Italie : l’agression très médiatisée d’une athlète noire n’a aucun « motif raciste », selon le procureur de Turin

Il y a quelques jours, une athlète africaine d’Italie était agressée dans la rue.
Elle assura aussitôt qu’elle était victime du racisme, et les médias internationaux (et en particulier français) se sont déchaînés, vitupérant le nationalisme et le Ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, patriote haï par les médias mais très apprécié du peuple.
Finalement, comme c’est souvent le cas, tout cela se dégonfle judiciairement… Mais pas médiatiquement.
Les médias qui s’en sont donnés à coeur joie dans la propagande (voir la collection de manchettes en fin d’article) ne feront pas machine arrière et l’opinion aura été ainsi travaillée dans le sens du cosmopolitisme.

« « Coups et blessures sans la circonstance aggravante du racisme », selon le procureur de Turin. Aucun élément factuel n’accrédite la thèse d’une agression raciste, a indiqué le Parquet.

Daisy Osakue, une athlète italienne d’origine nigériane, a été blessée à l’œil à cause d’un œuf jeté depuis une voiture roulant à vive allure à Moncalieri dans la nuit de dimanche à lundi. « Pour moi, c’est du racisme, je le crois à 120% » a-t-elle déclaré.

Cependant, dans les jours qui ont précédé l’attaque, d’autres incidents similaires ont été signalés et les victimes n’étaient pas noires. La Fiat Doblò d’où les œufs ont été lancés contre l’athlète blessée avait déjà été signalée aux autorités ces derniers jours et aujourd’hui Brunella Gambino, 48 ans, résidant dans la même zone où l’athlète a été molestée, a déclaré au Corriere della Sera qu’elle avait été victime d’une agression similaire le 25 juillet. La femme a expliqué qu’elle venait de quitter une pizzeria avec deux amis, dans la même zone de Moncalieri, lorsque la voiture, avec les feux éteints, a accéléré vers eux et leur a lancé des oeufs.

La voiture a fait le tour du pâté de maison et a fait un second lancer d’oeufs, touchant les trois femmes. La personne interrogée prétend avoir vu quelqu’un sortir de la voiture, mais il faisait trop sombre pour reconnaître le coupable. (…) (Il Fatto Quotidiano) »

Source Fdesouche


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

2 commentaires concernant l'article “Italie : l’agression très médiatisée d’une athlète noire n’a aucun « motif raciste », selon le procureur de Turin”

  1. Comme vous le dites, Louis ! Mais nous savons tous que les plaintes et la « victimisation » viennent toujours des mêmes… Les personnes agressées, jusqu’au sol, par un certain Benalla n’ont pas, à ma connaissance, fait le même cirque, ni n’ont suscité les mêmes tweets ! Ceci explique cela…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.