Jean Marie Bockel a passé son oral devant le CRIF

C’est devant un aéropage de commissaires politiques du CRIF, présidé par Richard Prasquier en personne que Jean-Marie Bockel a passé son examen de sionisme. Sésame indispensable à qui faut faire une grande carrière politique…

Concernant le racisme, et l’antisémitisme montant en France, Jean-Marie Bockel a estimé que le vieux fond d’antisémitisme était plutôt en baisse il y a quelques décennies et qu’aujourd’hui de nouvelles formes de racisme et d’antisémitisme sont apparues.
L’ancien Maire de Mulhouse a évoqué la problématique de l’immigration et du discours souvent simpliste qui est véhiculé sur la situation au Proche-Orient et Israël qui sont facteur de tensions. Globalement, il considère que dans ce domaine, sur fond de montée de l’islamisme et du communautarisme la situation est devenue grave.

Un des commissaires présent a abordé les propos tenus par Michèle Alliot-Marie, lors du Congrès Juif Européen, comme Jérusalem capitale de deux États, et les frontières de 1967. Sur la question d’Israël, Jean-Marie Bockel s’est déclaré solidaire avec la position française. Il a rappelé qu’il a toujours eu une position pro-israélienne avec l’objectif d’une paix durable dans la région et particulièrement entre les deux états Israël et Palestine. Cette solidarité avec Israël ne l’empêche pas d’émettre quelques réserves sur certaines prises de position du gouvernement israélien actuel. Plusieurs questions ont été posées sur la francophonie, sur l’Imam de Drancy, sur le jumelage de sa ville, sur les partenaires possibles avec Israël et sur la situation de l’Iran : Jean-Marie Bockel a signalé que sa ville est jumelée avec un quartier de Tel-Aviv, la commune de Givat Haim, et qu’il souhaiterait que ce jumelage soit plus actif.

Plus généralement, Jean-Marie Bockel est favorable à un renforcement des relations diplomatiques entre Israël et l’Alsace, sa région. Concernant l’Iran, il a fait part de ses préoccupations concernant la situation en Iran au regard notamment du nucléaire militaire et constate qu’à ce jour les sanctions économiques n’ont pas été suffisantes pour éloigner ce danger.

3 commentaires concernant l'article “Jean Marie Bockel a passé son oral devant le CRIF”

  1. Apparemment ce monsieur a envie de monter en grade. Maire ne le suffit plus. Future député? Ministre?

    Attention tout de même, les examinateurs du CRIF sont assez stricts.

  2. Ras le bol de voir la France rongée de l’intérieur par l’invasion et écrasée par l’étoile a 6 branches

    Quand allons nous nous rebeller ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.