Gaza : Tsahal s’entraîne au tir à la frontière

Quarante-trois Palestiniens, dont un garçon de 14 ans, ont été tués et 2.400 blessés par l’armée israélienne lundi à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, jour du 70e anniversaire de la création de l’Etat hébreu et de l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

C’est le bilan de loin le plus lourd depuis le début des manifestations de la « Grande Marche du Retour » lancées le 30 mars dernier.

Depuis la fin mars, 97 manifestants ont été tués par les tirs israéliens à la frontière, ont annoncé les services de secours palestiniens.

Il n’y a eu aucun mort côté israélien.

Dans la petite enclave palestinienne, les haut-parleurs des mosquées ont appelé dès la matinée les fidèles à se rendre en masse près de la clôture de séparation.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a annoncé une grève générale mardi dans tous les territoires palestiniens pour « honorer les martyrs » de Gaza.

Le mouvement de protestation doit culminer mardi 15 mai, jour que les Palestiniens appellent la « Nakba » (la « catastrophe »), marquant l’expulsion de centaines de milliers de Palestiniens lors de la création de l’Etat d’Israël en 1948.

Source


Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite :

5 commentaires concernant l'article “Gaza : Tsahal s’entraîne au tir à la frontière”

  1. BHL , Attali, vont prendre l’ avion pour aller expliquer à Netanyaou qu’Israël doit être un hôtel de passage pour les migrants du monde entier , comme la France;

    que son refus du migrant est un fascisme abominable..

  2. Et pendant ce temps-là…

    Pris dans The times of Israël:

    Le maire de Jérusalem remercie Trump d’avoir rendu la ville « grande à nouveau »

    Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a accueilli les membres de la délégation américaine pour le petit-déjeuner et a remercié le président Donald Trump pour avoir « rendu la ville de Jérusalem grande à nouveau » en déplaçant l’ambassade américaine dans la ville.

    « Aujourd’hui est un jour historique pour la capitale éternelle du peuple juif. Quand j’ai commencé mon action pour Jérusalem, notre but était de redonner à Jérusalem sa gloire d’antan – pour rendre Jérusalem grande à nouveau », a déclaré Barkat.

    « En prenant la décision audacieuse de déplacer l’ambassade des États-Unis à la place qui lui revient à Jérusalem, le président Trump nous aide à rendre Jérusalem grande à nouveau en reconnaissant 3 000 ans d’histoire. »

    Le secrétaire d’État adjoint John J. Sullivan, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, l’ambassadeur des États-Unis en Israël David Friedman et l’envoyé spécial pour la paix Jason Greenblatt ont participé au petit-déjeuner, selon une déclaration du bureau de Barkat.
    Le maire de Jérusalem Nir Barkat accroche le premier panneau signalant l’ambassade américaine à Jérusalem, le 7 mai 2018 (Crédit : Municipalité de Jérusalem)

  3. C’est bizarre, c’est quand on parle d’Israël que les commentaires sont mis en modération( message que je viens de déposer juste au-dessus). Je sais que ça se fait automatiquement et que les administrateurs ne sont pas responsables de cela, mais ça en dit long!!!!

  4. Que fait la communauté internationale ? Israël devrait avoir déjà reçu une injonction de stopper ces meurtres ainsi que des sanctions !!!

  5. le sang versé leur retombera sur la gueule!

    un jour ils paieront trés cher leur arrogance et leur inhumanité et personne ne pleurera sur leur sort sauf eux memes! car ils n ont d empathie pour aucun des peuples de la terre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.