Hortefeux, un antiraciste condamné pour racisme

Le ministre de l’intérieur, condamné vendredi pour injure raciale à l’encontre d’un sympathisant UMP maghrébin (il s’en était alors défendu en expliquant qu’il se moquait des Auvergnats) avait reçu en décembre 2009 le prix de l’antiracisme décerné par la très sioniste Union des Patrons Juifs de France.

Brice Hortefeux serait à cette heure, parait-il, « affecté » par cette condamnation.

Pour une fois, promis, on ne se plaindra pas de la loi Gayssot.

3 commentaires concernant l'article “Hortefeux, un antiraciste condamné pour racisme”

  1. Je ne crois pas que le Ministre de l’Interieur soit effectivement raciste (il est « francais » et gaullien voila). Par contre la ou je me « rejouis » est que maintenant avec cette condamnation peu glorieuse qui doit l’affecter, il peut un peu mieux se mette a la place de tous les citoyens qui ont eu a subir des procedures de garde a vue un peu trop zele et autre autoritarisme judiciaire analogue.

  2. La condamnation de Hortefeux n’a rien à voir avec la loi Gayssot. En effet, celle-ci n’a trait que pour les cas de révisionisme, et pas pour les cas de prétendu racisme. En fait, il a été condamné en vertu d’une des nombreuses lois anti-racistes que collectionne la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.