6 commentaires concernant l'article “Français de souche”

  1. SARKOZY AGENT DU MOSSAD , RÉUNION D’ÉTAT MAJOR SIONISTE EN VUE D’UNE PROBABLE GUERRE AVEC L’IRAN !

    Georges Malbrunot :« Jusqu’alors, les chefs d’État major des armées française et israélienne ne se rencontraient plus, depuis QUARANTE ANS.»

    Le chef d’État major israélien est en visite en France
    Par Georges Malbrunot le 21 juillet 2010

    Cette discrète visite consacre le réchauffement des relations militaires entre Paris et Tel Aviv, depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République en mai 2007.

    Jusqu’alors, les chefs d’État major des armées française et israélienne ne se rencontraient plus, depuis quarante ans. «Nous n’avions même pas de dialogue stratégique avec Israël, se souvient un haut-gradé. Les relations au niveau du Cema ont commencé du temps du général Georgelin, après la guerre israélienne de 2006 au Liban contre le Hezbollah», ajoute cet expert.

    L’Iran a bien sûr été au menu des entretiens entre le gal Ashkenazy et l’amiral Guillaud. Paris partage le souci d’Israël de tout faire pour éviter que la République islamique se dote de la bombe atomique. La situation au sud-Liban devait également être évoquée.

    http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2010/07/le-chef-detat-major-israelien.html

  2. Nous irons ensemble vers le Nouvel Ordre Mondial ( plan maçonnique ), et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer.
    Nicolas Sarkozy, le 16 janvier 2009
    …………………………………..
    L’objectif, c’est de relever le défi du métissage. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. C’est un impératif. On ne peut pas faire autrement (…) Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la république passe à des méthodes plus contraignantes encore. Nicolas Sarkozy, 17 décembre 2008
    …………………………………………………………………….
    Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir… Nicolas Sarkozy à Philippe de Villiers –
    Elections européennes – 1999
    ……………………………………

    ne vous y trompez pas la gauche ou la droite c’est pareil nos peaux-litiques!!! sont des hommes de pailles des puissantes loges qui tirent les ficelles eux ils gagnent à tous les coups

    pensez avant de voter pour ces traitres à la nation française et à son histoire chrétienne qui veulent la détruire par tous les moyens

  3. Invitation badine au métissage, en 1928. Extrait : « Le marron clair n’est-il pas un heureux intermédiaire qui équivaut à l’espéranto dans les relations internationales ? »

    « Sourires.
    Je voudrais essayer de convaincre Mme Lucie Delarue-Mardrus qui exhale, en une chronique très parisienne, quelques éloquentes lamentations au sujet des peaux bronzées à la mode, et dont le succès la scandalise … Les bains de soleil, les huiles répandues sur la chair nue ne lui disent rien qui vaille … Les femmes ont tort, explique-t-elle, de pasticher Joséphine Baker : la négrification de l’Europe se réalise suffisamment sur d’autres terrains qui ne sont pas des plages.
    Vous avez tort, Madame, de dissuader nos sœurs en Ève de tourner au noir – sans accès de neurasthénie, il est vrai – comme si la saison de blanc devait durer douze mois sur douze ! … Cet amour des couleurs sombres peut fort bien se justifier, d’autant que la morale, ici, reçoit pleine satisfaction. Il n’y a pas, que je sache, incompatiblité entre le bien et le hâle ! …
    D’abord il est excellent, de nos jours, de faire assavoir aux amis et connaissances qu’on revient du bord de la mer, signe incomparable de santé et de prospérité ! … Mais lorsque la preuve est inscrite sur la peau, elle est irréfutable. Mesdames, hâlez-vous lentement ; ce travail produira, à coup sûr, son petit effet autour de vous …
    Et puis les lois de l’hospitalité la plus large exigent que les Françaises accueillent les gens de couleur avec courtoisie en effaçant, autant que faire se peut, les différences trop choquantes. Le marron clair n’est-il pas un heureux intermédiaire qui équivaut à l’espéranto dans les relations internationales ? Un Locarno des races apaise donc les conflits fréquents dans les jeux de dames : blanches et noires se fondent en une peau commune agréable à la Société des Nations ! …
    D’ailleurs, si nous nous efforçons de ressembler aux nègres, les nègres, à leur tour, tenteront l’impossible pour nous imiter … Et aussi les jaunes et les rouges ! … La paix mondiale tient peut-être à cette confusion des couleurs.
    C’est pourquoi je dis à Mme Lucie Delarue-Mardrus :
    – Laissez, laissez les femmes de chez nous se vouer au noir dès leur jeunesse … Pourvu que, par leurs intentions, elles restent blanches comme neige ! … Leur goût actuel n’exprime qu’un grand élan de fraternité, rien de plus … Silence aux rivalités épidermiques : le noir et le blanc se valent depuis que triomphe le jus de réglisse ! … »
    (Le Petit Gringoire [signature de l’article], « Sourires », dans “Ouest-Éclair” n° 9795 du 19 août 1928, page 1. — N.B.: L’article est reproduit intégralement.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.