6 commentaires concernant l'article “Des produits à base d’OGM de Monsanto dangereux et en vente dans les marchés”

  1. Les sangliers évitent soigneusement les champs de maïs OGM et saccagent les champs de maïs normal. Cherchez l’erreur… Si ces bêtes, sentent (au sens propre comme au figuré) la différence entre les deux et ne mangent pas ce maïs trafiqué, c’est bien qu’il n’est pas consommable.
    Alors si c’est pas bon pour le cochon… c’est pas bon pour l’humain, nan ?

  2. Pensons à consommer « local », les produits de nos région en premier! le mieux est d’aller se fournir directement à la ferme sans intermédiaires et autres voleurs que sont les grandes surfaces à boycotter!!! 🙂 🙂

    Ainsi, on fait vivre nos producteurs régionaux, et on vire toute la saloperie exportée avec les frais d’avion etc…

  3. @Jacoba
    Extraordinaire info ! Devant l’extraordinaire apathie des gens, voire de leur paresse à chercher à comprendre ce qu’il y a dans leur assiette, je serai plus enclin à répercuter ta nouvelle si tu voulais bien m’en dire un peu plus.

    La nocivité des puissants lobbies de l’agro-alimentaire n’a d’égale que la coupable démission des pouvoirs publiques à honorer leur contrat moral de défense de l’intérêt général qu’ils sont censés défendre ! Mais, en fait, il n’y a plus rien à espérer de cette classe politique issue de la finance ou ses obligés.

    « Ou le siècle à venir sera celui du refus, ou il ne sera qu’espace carcéral. » Louis Calaferte, écrivain.

  4. Et pendant ce temps nos agriculteurs en viennent à se suicider…C’est vraiment un monde de fou avec comme unique leitmotiv le fric encore et toujours plus de fric.

  5. @ Jean Aymar,
    J’habite dans un département rural, ou ce qu’il en reste vu qu’ici comme partout en France on fait crever petit à petit les fermiers et les viticulteurs par des lois de plus en plus drastiques.
    Je fais aussi de la randonnée pédestre et nous discutons, soit en marchant, soit au cours du RTS parfois chez les viticulteurs ou les fermiers. Il semblerait que le phénomène ait été constaté dès ses débuts : les sangliers ne viennent jamais dans les champs de maïs trafiqué, ils n’y entrent pas ou en tout cas s’en dévient rapidement pour aller saccager et croquer les épis voisins biens beaux et bien bons. On ne sait pas comment ils « savent », par instinct certainement. Ou alors peut-être qu’ils agissent comme les rats : un éclaireur qui se sacrifie pour la communauté, s’il meurt empoisonné elle part ailleurs. Je n’en sais pas plus, est-ce que des recherches sont faites, probablement pas, bien au contraire ou alors c’est pour « améliorer » la toxicité, et en tout cas on ne fait pas savoir aux animaux raisonnables ce qu’il en est pardi ! Mais nous, nous concluons que s’ils « sentent » et qu’ils délaissent ces maïs c’est bien que ces produits ne sont pas bons. Rien ne vaut que de vivre avec la nature, savoir regarder et écouter tout ce qui nous entoure ; la nature ne nous trahira jamais, c’est l’homme qui programme sa destruction, la sienne propre par celle de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.