Indécence de la haute finance

« BNP Paribas se félicite de ses très bons résultats en 2009, mais reste discrète sur une autre augmentation : celle des bonus de ses traders. Ils ne souffriront pas de la taxe de 50% imposée par le gouvernement. Les patrons de la banque, à la diète pendant un an, seront aussi à la fête.
BNP Paribas a présenté ce matin ses résultats annuels, en forte hausse, mais elle ne s’attarde pas sur les détails prêtant à polémique. Aucun chiffre, notamment, sur le montant réel des bonus accordés aux traders en 2009, après une année 2008 catastrophique.

Pourtant, les quelques chiffres rendus publics permettent de dégager une tendance très claire. Il suffit de s’intéresser aux frais de gestion du pôle « Corporate and investment banking » (CIB), des frais liés pour l’essentiel aux rémunérations des traders :

Frais de gestion en 2008 : 3,711 milliards d’euros
Frais de gestion en 2009 : 5,453 milliards d’euros
Hausse en un an : 1,742 milliard, soit près de 47% »

Source & suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.