Môôôôssieu Eris
    les combattants TUTOYENT leurs camerades et VOUVOYENT les cons……
    ……m’enfin, pour ce que j’en dis……………………
    Passez une bonne soiree, cher môsseu..

  17. A vodka

    « Le Pen veut assassiner RIVAROL! »”

    Pas besoin Rivarol se suicide lui même et entraine Gollnisch dans sa tombe. »

    Apparemment, ça n’en prend pas le chemin car les adhésions augmentent à Rivarol et candidature Gollnisch prend son envol…..

  18. Je vois que les questions que j’avais posées ont suscité pas mal de réponses, et j’en remercie les intervenants. Je note aussi que vu les réponses données très souvent contradictoires, il y a bel et bien confusion, et savoir ce que Bourbon veut réellement dire relève de la gageure.

    A la question n°1, à savoir de qui parle Bourbon quand il évoque une Rachida Dati, je ne pense pas que ce soit Vénussia Myrtil, suggérée par FR, car il parle après des soutiens de Marine et la nomme par son nom. Ca aurait pu, (moeurs légères, origine non française…), mais donc je ne pense pas. En conséquence, j’en déduis qu’il s’agit bien de Marine, comme ledit Pierrot… Perso, je ne trouve aucun point commun entre Dati, algéro-marocaine, élevée dans une culture muzz, avec une partie de sa famille en prison et Marine, bretonne, élevée dans une culture nationaliste et chrétienne. Certes, la famille Le Pen a connu les affres de la justice (à l’inverse de Bourbon qui n’a jamais été condamné définitivement par Thémis…), mais c’étaient pour des délits d’opinion…

    A la question n°2, à savoir pourquoi il nous parle de son collège et pourquoi, pour ce faire, il utilise nous, il y a eu de nombreuses réponses. FR et Bravo Mr BOURBON suggèrent que le nous est mis pour Bourbon et ses camarades de classe. Si tel est le cas, il aurait fallu être plus explicite et Bourbon aurait commis une faute de syntaxe, ce qui, soit dit en passant, ne lui ressemble pas, car il faut reconnaître qu’il a une plume plutôt alerte.
    Pharamond nous explique que c’est pour s’effacer devant la publication, et ajoute même que c’est du bon goût… Eh bien non, on ne s’efface pas quand on fait récit autobiographique. Autant le nous est justifié quand Bourbon dit « Le 8 Novembre, nous recevions une citation à comparaître » (et ce même si la lettre lui était personellement adressée), autant il ne l’est pas pour narrer une histoire autobiographique. Et cela n’est nullement du bon goût. Puisque Bourbon croit que sa vie privée intéresse les lecteurs de Rivarol, un jour va-t-il peut être nous parler de sa femme. Utilisera-t-il la première personne du pluriel, et dire notre femme… Et dans ce cas là, pourra-t-on la partager ?
    Enfin, pour Pierrot, apparemment ce n’est pas du vécu, c’est une banale histoire qui justifierait le nous. En fait, Bourbon se serait un peu pris pour Jésus (des types comme ça, il y en a plein les hôpitaux psychiatriques), et parlerait par paraboles. Cette réponse me semble la plus vraisemblable.

    Pour le point 3, il n’y avait finalement pas de questions. Si je reconnais que le congrès du FN de janvier est important, il reste quand même celui d’un parti minoritaire dans un pays et donc n’aura que très peu d’incidences sur la France. Donc, les propos de Bourbon sont largement excessifs. Du reste, si un masque est tombé, c’est bien le sien (tout ce qu’il dit sur Marine, on le savait…) : Un caractériel, intolérant y compris avec ses camarades et ses pairs, de surcroît imbu de sa personnalité, car force est de reconnaître qu’il ne se prend pas pour rien, lui qui n’a jamais rien créé, qui a seulement hérité d’un hebdomadaire en pleine forme, et qui a réussi à se fâcher avec celle qui l’avait adoubé !

    Pour le point 4, il me semble que c’est l’ensemble des marinistes qui est visé, même si on aurait pu comprendre que ce sont les collaborateurs de Rivarol qui ne le rejoignent pas…

    Par ailleurs, il faut reconaître que c’est cocasse d’aller traiter Jean-Marie Le Pen de plus grand diviseur de la droite nationale, lui qui n’aura pas même mis un an pour tout casser dans Rivarol… Enfin, il fait une description assez juste des avatars que recontrent les militants nationalistes : « alors que des militants sont morts ou ont perdu leur emploi, leur conjoint, leur fortune », mais force est de reconnaître que lui même n’a rien connu de tout ça, au contraire. C’est grâce à la presse nationale qu’il a un job et donc sa fortune, tandis que Jean-Marie Le Pen, pour sa part, a connu les attentats comme le montre cette vidéo.

    http://www.dailymotion.com/video/x39z5z_attentat-contre-la-famille-le-pen

  19. J bourbon est un homme vraiment honnete et courageux , quel panache !!. ce qui m’etonne c’est l’attitude de JMLP , visiblement il est devenu senile je ne vois pas d’autre explication . quand a Marine au point ou en sont arrivees les choses ne soyons pas naifs ,elle utilisera la fraude si necessaire pour etre elue.

  20. Jérôme bravo !

    La campagne interne est proprement bousculé…
    L’article est aussi remarquable que l’échéance est cruciale.
    Chapeau bas pour cet engagement courageux et nécessaire.
    En cas de problème, je trouverai certainement quelques fonds pour abonner mes proches !

    Mes amitiés sincères à toute l’équipe.

  21. J’ai pu apprécier l’éloquence, la verve, la culture politique et la culture tout court de Jéröme Bourbon à la 4e Journée de Synthèse Nationale. Cet article me conforte dans mes opinions de rivarolien ! Bravo et courage M.Bourbon ! Même si elle est un tantinet hommasse, Marine « La Peine » n’a pas la carrure politique qu’a eu son paternel avant que l’âge ne fasse son oeuvre sur lui; par ambition elle est la ruine de ce qui reste du FN, finalement tant mieux, les militants sincères iront grossir les rangs de partis et mouvements idéologiquement correct selon le point de vue de la droite nationale, radicale et identitaire.

  22. Orphelin du libre journal je me suis abonné à Rivarol ,
    Depuis que Jérôme Bourbon en est le rédacteur en chef ce journal c’est virilisé ,
    continuez merci et bravo ,
    (J lepen a toujours chercher à couler les journaux de la droite nationale )

  23. 27 réponses ,mais combien d’intervenants (lire faux nez ou Trolls) pour répondre dans ce groupuscule familial.

    Réponse

    Tout juste de quoi tenir dans une cabine téléphonique mais que de dommage pour Gollnisch .

  24. Il ne peut y avoir de nombreux commentaires que si l’on n’applique pas une censure systématique. Ce n’est pourtant pas compliqué.

    D’autres sites ont peut-être un nombre de fréquentation supérieur à celui-ci, mais la censure étant draconienne, on a l’impression qu’il n’y a personne qui les lit.

  25. Depuis toujours, JM LE PEN ne supporte pas que quelqu’un lui porte ombrage, que l’un de ses compagnons nationalistes soit aussi brillant que lui et meilleur organisateur, que l’on puisse contester ses analyses ou mettre en cause sa stratégie ou encore qu’un membre du BP puisse un jour devenir le leader du FN : cela a été vérifié à de nombreuses reprises dès 1974 ! C’est affligeant, mais c’est aussi la réalité…

    JMLP a les défauts de ses qualités et nul ne contestera qu’à une certaine époque il a pu rassembler divers mouvements nationalistes (et/ou nationaux) au sein du FN. Il a été un exemple pour des MILLIERS de cadres qui, malheureusement, l’on quitté essentiellement pour cause de divergences politiques, tactiques et autres moins honorables (cuisine financière interne). Aujourd’hui, l’abscence de quelques dizaines de ces cadres, hyper compétents et l’indigence des structures au niveau local expliquent en grande partie que le FN s’embourbe dans des querelles intestines, à la plus grande joie du Régime !

    L’avidité et la cupidité de la tribu Lepénienne expliquent également les dérives et le pilotage à vue que connait le FN depuis le 1er mai 2002.

    Le tort de JMLP est de n’avoir pas su (ou pas voulu) transmettre le flambeau il y a une dizaine d’années…

    OUI, l’élection à la tête du FN dans quelques semaines est TRES importante et marquera un nouveau chapitre dans l’histoire de ce parti pour lequel j’ai milité ardemment durant les 25 premières années de son existence tumultueuse.

    OUI, il faut soutenir Bruno GOLLNISCH, car le plus intègre des deux candidats en lice pour la direction du FN.
    Pour 2012, ce seront des élections nationales et les candidatures se décideront AU SEIN du parti selon des critères et des appréciations permettant le meilleur score. D’ici là, beaucoup d’eau coulera encore sous les ponts.

    A BAS LE REGIME ! ! !

  26. Je témoigne que mon adhésion payée le 23 septembre 2010 ainsi que celle de ma mère n’ont toujours pas été prises en compte, et n’ayant pas reçu nos carte, nous serons donc dans l’impossibilité de voter au moment du Congrès. Ce qui est apparemment le lot de nombreux sympathisants

  27. @ borgonovo danielle :

    Si vos paiements de cotisation ont été encaissés, il faut contacter le FN pour savoir ce qu’il en est, mais en toute logique l’encaissement prouve l’adhésion. Réclamez vos cartes.

  28. @borgonovo danielle
    Adressez leur une lettre recommandée avec accusé de réception !
    Il ne suffit pas de témoigner , il faut agir.
    Par ailleurs contactez le site
    http://www.jeunes-avec-gollnisch.com/
    et aller dans la rubrique contactez-nous pour signaler votre cas .
    Vous pouvez également vous rendre auprès de la Fédération la plus proche.

  29. Le blog Gaelle Mann réputé très » antisioniste « , tombe le masque !
    Cela faisait déjà quelques mois mais là , c’est flagrant .
    Bourbon a vu juste : les faux amis se dévoilent .

    « Ce qui oppose M. Jérome Bourbon et Marine Le Pen, c’est la doctrine. Donc l’essentiel. Marine croit pouvoir rassembler en dehors de la droite nationale, donc rallier les voix des déçus de l’UMPS, en adoptant un discours politiquement correct. Avortement, laïcité, droits des homos… Le programme qu’elle nous prépare est proche de celui du RPR des années 80.
    Écrit par : Léon Degrelle | 18/11/2010

    @ léon degrelle: je ne pense pas, voyez-vous, que le vrai Léon Degrelle aurait dit cela de Marine le Pen.
    On ne traite pas une femme de « gourgandine », et pourquoi pas de « pute » pendant qu’il y est? Les basses insultes ne sont pas des arguments politiques, jamais. Pour un catholique tradionaliste, M. Bubon de Rivarol ne donne pas l’exemple de la charité chrétienne. Il y a quelque chose qui ne tourne plus rond chez lui…
    Écrit par : Gaëlle Mann | 18/11/2010

    Cher abad, je suis parfaitement de votre avis: c’est navrant, et si stérile. Mais il y a des choses qu’on ne peut pas laisser passer.
    Marine ne peut pas chaque semaine essuyer les crachats de M. Bubon de Rivarol, d’autant plus que ce qu’il dit contre elle est faux. Et que son père monte au créneau pour la défendre est tout à fait normal. Il faut faire taire les roquets éconduits. JMLP a raison: il connaît ce genre d’homme plein de lâcheté envers une jeune femme qui, elle, ne l’attaque pas.
    B de R la prend pour un punching-ball! Il se fait mousser grâce à elle, en l’insultant, ce qui doit faire la joie de certains aigris et autres grenouilles de bénitier… Je considère que ceux qui essayent de traîner Marine Le Pen dans la boue ne sont pas des patriotes ni des chrétiens.
    C’est leur droit de ne pas l’aimer, bien entendu, ça ne se commande pas, mais entre ne pas aimer les gens et les insulter, il y a une marge!
    Écrit par : Gaëlle Mann | 19/11/2010

  30. Marine le Pen serait une pauvre jeune femme, la pauvre , défendue par son papounet .
    En réalité , elle attaque tout ce qui ne rampe pas devant elle .
    Bourbon par son action a fait sans le vouloir un sacré ménage dans la presse soi disant nationaliste .

  31. On peut s’en prendre à la presse ennemie (il n’y a que l’embarra du choix), mais pas à la presse de son propre camp. Mais Marine Le Pen est-elle encore dans le même camp que Rivarol ?
    Sur le fond, Jérôme Bourbon à raison. Cependant, je pense que les arguments politiques – et ils sont nombreux – suffisent en eux-même pour dégonfler la baudruche Marine. Les « attaques’ personnelles, comme celles qu’il a déployées l’autre jour lors de la magnifique réunion de Synthèse nationale, sont à mon avis superflus.
    Sur la forme, Jérôme Bourbon devrait rectifier le tir.
    Cela dit, plus que jamais : LISEZ RIVAROL !

  32. Vive RIVAROL!

    Vive Jérôme Bourbon! Vive F.X. Rochette, vive l’équipe de RIVAROL!

    Le talent au service de la Cause!

  33. Merci à Jérome Bourbon et à Rivarol -qui mérite de porter le nom du pamphlétaire talentueux, Antoine de Rivarol-. Je me souviens d’une opinion de François Mitterrand qui caractérisait Le Pen comme l’un des derniers hommes politiques de la Quatrième République, et c’est ainsi qu’il apparaît à son crépuscule; Léon Degrelle qui l’avait rencontré, avait cette opinion aussi, qui le trouvait trop jouisseur du présent et des biens matériels, sans cette ascèse mystique qui fait que les Grands demeurent tels et auront une influence dans l’avenir. A mon avis, Le Pen a des entraves qui l’obligent à agir ainsi, et la critique historique le révèlera plus tard. on pourrait donner à le Pen l’épitaphe suivante: parler, c’est bien, agir c’est mieux.Il aura bien parlé, mais c’était un avocat, un homme bien élevé, mais sans capacité politique d’homme d’État, car un homme commandé par sa fille n’est pas
    à la tête d’un État, mais à la remorque de ses propres adversaires

  34. Bonsoir,

    Merci pour votre article très éclairant.

    Je ne peux que confirmer le propos de l’abbé que vous citez, il ne m’étonne pas. J’étais servant de messe lors de la messe d’enterrement de Me Wagner, à St-Nicolas.

    Marine était au premier rang, à côté de son père, et n’avait visiblement pas l’air contente d’être là… même Roland Dumas, lui aussi présent, semblait moins embarrassé…

    Pourriez-vous donner plus d’informations sur ses rencontres avec des organisations juives aux USA,… ? Quelques sources, des détails,… ?

    D’avance merci

    Cédric

  35. Citation de Bourbon dans son édito : « Nous ne sommes pas des boutiquiers, des épiciers. »

    Il faut savoir que ce monsieur s’octroie [édité : pas d’infos privées et non prouvées svp] euros/mois pour donner des leçons aux autres!!!

  36. Bourbon est un nationaliste membre de l’Oeuvre française, et normalement les durs et purs de cette tendance se fichent royalement des élections et des partis du système…

    Alors, que lui importe la querelle interne au FN? Sarko redoute plus Marine que Gollnisch car elle ratisse plus large. Bourbon roule donc pour Sarko. CQFD

  37. « Sarko redoute plus Marine que Gollnisch. »

    C’est sans doute pour cela que ses amis des médias invitent Marine plutôt que Gollnisch.

  38. @ De Sablet
    Les le Pen trouvaient Rivarol formidable quand son directeur soutenait le père !
    Mais comment un journal comme Rivarol pourrait-il soutenir la fille, qui tient un discours très proche de celui de la FM ?
    Au fond les Le Pen, comme ceux qu’ils dénoncent, sont pour une presse aux ordres .
    Vivement que le FN trouve un nouveau départ !

    « Sarko redoute plus Marine que Gollnisch », très drôle en effet .
    Et Bourbon en soutenant Gollnisch roule donc pour Sarko !
    Quelle audace : tout ce qui ne roule pas pour Marine ………….. roule pour Sarko !

  39. A De Sablet:

    « Sarko redoute plus Marine que Gollnisch car elle ratisse plus large »

    sauf que c’est l’EXACT CONTRAIRE……!

    Marine a toujours coulé électoralement le FN (2004 elle fait passer le FN de 16 à 12%), à cause d’elle (principalement), Le Pen est passé de 16,86 à 10,44%. Hénin-Beaumont? le Nordpasde Calais? TROMPE l’OEIL: la force du FN est due à Carl Lang et Steeve Briois à Hénin. D’ailleurs son score de 2010 fut très proche du score FN de 2004.

    Marine est SOUTENUE par le système car elle change ce qui faisait l’âme du FN, et mise en avant par les média dès 2002 (à cette époque elle ne représente RIEN) et comme cela, massivement!

    Gollnisch lui a toujours réussi à rassembler au delà de l’électorat traditionnel du FN (il suffit de voir les chiffres)

    C’est Gollnisch qui est le digne héritier de JMLP dans tout ce qu’il y a de positif (fond et forme), donc si JMLP fut le grain de sable qui a géné le « système », il est donc évident que Gollnisch gênera davantage le « système » que Marine qui a discours plus polissé…. plus « UMPSIsé » en quelque sorte.
    Ce qui fait la force d’un parti… électoralement à terme, ce sont ses convictions claires et nettes, pas un discours « poliss » ou « plitiquement corrcet » qui fera fuir les électeurs traditionnel du FN. (voir 2007)

    Difficile en plus de croire qu’un candidat rassembleur comme Gollnisch ferait moins électoralement qu’une candidate qui ne souhaite pas rassembler (on ne rassemble rien du tout si on n’est pas capable de rassembler son propre camp. Or elle ne veut et le ne peut pas)!!!

    alors, à d’autres, ok??

  40. Qu’il est triste de voir les forces du parti de l’Ordre s’attquer dans des guerres fratricides par les temps qui courent !
    Malheureusement le coeur des hommes s’endurcit rapidement et ils se battent pour un rien.

  41. C’est difficile de discuter sur votre site quand on est censuré…Demandez donc à Monsieur Bourbon combien il gagne chaque mois puisque vous ne me croyez pas…

    [Nous censurons un message uniquement s’il est discourtois et/ou insultant]

  42. @ Jeune Europe

    « Un taliban comme Bourbon interdit aux femmes de porter un pantalon… »

    AUX femmes? à quelle femme l’interdit-il? A la votre? non! alors pourquoi raconter de telles bêtises? Il l’interdit à la sienne peut être, mais peut être ne souhait elle pas en porter! Dans tous les cas ça reste dans la sphère privée. Il ne me semble pas qu’il ait écrit à ce sujet dans Rivarol.

    De plus, ça n’enlève rien à la justesse de ses propos. Il faut attaquer/défendre les idées et non les personnes. Je me contre fiche de Marine Le Pen, par contre la ligne politique qu’elle adopte est à combattre.

  43. On modère très peu ici (comparez avec NPIntox), vraiment le minimum, quand quelqu’un dépasse les bornes comme vous l’avez fait. Et en plus vous avez le culot de vous plaindre, au lieu de présenter vos excuses…

  44. Le message de « Jeune Europe » témoigne de l’inquiétude des marinistes : à court d’arguments, ils essaient de créer des diversions ridicules et peu honnêtes.

  45. Incitation à la haine raciale ou spécialement contre Marine le Pen ? Ne faut-il pas être humilié à tel point, pour tenir des propos dont aurait honte un charretier ou un pire voyou du 9-3 ! Insultes, injures, diffamation, insultes, injures, diffamation, à n’en plus finir. Hallucinant ! Est-ce là,  » l’esprit  » du fondateur du journal  » Rivarol  » ? Où est la gloire, où est l’esprit, où est l’intelligence, dans ce flot glauque putride et torrent de boue démentiels déversés, d’injures du niveau des égouts, dignes de la caillera des Cités ? Ah, combien, M. Nicolas Sarkozy doit-il se réjouir et se féliciter, d’avoir trouvé, enfin, pour aide et complicité parfaites, un tel Bruno Gollnisch, super-allié,  » super-collabo « , ce dernier criant aux loups avec les loups, qui sont ses amis du journal Rivarol ! Traîtres à la France, traîtres au peuple français…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.